Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 11:40

L’histoire est racontée par Marina, 14 ans, élève en fin d’année de 4ème dans un collège dijonnais. Un nouvel élève arrive dans la classe, Jérémie Crew, vite surnommé « le Ricain » ou « Obama », car il arrive de Los Angeles, son père est consul et sa mère écrivain. Une situation exceptionnelle pour les élèves de ce collège populaire. D’ailleurs, pourquoi Jérémie est-il scolarisé dans cet établissement, et non dans le collège bourgeois voisin à bien meilleure réputation ?

p. 21 : « Un Américain + un lycée à Hollywood + parler trois langues +un père consul ou un truc du même genre + une mère écrivain = un résultat vachement lourd à digérer, d’où une preuve par 9 évidente : nous devons détester ce garçon qui nous en met plein la vue ».

Le verdict est vite tombé pour les élèves de la classe. Pourtant Jérémie jette son dévolu sur Marina, antillaise et noire, que ses camarades surnomment Blanche-Neige. Ils vont sympathiser. Mais Jérémie intrigue de plus en plus Marina : pourquoi est-il habillé comme un SDF certains jours, et comme un nanti couvert de marques les autres jours ? Pourquoi le numéro de sa rue n’existe-t-il pas ? Tout cela est bien mystérieux…

Et c’est tout l’art de Jean-Paul Nozière, bien connu en auteur de polar également, d’intriguer son lecteur pour ne plus le lâcher. Entre trivialité scolaire (le récit est aussi une tranche de vie d’élèves adolescents avec leur franc-parler, leur comportement) et enquête menée par une Marina qui serait bien en train de tomber amoureuse, l’équilibre est bien tenu. C’est court, ça se dévore, et la réalité qui en découle est un pan tout aussi réaliste de notre société. Efficace !

 

Nathan, coll. « mes années collège », août 2013, 108 pages, prix : 5 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Jérôme Meyer-Bisch et éd. Nathan

Partager cet article

Repost 0

commentaires

saxaoul 05/12/2013 15:42

Nozière, c'est une valeur sûre en littérature de jeunesse.

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -