Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 14:48

Fabien est agent de surveillance au Musée du Louvre. Selon les plannings, il est en charge de telle ou telle salle, l’occasion pour le lecteur de profiter d’une belle visite !

Fabien est amoureux de Mathilde, plutôt indépendante, ils ne vivent pas ensemble, mais elle le présente tout de même à sa famille, le clan des hommes Bénion, père, grand-père et frères, artisans du meuble de père en fils dans une bourgade angevine.

Les préjugés sur le monde de l’art et le monde rural, sur la pénibilité ou le « sérieux » des métiers sont finement observés. Et Fabien n’est pas dans l’embarras quand sa belle-famille lui déniche une vieille toile du grenier et lui demande de la faire entrer au Louvre, histoire de consacrer l’aïeul qui a peint ce chien qui louche et de vérifier la bonne volonté du futur beau-frère à entrer dans la famille.

Mais ce n’est pas si simple, qui décide qu’une œuvre n’est pas une vulgaire croute ? Fabien n’est pas tiré d’affaire ! Il va pouvoir compter sur le soutien d’un fidèle ami du Louvre : Monsieur Balouchi, et sa société secrète …

J’ai aimé le dessin, tout de noir et nuances de gris, les traits des visages, très expressifs, l’observation du genre humain (les visiteurs d’un musée ne regardent plus les œuvres, ils regardent l’écran de leur appareil photographiant l’œuvre, il n’est pas rare de voir des nuées de bras levés, tendant un compact numérique ou un encombrant Ipad), j’ai moins aimé la tournure prise par le scénario, loufoque et tiré par les cheveux.

Mais la justesse des situations psychologiques l’emporte, non sans une pointe d’humour, et l’on prend bien du plaisir en passant à revisiter quelques sculptures du Louvre.

 

Futuropolis / Louvre éditions, octobre 2013, 135 pages, prix : 20 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : ©Etienne Davodeau et Futuropolis / Louvre éd.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Laure - dans Boite à BD
commenter cet article

commentaires

Lylou 22/02/2014 13:24

Je l'ajoute de suite à ma wishliste !!

Sandrine(SD49) 29/01/2014 08:21

Une amie me l'a prêté, il m'attend

Laure 29/01/2014 09:52

Peut-être seras-tu davantage séduite que Saxaoul et moi par le scénario... on surveillera ton billet :-)

saxaoul 28/01/2014 17:40

Comme toi, je n'ai pas trop aimé le côté loufoque. C'est tout de même une très bonne BD !

Laure 29/01/2014 09:51

Oui, s'il n'y avait eu cette fin d'histoire, ça aurait été un vrai coup de cœur ! Mais ça reste une bonne BD je confirme :-)

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -