Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

31 mai 2014 6 31 /05 /mai /2014 08:56

Léo a des parents blagueurs et boute-en-train, aussi quand sa mère lui annonce qu’elle divorce, il croit à une mauvaise blague qu’il ne trouve pas très drôle. D’autant qu’il gagne le gros lot : son père va aller vivre avec Caroline, maman d’un petit Hugo, et sa mère va s’installer avec Pierre, papa de Léa. Deux maisons, deux beaux-parents, deux nouvelles familles avec qui il va falloir composer, ça fait beaucoup d’un coup. Et si ces parents pouvaient arrêter d’employer l’adjectif « sympa » à tout bout de champ ! « Tu verras, elle est très sympa ! » Léo n’en peut plus de tous ces changements très sympas. Il finit par se confier à son copain Quentin, qui le rassure tant bien que mal : il vaut mieux des parents divorcés que des parents gravement malades ou morts !

 

Un petit roman pour les 8-12 ans qui dédramatise le divorce, certes de manière un peu idéale, mais qui montre qu’avec patience et respect, les choses peuvent bien se passer. Non personne ne l’obligera à aimer les nouveaux membres de la famille recomposée, mais il doit au moins les respecter. Et qui sait si un nouvel attachement ne naîtra pas ?

Le roman met aussi l’accent sur l’importance d’une chambre à soi pour l’enfant, un endroit où il peut se retirer loin du tumulte, se sentir chez lui, s’isoler s’il le souhaite. Une histoire très « sympa » qui n’oublie pas de mêler l’humour à des réflexions latentes plus profondes.

 

Rouergue, coll. Dacodac, janvier 2014, 74 pages, prix : 7 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Arnaud Boutin et ed. du Rouergue

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -