Les jardins d'Hélène

À la vie, à la mort ! - Celia Bryce

11 Janvier 2015, 12:18pm

Publié par Laure

Traduit de l'anglais par Valérie Dayre

 

Je n’ai pas lu Nos étoiles contraires (ni vu le film), aussi je n’y ferai pas allusion. Pour autant, il y avait déjà l’excellent Dieu me déteste de Hollis Seamon, et là forcément, la comparaison va être rude. Car à la vie à la mort n’en est qu’une vague pâle copie, quelques variantes, mais il va falloir s’y faire, après la chick-lit (Bridget Jones et ses amies), la bit-lit (twilight et consorts), on a désormais la sick-lit.
Prenez des ados cancéreux en phase terminale (oui la vie est mal faite), mettez les ensemble et vogue le premier « je t’aime moi non plus ».

Ici, Megan a une tumeur au cerveau. Ce qui l’horripile, ce n’est pas tout d’abord l’injustice et la peur de sa maladie, mais le fait d’être hospitalisée dans un service d’oncologie pédiatrique où les autres malades ont rarement plus de 8 ans. Exception à la règle, le jeune Jackson, 16-17 ans à la louche, et pas la langue dans sa poche. Il va mettre un peu de vie dans le service, embarquer Megan dans quelques sorties non autorisées (tout pareil que Dieu me déteste) (mais jamais bien loin) et la vie étant une sale garce, ça ne finira pas forcément bien. Donc, du déjà lu, la saveur et le piquant en moins.


Une fin un peu mièvre, il me tardait d’en finir.


Et si vraiment le sujet mérite le détour, il y a l’excellente série BD « Boule à zéro ». Préférez toujours l’original à la copie.

 

Albin Michel, coll.Wiz, janvier 2015, 259 pages, prix : 13.90 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © éd. Albin Michel

Commenter cet article

Jean-Michel 22/01/2015 12:29

Enfin :) je cherchais une autre critique négative ! je n'ai pas apprécié du tout ce livre : je l'ai également nommé "pâle copie" - mais de Nos étoiles contraires. Inutile d'en publier à la pelle des ouvrages comme ceux-là, on a ce qu'il nous faut...

Laure 22/01/2015 15:26

Ravie de votre commentaire, je me sens moins seule pour le coup ;-)
Je ne sais pas qui se cache derrière Bob et Jean-Michel, mais je découvre un nouveau blog et j'adore votre ton. Je sens que je n'ai pas fini d'allonger mes listes de lectures !