Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 23 ans, 21 ans et 16 ans 1/2. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-huit ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 18:30

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Anne Guitton

 

Le bal de promo se prépare, comme il est de coutume dans les établissements scolaires américains. Mais Ellie est malade et ne pourra s'y rendre au bras de son petit copain Cole, elle demande donc à sa meilleure amie, Lucy Vacarro, de la remplacer. Elle lui prête même sa robe pour l'occasion.

 

Lady Blabla, une inconnue qui se cache sur Facebook pour animer une page à potins justement baptisée #scandale, lance un appel à photos pour la soirée, afin de participer au « scandale du mois. »

 

Et ce qui devait arriver arriva... Lucy, secrètement amoureuse de Cole depuis 4 ans, l'alcool et la fête aidant, ne résiste pas et embrasse le beau jeune homme. Elle le regrette aussitôt, malade d'avoir trahi sa meilleure amie Ellie.

 

Mais ce n'est que le début de son malheur, qui se propage sur la Toile : au cours de la soirée, quelqu'un a subtilisé son téléphone, a pris des photos de la scène et de bien d'autres situations gênantes pour elle et pour d'autres, et les a publiées sur sa propre page Facebook, usurpant son identité.

 

Le scandale est bien là, et Lucy va vite être le souffre-douleur du lycée, bien qu'elle se défende d'être la victime et non l'auteur de la publication.

 

Le thème de départ est intéressant (le détournement de photos sur le net, la manipulation, la responsabilité, la possibilité de faire beaucoup de mal derrière son écran, …) mais il est hélas traité de manière un peu vaine et trop « américaine » pour être crédible de ce côté-ci de l'Atlantique. Vous en connaissez beaucoup des principales d'établissement qui vous convoquent dans leur bureau pour vous passer un savon, tout en vous montrant leur propre page Facebook envahie de jolis bébés (la tranche d'âge suivante semble préférer ce type de partages) et en répondant de manière agacée à leur mère au téléphone ? Dans une histoire de copines, oui, dans une relation chef d'établissement / élève, je ricane.

 

Les personnages secondaires et tout particulièrement la sœur de Lucy, Jayla Love, actrice de sitcom, sont plutôt intéressants, tout comme le groupe S@tan (Section @nti Technologie et Addiction au Net), dans la réflexion qu'ils peuvent apporter sur ce besoin d'appartenance à un groupe, d'exposition permanente de soi et de triomphe de l'apparence.

 

Ce qui fait avancer dans le roman, c'est bien sûr le désir de connaître le coupable (et ses raisons), celui ou celle qui a posté ces photos en usurpant l'identité de Lucy, réussissant ainsi le scandale du moment. Hélas c'est bien longuet pour pas grand-chose.

 

Le roman reste dans la légèreté, sans jamais parvenir à rendre touchante – ni même crédible - la prétendue souffrance de la jeune fille (ça ne fonctionne pas, du moins pour moi), la superficialité prédomine, tant dans l'attitude des adultes et des adolescents que dans la façon dont le sujet est traité. A trop vouloir mêler les zombies et les licornes à paillettes (et les mini-beignets dont les jeunes passent leurs journées à se nourrir), on a un roman young adult très « détente », surfant sur la génération connectée, mais préférant les images des séries télé type Gossip Girl à la véritable problématique. Ah et puis les nombreuses allusions, discrètes mais répétées, à Fifty Shades montrent combien le récit s'inscrit dans une époque et un mouvement nourri de ces références-là.

 

Vous l'aurez compris, je n'ai pas aimé, mais il est vrai que je ne suis pas le cœur de cible de ce roman ado, sans doute séduira-t-il davantage une génération Z qui ne vit que par et pour les réseaux sociaux, les cœurs tout mous, les poneys et les licornes.

Génération hashtag, après #EnjoyMarie, #scandale...

 

 

Nathan, juin 2015, 411 pages, prix : 16,90 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © éd. Nathan

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Laure - dans Livr'ados
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -