Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

23 août 2015 7 23 /08 /août /2015 16:22

Deux couples qui ne se connaissent pas sont voisins sur leur lieu de vacances. Dans les deux cas, le couple se délite.

Claire n'aime plus Arnaud et connaît le frisson dans les bras de Simon alors que son mari Arnaud tente naïvement et maladroitement de la reconquérir ; Vincent et Virginie ne pensent qu'à l'argent, et au 4x4 que Virginie veut acheter à la rentrée, surtout qu'elle l'a déjà annoncé autour d'elle, de quoi aurait-elle l'air si ça ne se faisait pas ? Le drame de la classe moyenne qui veut toujours plus.

 

Un roman qui manque malheureusement d'originalité mais dont le rythme fonctionne, c'est plaisant à lire, on a vite fait de s'identifier ou de reconnaître l'un des siens, en se jurant que non, quand même, pas à ce point-là....

 

C'est le roman parfait à lire en vacances, en épiant ses voisins de transat à la piscine de la résidence, ils sont bien tous comme cela ces gens-là, non, à se faire la gueule, à faire semblant, à tout sacrifier aux apparences, à ne pas supporter la frustration constante qu'entretient la société de consommation ? Sinon, loin des vacances, un goût connu de déjà vu déjà lu.

 

Il faut croire que le bouledogue français a désormais supplanté le labrador ou le golden retriever dans l'image de la famille parfaite. (Allusion au bandeau de couverture et au bouledogue qui s'appelle Hercule dans le roman, et qu'on met en photo sur Facebook).

 

 

 

Premier roman, dont la lecture entre dans le Projet 68 premières fois.

 

 

 

 

 

Flammarion, août 2015, 189 pages, prix : 16 €

Étoiles :

Crédit photo bandeau couverture : © Tim Platt / getty Images et éd. Flammarion

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Noukette 24/08/2015 10:12

Bon. Tu confirmes. Je n'en ferais pas une priorité...

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -