Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 09:08

Capucine a 17 ans, la peau mate, l’accent de Montpellier, mais elle vit aux USA depuis l’âge de 3 ans, dans le Delaware, et mélange allègrement les deux langues : un père américain, une mère française.

 

Elle choisit d’écrire son journal de bord en français, pour garder une certaine distance avec ses camarades, qu’elle publie sous forme de blog.

 

On s’attache très vite au ton enjoué de l’adolescente, à son humour, à l’aspect « exotique » de la scolarité américaine vue d’ici, et à ses aventures sentimentales.

 

Ça fonctionne très bien au début, puis j’ai trouvé assez rapidement que cela tournait en rond : je lui ai dit que, alors il m’a répondu que, j’ai fait ça, puis ça…. Très factuel et assez ennuyeux, mais typique de l’enthousiasme adolescent (écoutez vos ados vous raconter leur journée !). C’est juste que je ne suis plus le cœur de cible pour cet ouvrage.

 

Roman qui a la particularité également d’aborder l’homosexualité de manière subtile, avec douceur, qui chemine avec son personnage et son passage vers l’âge adulte.

 

 

p. 188 : « Quand je suis rentrée, ma mère a pris la mouche parce que je lui ai répondu froidement. Mon père a dit que je ne devais pas parler à ma mère comme ça. C’était la meilleure de l’année celle-là. Quand mes parents sont de mauvaise humeur, ils me parlent comme si j’étais une saltimbanque qui squatte leur maison, mais quand moi j’ai un passage à vide, la famille c’est sacré et je dois surveiller ce que je dis ?

L’adolescence est une gigantesque escroquerie. »

 

p. 214 : « Je me demande si je suis gay. […] Ce serait plus pratique s’il y avait un test de dépistage. Vous allez à la pharmacie, vous dites que vous voulez savoir si vous êtes gay, et ils vous donnent un truc où il faut faire pipi dessus. Bleu vous aimez les garçons, arc-en-ciel vous aimez les filles. »

 

 

 

Nathan, mars 2017, 383 pages, prix : 16,95 €, ISBN : 978-2-09-256607-7

Etoiles :

Crédit photo couverture : © éd. Nathan

Partager cet article

Repost 0
Publié par Laure - dans Livr'ados
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -