Les jardins d'Hélène

Les jardins d'Hélène côté coulisses

14 Juin 2018, 13:45pm

Publié par Laure

 

 

Taguée par ICB, pardon, TAR, je me prête volontiers au jeu des questions-réponses sur les coulisses du blog …

 

Avis, Critique, Recension et/ou Ressenti ?

Avis et ressenti selon moi, recension selon les professionnels qui ont référencé mon blog. En tous les cas à mon sens, rien de professionnel, juste l’envie de partager, essentiellement sur un ressenti.

 


Le choix du livre

Parfois l’envie de suivre un auteur, une nouveauté dont le thème m’interpelle, un achat fait pour la bibliothèque, une nouveauté à paraitre en service de presse, un titre noté chez un blogueur, un titre noté dans le fil d’info des éditeurs, une recommandation du club lecture auquel je participe, des livres non choisis pour un jury littéraire, des titres pour un prix des Lecteurs que j’organise, des lectures professionnelles, en tous les cas toujours plus de livres que de temps dont je dispose pour les lire. Parfois juste l’envie d’en prendre un au hasard, plaisir que je me refuse trop souvent.

 


Cas particulier : parfois, pas besoin de choisir, les livres viennent à toi via les SP, ou Service de presse.

De moins en moins parce que je ne suis pas un bon retour sur investissement. Je demande extrêmement rarement, je reçois parfois, je tarde toujours trop à les lire.

Je ne précise quasi jamais la provenance des ouvrages dans mes billets (la plupart sont des livres empruntés à la bibliothèque), je ne supporte pas les billets qui commencent par remercier le site participatif, la maison d’édition et l’attachée de presse, qui plus est en collant tout cela sur un site marchand qui n’a rien à voir avec le schmilblick. Quand je lis un billet, ce qui m’intéresse c’est l’avis sur le livre, pas sa provenance. Et avec le vaste réseau de lecture publique en France (et les échanges entre amis) il y a moyen de lire gratuitement, donc SP ou pas, je m’en moque.

 


Mettre ou ne pas mettre la quatrième de couverture ? That is the question
 

Jamais. Ou alors une fois ou deux un jour de très grosse flemme, ou quand elle est si parfaite que mon résumé personnel sera trop ridicule. Et à condition qu’elle soit courte.

La plupart du temps je ne les lis même pas le livre en main, je ne vais les lire que lorsque je ne comprends rien à ma lecture, ce qui est mauvais signe.

Souvent longues et louangeuses, elles n’apportent rien à l’avis que j’attends lorsque je lis un billet de blog, donc je ne vais pas les mettre moi-même !

 


Prise de note

J’aimerais pour mieux retrouver mes petits au moment de la rédaction, mais comme je lis surtout au lit, j’ai vraiment la flemme et c’est peu pratique.

Je me contente en général de mettre des post-it sur les passages que je veux retrouver, mais attention je suis maniaque, ils sont nécessairement à l’horizontale sur la ligne du début de l’extrait qui m’intéresse.

 


Rédaction
à chaud, le jour même ou le lendemain selon l’heure, si je laisse reposer, la paresse l’emporte et je ne le fais jamais. En 10-15 minutes environ. Sur traitement de texte toujours avant de copier-coller sur la plateforme de blogging.

 


Serré ou plutôt long ?

Serré j’imagine, mais pas toujours, j’ai besoin d’aller à l’essentiel quand je lis un billet ailleurs, je privilégie donc les billets courts, mais suffisamment étayés pour me donner envie. J’essaie d’être synthétique et efficace, tout en argumentant suffisamment, l’exercice est difficile !


 

Divulgâcher, moi ! Jamais

Je pense essayer de ne pas le faire. Ou alors il faudrait vraiment que le bouquin soit d’une nullité absolue, prenne le lecteur pour un idiot et ne vaille pas la peine d’être lu.

C’est souvent difficile en jeunesse où la chute des albums en fait tout le sel. Donner envie sans tout dévoiler ; en même temps, ce type de billet sera lu par un parent médiateur qui aime savoir ce qu’il achète pour son gamin et pourquoi il achète ce livre, ou un médiateur du livre qui est là pour des raisons professionnelles.

 

 

Ils en pensent quoi les autres blogueurs ?

De quoi ? de mon blog ? du livre dont je parle ?

Est-ce que je vais lire ce qu’ils pensent du livre avant d’écrire ? avant non, pour ne pas me laisser influencer. Après parfois. J’aime trouver des avis divergents.

 


Citation

Ça m’arrive, mais souvent ça ne me parle qu’à moi, c’est un passage qui m’a touchée et qui n’est pas forcément le reflet du livre si je dois donner envie à d’autres de le lire.

 



Taguer ses billets

Juste les ranger dans la bonne case : romans français/francophones, étrangers, essais / docs, BD, jeunesse, etc. Sans doute un défaut de bibliothécaire.

 


Noter ses lectures

Vaguement, avec le système d’étoiles d’Amazon.

 


Les affiliations

Aucune. Mon blog n’a aucune vocation professionnelle. Au contraire il me coûte de l’argent puisque je paye pour virer la pub.

 


La reconnaissance
 

Elle est arrivée toute seule en 2008 ou 2009, quand la BNF (Bibliothèque Nationale de France) m’a référencée dans ses signets, avec 24 autres blogs littéraires. C’est pour moi peut-être la première reconnaissance qui vaille. Je ne l’ai pas cherchée, j’ai d’ailleurs découvert ces signets de la BNF tout à fait par hasard. C’est ce jour-là que j’ai acceptée d’être référencée sous mon vrai nom, entre Pierre Assouline, Clarabel, et Cuné.

C’est en répondant aux questions d’une étudiante en Master Métiers du livre récemment que je me suis rendu compte que ces signets n’existaient plus, annoncés en pleine refonte. On en trouve encore trace sur archive.org.

Je ne cherche ni ne pense à la reconnaissance au quotidien. Je fus même perplexe tout récemment quand une blogueuse me demandait comment je faisais pour être visible puisque je n’utilisais ni Twitter ni Instagram, ni les sites participatifs ni page Facebook pour le blog. Je ne cherche tout simplement pas à l'être.

La reconnaissance est dans la fidélité des (vieux) lecteurs, probablement, et des auteurs, qui se reconnaitront.

 

 

Des bises,

(je ne tague personne, mais si le jeu vous tente, jouez !)

Commenter cet article

Autist Reading 15/06/2018 17:12

Je suis content qui tu aies pris le relai et partagé un peu de ta "tambouille" interne.
référencée par la BNF aux côté d'Assouline, de Cuné et Clarabel, ça c'en est uns sacrée de reconnaissance !!!!!

Laure 16/06/2018 09:33

j'ai retrouvé cette version-ci, il y avait Cathulu aussi ! :-)
https://web.archive.org/web/20150430085255/http://signets.bnf.fr/html/categories/c_840francaise_blogs.html

Saxaoul 15/06/2018 09:26

Cette course à la reconnaissance me fatigue énormément. On retrouve malheureusement sur Internet les mêmes comportements que dans la vie. Comme toi, la reconnaissance je la trouve chez mes fidèles lecteurs, qu'ils aient un blog ou non, qu'ils commentent ou non.

Laure 15/06/2018 16:53

On est sur la même longueur d'ondes :-)

Lilly 14/06/2018 17:15

Il me semble qu'il est obligatoire d'indiquer que l'on a reçu gratuitement un livre, car cela pourrait être considéré comme de la publicité déguisée. Je n'ai jamais réussi à déterminer si c'était valable uniquement pour les partenariats rémunérés (je ne suis pas concernée) ou pour tous, mais comme de toute façon je pense que c'est mieux de le faire (tout en comprenant les arguments opposés), je le mets toujours.
Sinon, tu m'apprends qu'ICB est de retour, je n'avais pas fait le rapprochement.

Lilly 15/06/2018 17:40

Je ne pense pas que les blogs soient des vitrines publicitaires, en tout cas pas les nôtres. D'une part, on n'est pas assez lus (surtout par rapport aux booktubeurs etc) et je ne connais pas de blog qui ne présente pas une majorité de lectures personnelles. D'autre part, on blogue par plaisir, donc les SP qu'on reçoit nous intéressent normalement, et ne sont pas déconnectés de ce qu'on publie en général. Mes derniers SP sont un livre de Du Maurier sur les Brontë, un livre de Neil Gaiman et un de J.K. Rowling, que des auteurs que j'ai déjà lus et évoqués sur mon blog.
Mais oui, quand on accepte un SP, on accepte de faire de la publicité à un livre en lui donnant de la visibilité. Même si on aurait pu le lire sans SP. Je trouve important d'en avoir conscience et aussi de le dire parce que je suis convaincue que parfois, on ne parle pas d'un SP comme on parlerait d'une lecture choisie librement (par exemple, je ne fais pas des billets pour toutes mes lectures, mais je suis obligée de le faire quand on m'a offert le livre).
Comme tu le dis, si on veut vraiment être au-delà de tout soupçon, il faut refuser tous les SP. Et en même temps, j'ai fait de superbes découvertes grâce à eux, donc il aurait été dommage d'adopter cette posture.

Laure 15/06/2018 09:04

J'avoue ne pas avoir poussé plus loin la recherche, aucun éditeur ne m'a jamais demandé de le signaler, je sais que c'est obligatoire effectivement pour les billets rémunérés par les marques, ce qui n'est pas le cas ici.
C'est complexe, dans le cas des services de presse, il n'y a pas de contrat signé entre les deux parties, c'est plus un échange de bons procédés. Et si l'on retient la notion de gratuité... ça se complique encore plus puisque je ne lis quasiment que des livres empruntés gratuitement en bibliothèque... (j'entends bien dans le sens que tu cites c'est un un livre gratuit contre une critique, c'est tacite, alors si on ne dit rien, c'est de la publicité déguisée ? et si on le dit, c'est donc de la publicité tout court ?) Les blogs ne sont donc plus que des vitrines publicitaires sans aucun intérêt sincère et objectif.?... hum hum... le débat est vaste. Mais comme je le concluais avec l'étudiante métiers du livre que j'ai reçue récemment, les services de presse apparus dans les années 2007-2008 ont perverti le système. et le ver est si profond aujourd'hui qu'il est difficile de revenir en arrière, sauf à avoir une vertu irréprochable : refuser TOUS les SP.