Les jardins d'Hélène

Une parfaite chambre de malade - Yoko Ogawa

26 Mai 2007, 09:40am

Publié par Laure

chambre-de-malade.jpg Ce livre est un recueil de deux nouvelles écrites en 1989 mais traduites et publiées en France pour la première fois en 1993, à l’occasion de la sortie d’un nouveau roman de l’auteur, le musée du silence.

Dans une parfaite chambre de malade, un jeune homme de 21 ans se meurt d’un cancer à l’hôpital. Sa sœur accompagne ce départ, fascinée par la blancheur et la propreté impeccable de la chambre. Une pureté obsessionnelle, sans doute en réaction au souvenir de sa mère morte dans la folie et qui laissait pourrir de la nourriture un peu partout. En parallèle, la jeune femme cherche un peu de réconfort auprès d’un médecin de l’hôpital, au travers d’une relation qu’elle veut pure (mais ambiguë tout de même), qui lui permet simplement de pleurer.

Dans la seconde nouvelle, la désagrégation du papillon, une jeune femme est obligée de placer en maison médicalisée sa grand-mère qui souffre de démence sénile et qui a perdu toute autonomie. Commence alors pour elle une longue réflexion et une plongée intérieure sur la normalité. Métaphorique, notamment par l’histoire du papillon, j’ai eu un peu de mal à apprécier cette nouvelle. 

Si habituellement j’aime beaucoup l’écriture d’Ogawa, ces deux nouvelles ne comptent pas pour moi dans ses meilleurs textes. L’atmosphère et le récit y sont moins étranges ou angoissants, et je ne sais pas l’expliquer, mais j’ai moins aimé !

Actes Sud, août 2003, 154 pages, prix : 15 €  - Existe en Babel Poche à 6 €

Ma note : 3/5

Crédit photo couverture : éd. Actes Sud et Amazon.fr

 

Commenter cet article

Anne-Sophie 30/05/2007 12:27

Alors... on verra ce que je pourrai lire...

Gambadou 29/05/2007 10:46

Je crains que ce soit trop angoissant pour moi. J'ai envie de fraicheur actuellement !!!

Laure 29/05/2007 15:10

je te comprends ! moi j'ai envie de soleil (fait froid !) ;-))

Anne-Sophie 28/05/2007 20:25

Euh... tes résumés font froid dans le dos. C'est certain, je ne lirai pas cette peremière nouvelle... TRop de souvenirs, trop de douleur...  Je lirai plutôt Les abeilles...

Laure 28/05/2007 21:00

les abeilles aussi m'avait fait froid dans le dos, je me souviens d'une nouvelle très angoissante et stressante !

Eric 27/05/2007 01:03

C'est  drôle, moi j'ai adoré ce titre d'Ogawa et je trouve qu'il représente bien ce qu'elle fait. C'est un de mes préférés de l'auteure.  

Laure 28/05/2007 21:02

je préfère quand son atmosphère est plus angoissante, ou carrément étrange, ce qui n'est pas vraiment le cas ici... mais attention je n'ai pas dit non plus que ce titre n'était pas bon, c'est juste que ce n'est pas mon préféré..

katell BOUALI 26/05/2007 15:25

Je viens d'emprunter "les abeilles" de Ogawa et son dernier roman me faisait de l'oeil à la librairie! Je note celui-là.Certes son univers est particulier mais je suis très sensible aux non-dits de son écriture. Une grande écrivain à mon humble avis.

Laure 26/05/2007 15:41

Les abeilles (et les deux autres nouvelles qui sont dans le recueil : la piscine et la grossesse, mais ça dépend des éditions, on peut aussi les trouver indépendamment) est le recueil par lequel j'ai découvert Ogawa, et que j'ai vraiment beaucoup aimé ! Oui je pense que c'est un écrivain à suivre, mais tous les titres ne peuvent pas être excellents.... d'ailleurs je lisais qu'à propos d'une parfaite chambre de malade, édité spécialement lors de la sortie du Musée du silence, Actes Sud ayant les droits pour toute l'oeuvre de cet auteur, l'auteur elle-même n'y était pas favorable, ce texte-ci étant de ceux qu'elle ne voulait pas "relire".