Les jardins d'Hélène

Avant les hommes - Nina Bouraoui

3 Juillet 2007, 14:10pm

Publié par Laure

avant-les-hommes.jpg Jérémie, 17 ans, vit seul avec sa mère dans un petit pavillon non loin de la cité voisine, où vit Sami, un ado pour qui il éprouve un désir vif et insoutenable, mais ce dernier ne s’intéresse pas à lui. La vie de Jérémie n’est rythmée que par ce désir violent et les barrettes de shit qu’il consomme, son désir trouble aussi pour le nouveau compagnon de sa mère, Alex. Le shit, il y est venu pour chasser le désir hors-la-loi qu’il pouvait avoir pour sa mère, jolie hôtesse de l’air peu présente. Un récit qui traduit bien l’adolescence tourmentée et en souffrance, plutôt déprimée d’ailleurs ; ici dans sa quête homosexuelle. Mais ce n’est pas du tout ce que je pensais lire en notant ce titre sur mes cahiers ! Me suis gentiment fait avoir par une critique trop enthousiaste qui ne dévoilait pas le contenu !

 

Cet extrait p. 49 : « Le désir est une façon de me protéger ; quand je désire Sami, je me sauve de ma mère, et quand je désire les hommes en général, je me sauve du monde qui ne me convient pas, rien ne parle de moi ici, rien ne fait écho à mon silence ; avec Sami, je me sentais dans un monde sans parois, tout passait de lui à moi comme un cadeau. Alex s’est endormi dans le jardin, ou il fait semblant de dormir, il sait que je le regarde, il doit savoir que je le désire un peu, comme ça, parce que c’est un homme, parce que son corps prend tout ici, comme une idée fixe que je partage avec ma mère. Le shit me fait décoller, l’été a quitté mon corps, il est ailleurs, derrière le champ de colza, là où les tours de la cité se dressent comme des murs de ciment ; je pense que l’on est seul au monde et que le paradis n’existe pas. »

Stock, mai 2007, 89 pages, prix : 11 €

Ma note : 3/5

Crédit photo couverture : éd. Stock

Crédit tout court : cadeau d’anniversaire, merci C. !

 

Commenter cet article

virginie 14/01/2009 20:59

J'ai été très déçue en lisant ce roman, monologue d'une adolescence égocentrique et tourmentée. Je ne sais pas vraiment ce que je recherchais mais en tout cas, le plaisir n'a pas été au rendez-vous...Je suis soulagée de constater que je ne suis pas la seule.

Laure 14/01/2009 22:53


eh oui, ça arrive, d'être très déçue par un livre...


chiffonnette 06/07/2007 12:00

Bonjour! Je n'ai pas lu celui-ci mais je crois que je me suis rarement autant ennuyée en lisant qu'avec Les mauvaises pensées. Même Balzac (je n'ai jamais réussi à finir un de ses romans) ne me fait pas le même effet!  Je ne pense pas récidiver!

Laure 07/07/2007 11:10

Ici on ne peut pas parler d'ennui car le livre est vraiment très court et se lit bien, c'est plus une déception par rapport au sujet, et comme le dit jp, on s'attend à ce qu'il se passe qqch...

jp 04/07/2007 12:13

coucou !longtemps que je n'avais pas laissé de com, même si je passe régulièrement... Me suis fait avoir tout pareil et j'ai lu le livre jusqu'au bout simplement parce qu'il est court et que je pensais qu'il se passerait quelque chose à un moment donné.... suis resté perplexe. Je crois simplement que cette auteure n'est pas pour moi ( j'ai abandonné "mes mauvaises pensées" au bout de 50 pages l'an dernier )

Laure 05/07/2007 11:16

je n'ai pas lu "mes mauvaises pensées", mais quand on en reçoit trois exemplaires en don à la bibliothèque, c'est mauvais signe ! : pourquoi les gens ne nous offrent-ils jamais les livres qu'ils ont aimés ??!!La forme courte ici a aidé à finir, c'est vrai !