Les jardins d'Hélène

Vingt-quatre heures d'une femme sensible - Constance de Salm (1824)

30 Juillet 2007, 11:21am

Publié par Laure

constance-de-salm.jpgCe court roman épistolaire de 1824 a été ressorti des tiroirs par les éditions Phébus pour tirer de l’oubli la méconnue auteure et poétesse Constance de Salm. De par le titre bien sûr, on pense inévitablement à Stefan Zweig (même s’il ne viendra que bien plus tard), et comme le dit aussi la 4ème de couv, à Marcelle Sauvageot avec son Laissez-moi (commentaire). L’intéressante postface de Claude Schopp montre une femme intelligente, à la notoriété littéraire reconnue, engagée et courageuse, pensez-donc, un divorce déjà en 1799 ! (autorisé par la loi depuis 1792 seulement), contemporaine d’Henri Beyle (Stendhal),  et très éloignée de l’héroïne de son unique roman.

Dans vingt-quatre heures d’une femme sensible, Constance de Salm s’attarde à décrire, à travers 46 lettres, le désarroi et la douleur aiguë d’une femme qui se croit trompée par son fiancé. Parce qu’elle l’a aperçu quitter l’opéra en compagnie de Mme de B***, elle s’imagine déjà bafouée, et se jette à corps perdu dans les affres de la jalousie qui fait perdre raison. Ah ce délicieux temps des classiques où l’on se meurt d’amour vingt fois par jour !! Il tarde quand même un peu au lecteur de découvrir le fin mot de l’histoire, car bien sûr il y a sans aucun doute une raison honnête à ce départ et l’on sait bien que l’héroïne se fait tout un film ! Jalousie, souffrance, douleur, folie, découragement, apaisement temporaire, idées suicidaires, tout y passe, mais rassurez-vous, vous aurez un happy-end.

J’ai du mal avec les classiques, peut-être en ai-je trop abusé au cours de mes études, j’ai donc trouvé un peu répétitifs les délires de la dame, mais les rebondissements finaux apportent quand même de la grandeur à l’ouvrage : ah comme l’on savait aimer en ce XIXe siècle !

 

Phébus, fév. 2007, 189 pages, prix : 10 €

Ma note : 4/5

Crédit photo couverture : éd. Phébus et Amazon.fr

Crédit tout court : merci Clarabel !

Commenter cet article

sylvie 05/12/2008 12:08

j'ai bien aimé lire ce livre que j'ai trouvé très plaisant. J'ai aussi été très heureuse de découvrir cette femme que je ne connaissais pas et que je trouve très intéressante.

Clarabel 01/08/2007 12:18

Tu m'as beaucoup fait rire sur la façon de présenter cette lecture !!! Hihihi !!! ... Si je ne te connaissais pas un tantinet, hein ... :o))Bon, j'ai beau aimé les vieilles choses, je ne crois cependant pas cultiver "cet art d'aimer" façon 19è de nos jours ... bouh, non ! Cela me plaît à lire, mais pas en vrai ! Que de manières, n'empêche !!! :D :DTout ça pour dire, lisez ce livre de toute façon !

Laure 01/08/2007 15:18

en commençant ce livre, je ne savais pas si j'irais au bout : j'ai vraiment perdu l'habitude des lire des auteurs morts et le goût du beau ? ;-))

sylire 31/07/2007 21:07

C'est Lilly qui avait adoré ce livre. Je suis passée plusieurs fois devant en librairie sans me décider...