Les jardins d'Hélène

Le corps de Liane - Cypora Petitjean-Cerf

1 Août 2007, 08:06am

Publié par Laure

corps-de-liane.jpgJe n’avais pas aimé le premier roman de Cypora Petitjean-Cerf mais j’ai bien fait de persévérer car j’ai adoré ce deuxième titre. C’est à grand regret que je quitte ses personnages qui m’ont fait sourire et qui m’ont emportée avec eux, par leur simplicité, leur entrain malgré leurs malheurs et leur solidarité sans faille.

Liane est une enfant de 10 ans qui a des tics et des manies, des lubies curieuses et la peur obsessionnelle de vomir. Parce qu’elle se trouve des seins trop gros, elle va s’accrocher à une camarade encore mieux dotée qu’elle, et c’est ainsi que va naître une profonde amitié avec Roselyne. Dans ce roman s’entrecroisent principalement des femmes, les maris et pères ayant depuis bien longtemps disparu, sans que cela semble perturber qui que ce soit. Liane et sa mère Christine, dépressive qui sera secourue enfin par sa mère Huguette, Roselyne substitut maternel de sa petite sœur Crystal par la force des choses, Eva la femme de ménage et son insupportable fille Armelle, l’arrière-grand-mère Liliane abandonnée dans une maison de retraite, bref des lignées de femmes pour qui la vie n’a vraiment pas été drôle. Des éclopées de l’amour qui s’en sortent bien, par une amitié et un soutien aussi affectueux que détonnant. Quelques hommes gravitent autour : Jean-Luc, le fiancé pâtissier de Roselyne, et l’épicier arabe Hassan, qui héberge un temps son neveu algérien dont l’épouse a donné naissance à un bébé mort-né. Mention spéciale d’ailleurs à cet épicier Hassan qui découvre sur le tard l’émerveillement de la lecture, par le biais de son fils Achraf, au grand désespoir de son épouse Ghania. Une galerie de personnages qu’on apprend à aimer dans leurs débordements fantaisistes et chaleureux, et qu’on n’a aucunement envie de quitter (même si on les suit sur 8 années !).

Certains ont fait le parallèle avec Ensemble c’est tout, d’Anna Gavalda, on trouvera ici en plus un bonheur malicieux, des automédications de l’âme aussi surprenantes qu’efficaces, des petits délires savoureux…  Non vraiment, ce livre égayé d’un humour constant ne devrait jamais finir !

 

Elles l’ont lu : Clarabel, Cathulu ...


Stock, janv. 2007, 337 pages, prix : 19 €

Ma note : 4,5/5
Crédit photo couverture : éd. Stock et Amazon.fr

 

Commenter cet article

Philippe 04/08/2007 09:14

bon j'ai résisté à la tentation... mais acheté le poche (le musée de la sirène) et si ça me plait, je pense que je cra-que-rais !à +

Laure 04/08/2007 09:47

ah mais  non ! bon, à tes risques et périls, mais je n'avais pas aimé du tout le musée de la sirène, trop surréaliste pour moi. le corps de Liane est très différent.

cathulu 02/08/2007 14:26

Je l'avais emprunté à la médiathèque mais tu m'as donné envie d ele relire,j'attendrai donc qu'il sorte en poche pour l'avoir à portée de main...

Vero 02/08/2007 07:58

Et un de plus dans ma LAL! z'ont intérêt à l'avoir dans ma médiathèque.

Laure 02/08/2007 08:26

harcèle-les !! ;-))

yueyin 01/08/2007 23:57

Ciel encore de la tentation et quelle tentation... une automédication pour lecteur :-)

Laure 02/08/2007 08:27

oui, un bonboncament ce livre ;-))

Philippe 01/08/2007 15:04

ça me tente vraiment... décidément,; il faut que j'arrète de te lire pour un moment....

Laure 01/08/2007 15:14

mais non mais non... suffit d'emprunter en bib, comme ça si tu n'aimes pas, en plus ça ne t'a rien coûté ;-))

Clarabel 01/08/2007 12:14

"  Non vraiment, ce livre égayé d’un humour constant ne devrait jamais finir ! "  Oh que c'est vrai ! J'avais pensé la même chose ! .. J'avais adoré ! J'ai aussi pensé que ça ressemblait au livre d'Anna Gavalda ! ... Bon, tiens je te remercie de me remettre ce doux souvenir dans la caboche ! ça fait du bien de repenser à des douceurs ...Dame Cuné : lis-le aussi !!!! :)

Laure 01/08/2007 15:16

eh oui tu vois, comme quoi il ne faut pas s'arrêter au premier titre d'un auteur. Mais je pense que les blogs m'avaient pas mal incitée à essayer ce corps de Liane. Dommage, c'est un livre de la bib, sinon je te l'aurais envoyé, Cuné.