Les jardins d'Hélène

Le garçon en pyjama rayé - John Boyne

9 Août 2007, 08:55am

Publié par Laure

Traduit de l’anglais par Catherine Gibert.

La page de titre indique clairement « une fable » de John Boyne.

 

boynepyjama.jpg La quatrième de couv dit qu’il faut aborder ce roman sans savoir de quoi il parle. On dit juste que c’est « une lecture d’une force inoubliable » et que c’est conseillé à partir de 12 ans.

Pour quiconque en a déjà lu des critiques, on se souvient du parallèle fait avec le film de Benigni, la vie est belle, donc on sait d’emblée à quel sujet on a affaire, et on imagine une approche décalée. Elle l’est.

Bruno, 9 ans, est désespéré de devoir quitter sa belle maison de Berlin pour une maison plus petite et moins luxueuse, dans un endroit triste et sale, à « Hoche-Vite ». C’est pas parce que son père a une super promo qu’il doit imposer ça à sa famille ! Et puis qui c’est ce « Fourreur » qui vient dîner à la maison ?

Haut dirigeant nazi, le père emmène donc sa famille avec lui, sa femme, ses deux enfants Bruno et Gretel, leur bonne Maria et le cuisinier Pavel. Bruno aime jouer à explorer et seul dans sa nouvelle habitation, il se demande qui sont tous ces gens en pyjamas rayés qu’il voit depuis sa chambre, de l’autre côté de la barrière. Un jour, il sympathise avec Schmuel, un petit garçon né exactement le même jour que lui, mais un petit garçon triste et maigre, en pyjama rayé de l’autre côté du grillage… Une amitié forte va se nouer, jusqu’à la fin…

On ne peut rester insensible au point de vue adopté, à savoir l’innocence de Bruno, qui se plaint sans cesse de sa nouvelle condition à son ami Schmuel, sans savoir ni comprendre ce qui se passe de l’autre côté. On passera quelques invraisemblances (un an de rencontres de part et d’autre du grillage facile à soulever) pour s’attacher à la force du contraste de l’horreur ignorée ou racontée pudiquement par deux jeunes garçons. On verra en trame de fond aussi le chancellement d’une famille où quelques uns se désolidarisent, on trouvera la fin terrible et néanmoins bien trouvée dans cette fiction.

L’auteur est irlandais, né en 1971, et bien qu’il se soit ouvert d’avoir écrit une fiction, le contexte historique est bien évidemment réel. (C’est dit en fin d’ouvrage pour ce livre, rappelons-le, destiné à la jeunesse, mais qui pourra bien sûr se lire à tout âge).

Les dernières lignes sont les suivantes : « Et c’est ainsi que se termine l’histoire de Bruno et de sa famille. Tout cela s’est passé il y a fort longtemps, bien sûr, et rien de semblable ne pourrait plus jamais arriver. Pas de nos jours. »

De semblable, non. Mais du même genre ? On aimerait croire au « plus jamais ».

 

L’avis de Cuné , de Clochette et de Sylvie  (passion des livres)

Réédition prévue en Folio Junior pour le 23 août 2007, ce qui explique l'indisponibilité actuelle sur les sites marchands.

 

Folio junior n°1422, sept. 2006, 204 pages

Ma note : 4/5

Crédit photo couverture : Gallimard jeunesse / Folio Junior

Commenter cet article

In Cold Blog 29/10/2008 09:53

Je viens de commander ce livre et j'ai été surpris en le recevant de voir que c'était édité chez Folio Junior. Est-ce le texte original ou a-t-il été récrit pour être plus accessible aux jeunes lecteurs ?

Laure 29/10/2008 23:38


A ma connaissance il s'agit du texte original (pas de réadaptation), mais je ne connais pas suffisamment les éditeurs anglais pour savoir si à l'origine il était aussi
publié dans une collection jeunesse. A priori oui, du moins il est vendu en tant que livre jeunesse en anglais sur un grand site web.
PS : et contente de te revoir sur la blogosphère bien sûr, même si je n'ai pas laissé de message, mon agrégateur RSS m'a signalé avec bonheur ton retour !


Emmanuelle 11/08/2007 21:44

Je rejoins principalement ton avis.Accuser l'auteur de "révisionnisme" me semblait radical et pour le moins excessif...Ceci dit, c'est vrai que la publication française en Folio porte à réflexion.L'édition anglaise, puisque c'est celle-là que je lis, annonce clairement le sujet en quatrième de couverture et n'entretient pas le "suspens" si je puis dire.La couverture est illustrée par le biais d'une photographie de prisonnier et, fait plus "adulte".On sent que le livre ne s'adresse pas à un public en bas âge.Mais bon, Gallimard utlise parfois des méthodes marketing "douteuses".Merci pour ton commentaire :)

Emmanuelle 10/08/2007 19:05

Je suis occupée à le lire...Il y a une vive contreverse autours de ce roman.Je serai curieuse de voir ce que tu en penses... Pour ma part, c'est la curiosité m'a poussé à l'acheter.Aussi non, si ça t'interesse, il y a d'autres avis sur le site des libairies Citrouille.

Laure 11/08/2007 09:50

J'ai parcouru rapidement le débat sur Citrouille. La plupart des arguments sont recevables (sauf celui qui parle de révisionnisme ! ce n'est pas le cas dans ce roman). Je connaissais la polémique avant d'entamer ma lecture, mais tel n'était pas mon objectif en le lisant. J'ai bien insisté sur le terme de fable utilisé par l'auteur dans ma présentation.Ce qui peut choquer, c'est cette candeur extrême de Bruno, et donc on peut être agacé à ne pas le voir comprendre l'horreur autour de lui et à se préoccuper seulement de ses petits soucis. Je crois qu'il faut connaître l'Histoire et en particulier celle des camps avant de lire ce roman, d'où un doute sur la publication en Folio Junior même si la 4ème de couv dit à partir de 12 ans (des sites comme Amazon le proposent à partir de 9 ans, ce qui là n'est effectivement pas pertinent.) Ce livre ne m'a pas choquée, tout au plus il est difficile de croire à une telle candeur de Bruno, mais c'est le point de vue voulu par l'auteur. Et ce contrepoint fait rejaillir davantage encore l'horreur de la situation pour le lecteur, qui lui, sait la réalité de l'Histoire (avec un grand H).Un livre jeunesse qui prête à discussion, c'est déjà un gage de qualité de la littérature jeunesse, de plus en plus engagée et par là-même intéressante. C'est sûr que  c'est pas le Martine à la ferme de mon enfance !

Caro[line] 09/08/2007 11:01

J'ai 28 ans et je n'ai pas d'enfants, mais je note ce titre car le sujet m'intéresse énormément ! En plus, le point de vue adopté par l'auteur est intéressant. Merci !

Laure 11/08/2007 09:40

C'est tout autant un titre pour adultes, tu sais !