Les jardins d'Hélène

José - Richard Andrieux

30 Octobre 2007, 09:42am

Publié par Laure

jose.jpgJ’avais lu de bonnes critiques de blogueuses sur ce petit roman de la rentrée littéraire, et le thème me tentait. 

José, un petit garçon de 9 ans, vit dans son monde imaginaire, plus solitaire et muet qu’il est possible d’imaginer. Il ne parle qu’aux objets de sa chambre, qu’il a rebaptisés. Ainsi le lit s’appelle voyage, par exemple. Sa mère, seule depuis le décès de son mari lorsque José était bébé, n’a jamais refait sa vie. Elle souffre terriblement du mutisme de son fils à son égard, et les pédopsychiatres n’y changeant rien, elle sombre peu à peu dans l’alcoolisme. A son décès, José est recueilli par son oncle et sa tante. Mais il s’enferme de plus en plus, au point d’être hospitalisé.

Je vais dénoter dans le paysage bloguesque, mais je n’ai pas été sensible à ce roman. Trop de facilités, trop d’approches inabouties, survolées, pas de réponses aux questions que je me posais. Un début poétique, à l’imaginaire de l’enfant. Quelle est cette maladie dont il souffre ? Autisme, ou juste besoin de solitude rêveuse ? Pas de réponses. A   lire le résumé ici, comme ça, on pourrait penser à un livre terriblement triste, détrompez-vous, il y a de l’espoir et une fin très positive, mais hélas, pour ma part, je ne la trouve pas crédible, trop facile, « magique ». C’est peut-être aussi ce que l’auteur a voulu faire, un rayon de soleil au bout du chemin, mais j’y suis restée totalement insensible. Comment ne pas bondir à l’erreur grossière du médecin, qui pourtant va marcher ? Je reste incrédule et voilà pourquoi chez moi, ça ne fonctionne pas. Il me manque trop de clés pour dénouer l’histoire.

result.png

 

Les lectures (bien plus positives) de Gawou , Eric , Florinette, ...

 

Ed. Héloïse d’Ormesson, août 2007, 123 pages, prix : 15 €

Ma note : 2,5/5

Crédit photo couverture : éd. EHO et Amazon.fr

Commenter cet article

Julia 19/12/2007 18:13

Bonjour !Je viens de découvrir votre blog et j'en suis ravie. C'est passionnant de lire des critiques de romans par des anonymes (j'en ai parfois assez des spécialistes intimidants !), et j'aime votre style pour parler des livres.J'ai lu José il y a deux mois, dans le cadre d'une élection du meilleur roman organisé par mon lycée (je suis en Terminale), et j'ai eu les mêmes impressions que vous à la lecture de ce roman décevant, au sujet pourtant si prometteur. Je confirme que l'analyse n'est pas du tout assez poussée et les tableaux proposés trop fugaces, fuyants. Andrieux ne fait pas partie de ces auteurs au style ramassé qui savent faire tenir énormément de choses en si peu de mots : ici, la brièveté du récit est source de confusion pour le lecteur et le laisse sur sa faim...Que l'aspect poétique ne l'emporte pas sur la profondeur psychologique des personnages !

Laure 20/12/2007 09:41

bonjour Julia ! Merci de votre visite, je suis ravie de voir que des jeunes viennent aussi sur des blogs de lecture pour y chercher des avis, des échanges, et pas seulement y trouver des résumés tout faits ! (parce que oui, dans les requêtes Google, c'est quand même souvent ce qui amène les plus jeunes par ici :-(  )Ce n'est pas facile non plus d'aller à contre-courant et de dire qu'on est déçu par un livre quand tout le monde autour de nous semble avoir adoré. Peut-être nous rejoindrez-vous bientôt dans la blogosphère littéraire ?, même si j'imagine votre emploi du temps scolaire est déjà bien chargé ! Merci en tout cas de votre message.

cathulu 31/10/2007 06:59

j'attendrai donc qu'il  sorte en poche ...

Vero 30/10/2007 15:08

Eh bien, moi je me suis laissé prendre par l'univers de José!

Laure 30/10/2007 15:22

et oui, il semblerait que je sois la seule à être très mitigée...