Les jardins d'Hélène

La maison du retour - Jean-Paul Kauffman

8 Novembre 2007, 06:11am

Publié par Laure

maison-du-retour.jpgCest un plaisir inattendu qui ma saisie à la lecture de ce récit, que pour ma part (si ce n’était autobiographique) je qualifierais volontiers de roman, tant la langue y est agréable, précise, élégante et ciselée. A sa libération, après 3 ans de détention au Liban, Jean-Paul Kauffmann sachète une maison de campagne dans les Landes. Un ancien bordel de la Wehrmacht sous lOccupation. Une maison qui nécessite des travaux, dont on suit l’évolution par le regard de Kauffmann sur ses deux ouvriers surnommés Castor et Pollux. Ce qui fait le bonheur de ce livre, cest son avant tout son écriture. Kauffmann sait écrire, et sil revient parfois pudiquement sur sa captivité, il est ici surtout question de retour à la vie, de redécouverte de la nature, du vent et de la liberté. Un bon vin, Haydn et un recueil de Virgile, lauteur dit souvent et avec bonheur son amour de la littérature et de la musique. On perçoit lhomme cultivé, qui pourtant ne cherche aucunement à « faire savant », tout au contraire, cest une reconstruction des sens qui passe par la simplicité, celle des odeurs, des couleurs, des bruits Une belle surprise que cette maison du retour  (écrite près de 20 ans « après »).

Lu fin octobre dans le cadre du Grand Prix des Lectrices de Elle 2008, sélection "documents" du mois de novembre.

Les avis de : cathe, cathulu, Incoldblog, Philippe

Nil éditions, fév. 2007, 295 pages, prix : 19 €
Ma note : 15/20
Crédit photo couverture : éd. Nil et Amazon.fr

Commenter cet article

fbmarin 07/12/2007 10:05

La maison du retour Drôle de livre, certainement pas un roman, ni une autobiographie, quelque chose entre les 2. Si l’on s’en souvient, JP Kaufmann a fait le une de la télé pendant plus d’un an : on comptait les jours durant lesquels ce grand reporter était otage au Liban. Otage, donc privé de mouvement, de plein air, de famille, de lecture, de pensée, de liberté tout court, et peut-être le pire privé d’avenir. Dans ce livre il  redécouvre ce qu’est un projet et fait sa convalescence. Il a une écriture  originale, celle du journaliste qui s’essaie au livre, avec beaucoup de beauté, mais aussi des longueurs et des langueurs (genre d’effet de style qu’il aurait pu faire) , un sens pointu de l’observation des gens, des choses, un regard  amusé sur lui-même. Donc tout ça ne fait pas un chef d’œuvre, mais un bel ouvrage, agréable à lire, dans la série des livres sur les maisons -avec un morceau sur la vie des livres dans une maison, quelques lignes mais qui valent le détour-.

eleonore 10/11/2007 18:18

Toujours bien de voir l'actualité. Je reviendrai te voir. Passe un bon dimanche

In Cold Blog 09/11/2007 17:02

Un très beau roman effectivement.Merci pour le lien :o)

yueyin 09/11/2007 00:00

Je l'avais déjà noté quelquepart, ta critique me confirme dans l'idée de découvrir ce livre qui semble à la fois interessant et agréable...

Nanou 08/11/2007 22:39

Je suis très tentée par ce livre et ce commentaire me fait regretter de ne pas avoir succombé à mon envie. Hélas, manque de temps, je n'arrive pas à lire autant que je le souhaiterais...

zazimuth 08/11/2007 19:07

Je pense que cela pourrait faire un contrepoint intéressant à "Vous plaisantez monsieur Tanner" que je viens de finir...

Cathe 08/11/2007 15:15

Contente qu'il t'ait plu ! Moi aussi il m'avait littéralement enchantée :-)

cathulu 08/11/2007 07:07

"Une belle  surprise", c'est tout à fait ça !