Les jardins d'Hélène

La femme du Ve - Douglas Kennedy

21 Janvier 2008, 06:58am

Publié par Laure

Traduit de l’américain par Bernard Cohen
 
undefinedHarry Ricks, 42 ans, quitte les Etats-Unis suite à une rupture douloureuse avec sa femme, et un licenciement tout aussi retors d’une université où il enseignait les arts cinématographiques. Plus qu’un départ, c’est une fuite, malgré la douleur de laisser sa fille. Muni de quelques économies, il s’installe à Paris, d’abord dans une chambre d’hôtel où il est foudroyé par la grippe, puis aidé par un employé turc, il s’installe dans une chambre de bonne au confort plus que rudimentaire. D’un job louche à des fréquentations tout aussi suspectes, Harry va évoluer sur le fil du danger permanent, tandis qu’un curieux hasard lui est toujours favorable au final.
 La femme du V ème est un très bon roman, lecture facile mais néanmoins prenante, où l’on se retrouve embarqué dans des complots, des meurtres, des mystères, bref, on avance à une vitesse effarante dans le roman sans voir passer le temps. Du très très bon Kennedy, jusqu’aux trois quarts du livre. Non pas que la fin soit mauvaise, mais l’auteur a fait le choix du fantastique, surréaliste qui crée une rupture avec tout ce qui précède, et gâche un peu le plaisir. Solution facile ? Manque d’inspiration ? A-t-il voulu copier Marc Lévy ? On attendait une réponse plus explosive à tous ces éléments jusque là bien menés, et la déception pointe. M. Kennedy peut faire mieux, il l’a déjà prouvé. Dommage.
Mais à dévorer quand il sera sorti en poche, quand même, ou en bibliothèque.
 
Belfond, mai 2007, 377 pages, prix : 22  €
Ma note : 3,5/5
Crédit photo couverture : éd. Belfond et Amazon.fr

Commenter cet article

Sandrine(SD49) 04/05/2013 15:22


c'est marrant parce que au contraire de toi j'ai bien aimé cette fin un peu surnaturelle, j'ai trouvé que c'était original

Leiloona 06/01/2010 12:15


Entièrement d'accord avec toi : étrange d'insérer cette touche de fantastique ... d'habitude ce n'est pas son genre. ;)
Pas mon préféré en tout cas !


sylire 22/01/2008 20:04

J'avais lu "les charmes discrets de la vie conjugale" d'une traite. C'est que cela se lit très bien, mais je n'ai pas eu envie d'en lire d'autres. Peut-être une jour si je suis clouée au lit un bon moment, je penserai à lui !

Karine 21/01/2008 13:49

Je n'ai jamais rien lu de Kennedy et j'hésite toujours... j'ai l'impression qu'il y a toujours un gros "mais" dans tous les billets que je lis à son sujet!

Laure 21/01/2008 17:48

Il y a de l'inégal chez Douglas Kennedy. Perso j'aime bcp L'homme qui voulait vivre sa vie, et La poursuite du bonheur. (Les charmes discrets de la vie conjugale aussi) Il paraît que Cul de sac est très bon, mais je ne l'ai pas lu. J'avais essayé rien ne va plus, mais l'avais trouvé très mauvais. Mais je n'ai pas encore tout lu de lui...

zazimuth 21/01/2008 13:49

Je suis en train de le lire...

lucy 21/01/2008 10:01

Et de trois, moi non plus la fin ne n'a pas plu du tout ! Kennedy nous avait habitué à mieux !

Laure 21/01/2008 10:16

on dirait bien qu'il y unanimité sur cette fin... Douglas Kennedy est chouchou auprès des lecteurs français, allez, on lui pardonne, mais on en veut un prochain meilleur !

amanda 21/01/2008 09:04

Tout comme toi !! J'aime bcp cet auteur, mais cette fin là, non, pas du tout!! Oui, on dirais du Levy, du Musso.

Martine Galati 21/01/2008 08:04

Je partage le même avis pour l'avoir lu à l'automne (et pas complètement fini d'ailleurs! ;o) Bonne journée! Martine