Les jardins d'Hélène

L'expulsion - Murielle Szac

25 Janvier 2008, 10:37am

Publié par Laure

expulsion.jpgUn court roman de la collection Petite Poche de chez Thierry Magnier, pour lire comme les grands, dès 8 ans. Ce titre était sélectionné pour le Prix Tam-Tam 2007, dans la catégorie J’aime Lire (7-11 ans), avec 3 autres titres (voir plus bas).

Bintou a toujours rêvé de passer à la télé, mais maintenant que c’est chose faite, elle aurait préféré que ce soit pour d’autres raisons… Un matin, la Police arrive pour faire évacuer son immeuble, insalubre. Mais où vont-elles aller, toutes ces familles immigrées? L’expulsion est « ratée » car un comité du quartier, parents, enseignants, manifeste devant l’immeuble pour empêcher la Police d'accomplir sa mission.

Un court roman qui interroge sur notre société, la capacité de se mobiliser pour une cause ou au contraire l’immobilisme ou l’indifférence, et qui montre aussi l’importance de l’école pour ces enfants, leurs amitiés, leur intégration.

Un roman des villes ? Les enfants des campagnes seront-ils touchés, comprendront-ils de quoi il s’agit ? (Je pense aux élèves que je reçois régulièrement). A ne pas lire trop jeune peut-être, quand on connaît déjà un peu l’actualité autour de soi.

 

Les autres titres de la sélection (romans)Tam-Tam J’aime lire 2007 :

Ed. Thierry Magnier, oct. 2006, 47 pages, prix : 5 €

Ma note : 3/5

Crédit photo couverture : éd. Th. Magnier

Commenter cet article

la nymphette 31/01/2008 18:51

@ Laure, je ne voulais vraiment pas vous (te) vexer. Mais je pense que les enfants des campagnes et des villes (c'est vaste LES villes, ca ne se limite pas à Neuilly) ne vivent pas les mêmes réalités et que l'école ou la lecture sont des moyens de "confronter" les deux...En tous cas, quand j'étais "enfant de la campagne", j'étais à dix milles lieues d'imaginer ce qu'était qu'"être" un enfant des villes ou un enfant du froid. Ce sont les livres qui m'ont fait découvrir qu'existait une réalité différente de la mienne. Il y a une différence entre l'ignare (qui est quand même péjoratif) et celui qui ne sait pas tout -mais qui ne demande qu'à apprendre!Bien amicalement 

la nymphette 25/01/2008 16:31

C'est un peu étonnant sur cette remarque sur les "enfants des campagnes": ce sont justement ceux-là à qui il faudrait expliquer ce qui se passe, les "enfants des villes" le vivent tous les jours!!!

Laure 25/01/2008 16:41

Je devais travailler avec une enseignante sur cette sélection 2007 (les 4 titres) mais après lecture, nous avons fait un autre choix. Mon projet partant de l'esthétisme du livre et de l'affectif ressenti par les élèves au cours de leurs lectures,  ce titre nous paraissait trop éloigné de leurs considérations, et n'aurait pas ouvert de discussion suffisante, du moins dans ce que nous avions défini comme projet.Autre projet, élèves plus âgés, peut-être... Ceci dit est-ce que les élèves de Neuilly sont témoins d'expulsions tous les jours ? Pourtant, ce sont des "enfants des villes".Je n'ose pas ajouter : dois-je comprendre que les enfants des campagnes sont des ignares ? Merci pour nous, on est ravis.

flo 25/01/2008 14:00

Tiens, je l'ai justement là sous mes yeux au moment où je lis ton billet.J'aime bcp cette petite collection que je découvre.

Laure 25/01/2008 17:26

J'ai du mal à être rassasiée avec, mais normal, elle n'est pas pour les adultes dévoreurs. Une collection très bien faite, mais il me faut plus de matière pour me plonger dans un sujet !