Les jardins d'Hélène

Agônia - Thierry Serfaty

6 Juin 2008, 11:59am

Publié par Laure

Ce dernier thriller de Thierry Serfaty est le troisième qui s’inscrit dans son ambitieux projet de cycle intitulé La Pyramide mentale, cycle qui doit englober quatre romans. (dont le premier était la nuit interdite, et le second, Peur).


J’ai lu Agônia sans savoir cela, et pour vous rassurer, il est tout à fait compréhensible sans avoir lu les précédents ! Sauf que maintenant, c’est malin, j’ai envie de lire les autres ! Même si c’est dans le désordre. Car les personnages ont une vraie personnalité, de l’étoffe, et sont attachants !


Au début d’Agônia (du grec, l’ultime combat) on retrouve le commissaire Erick Flamand et son épouse et coéquipière Laura, au lendemain de la mort du Maître, qui pour soigner les phobies, avait décidé d’éradiquer la Peur. L’Institut qui accueille des enfants phobiques va donc pouvoir enfin retrouver la paix. Mais alors que tout le monde croit l’affaire terminée, moins de 24 heures plus tard, une vidéo d’un homme se faisant ensevelir vivant circule sur le net, et des enfants disparaissent la nuit de l’Institut. Quelle est donc cette horreur qui reprend ?

Bien sûr, je ne vais pas trop vous en dire. Le principe même du thriller, c’est de vous faire tourner les pages sans relâche, et de vous stresser un brin, quand même. Et quand vous pensez que c’est cousu de fil blanc, que bien sûr ça finira bien, on vous remet quelques rebondissements inattendus ! La fin est donc stupéfiante, jusqu’aux dernières pages où elle ne cesse de rebasculer.

Une écriture vive, simple, une intrigue qui tient la route et qui fait froid dans le dos (trouver le Maître qui s’est emparé des émotions : d’abord la Peur, puis la Colère, va-t-il toutes les faire, pour aplanir les personnalités, éradiquer les différences ?). Rien de fantastique là-dedans, mais de la psychobiologie (ici utilisée à mauvais escient) et c’est assez passionnant ! Et puis des personnages humains et foncièrement gentils, ça aide aussi. Mais pas gentillets non plus, ils ont leurs fantômes et leurs soucis ! Thierry Serfaty a su trouver ici encore un équilibre effrayant entre réalisme et folie pure.

 

 

Michel Lafon, juin 2008, 395 pages, prix : 20 €

Ma note : 3,5/5

Crédit photo couverture : éd. Michel Lafon.
PS : Merci à Sandrine !

Commenter cet article

lily 12/06/2008 20:14

Ah, il est dans ma PAL !!

Ingrid 08/06/2008 11:46

Perso, j'ai été très déçue par Agônia, pourtant j'ai adoré le précédent, Peur... je trouve que c'était très lent et il n'y a pas beaucoup de victimes... néanmois je resterai fidèle à Thierry Serfaty... bonne critique ;-)

cathulu 07/06/2008 07:53

j'ai lu les deux premiers ey j'attendrai tranquillement qu'il sorte en poche.

Cuné 07/06/2008 07:27

Ah suis tentée aussi, je ne l'ai pas encore lu, Sarfaty.

Laure 07/06/2008 08:44


il vaut mieux les tenter dans l'ordre alors...


Karine 06/06/2008 22:46

Quand je lis "fin stupéfiante", je ne peux m'empêcher de noter!!!  J'adore être surprise par les romans... et ça ne m'arrive pas souvent!!!

Laure 07/06/2008 08:43


enfin elle n'est pas si stupéfiante, c'est juste un revirement qui nous le fait croire... mais j'ai été bluffée quand même :-)