Les jardins d'Hélène

Déloger l'animal - Véronique Ovaldé

21 Mars 2006, 20:49pm

Publié par Laure

Voilà un livre qui a bien failli passer dans la case « les commencés jamais finis » !

A de nombreuses reprises j’ai failli en abandonner la lecture. Pourtant il avait fait partie de ma liste d’envies, ce fourre-tout virtuel qui permet de ranger quelque part tous ses désirs sans perdre tous ses bouts de papier éparpillés. Ce livre, je l’ai espéré, attendu, enfin eu, et … je ne l’ai pas aimé. Ben oui, ça arrive. Dommage, mais pas gravissime ! Ce livre fait 166 pages, et je l’ai lu en 10 fois, en 10 jours, pensez donc, c’est inimaginable. Mais je l’ai lu jusqu’au bout. 

Rose a 15 ans mais elle a tout l’air d’en avoir 7 dans sa tête, elle fréquente un institut spécialisé, on ne saura pas grand-chose de plus sur elle. J’ai bien aimé la première page : « Je me suis drapée dans ma cape de soie noire doublée fuchsia, j’ai ouvert la fenêtre, j’ai grimpé sur le rebord et, sans un dernier regard pour ma si jolie mère grillée, je me suis jetée dans le vide ». J’ai bien aimé la 3ème partie, soit les trois dernières pages. Entre, j’ai trouvé le temps long, presque aussi long que les phrases qui m’ont paru lourdes et chargées, multipliant les virgules et les digressions.

Un jour la mère de Rose disparaît et l’enfant va chercher à comprendre, à tenter de reconstruire la vie de sa mère, de son père biologique et de l’autre, à moins que ce ne soit le même, bref, va mêler rêve et réalité, une réalité qu’elle se construit à partir des propos entendus ici ou là, des suppositions qu’elle peut faire. Je n’ai pas accroché à ces longues pages. Et sans compter que sa mère s’appelle Rose aussi, ce qui n’est pas sans créer un certain cafouillage dans la narration (à ne pas lire quand on est fatiguée !)

La fin soudain m’a réveillée tout comme l’avait fait ce film vu récemment : c’est exactement la même ! Je ne vais pas vous la livrer si vous souhaitez encore voir l’un ou lire l’autre, mais le procédé est identique, le lecteur s’est fait berner, et les personnages de fiction aussi.

Je crois que ce qui m’a rebutée dans ce roman, c’est l’écriture. Trop d’errance diluée en propos ennuyeux. Mais pour un avis plus optimiste, je vous invite à lire la critique de  Cuné!

Actes Sud, août 2005, ISBN 2-7427-5633-7, prix : 17,80 €

Ma note : 2/5 

Commenter cet article

Plume salée 23/03/2006 23:06

Humm…… je me suis emmêlé les plumes…… la dernière phrase est pour Cuné, évidemment !!

Laure 24/03/2006 00:45

à mon tour de m'emmêler les doigts sur le clavier, voilà que je suis doublement peu enthousiaste sur le dernier Ovaldé. La fatigue sans doute... (pour celles qui ont suivi mon challenge, je viens de finir les 300 pages du roman commencé à 22h).

Plume salée 23/03/2006 23:04

Et la plumette de débarquer en toute légèreté !
Décidément, je persiste et signe : je me sens bien dans ces jardins…… et le Ovaldé est une merveille !
Je n'étais pas au courant de votre critique, Laure, et voilà que je mets la mienne en ligne ce matin…

Quel filou, ce hasard !

Et il continue, car figurez-vous que je viens d'acheter au salon pas plus tard qu'avant-hier, le Bord de mer de l'autre Véronique (cela fait des lustres que je voulais le lire)…… alors, suite au prochain épisode, les filles…

Non, Laure, vous n'êtes pas une incomprise solitaire, nous sommes 3 maintenant !

Laure 24/03/2006 00:41

La précision est amusante car je pensais que vous réagissiez de votre côté à ma critique peu enthousiaste peu enthousiaste.
Quant à Bord de mer, je l'ai fini hier... il me faut un peu de temps devant moi pour en reparler...

clarabel 23/03/2006 20:01

Je me glisse dans votre discussion... oups plouf me voilà !
Cuné, tu vas être contente : Karine Fougeray a également BEACOUP aimé !!!!
A lire :
http://blogs.arte-tv.com/karinefougeray/?2006/03/23/25-deloger-l-animal#co
... tout ça éveille bien sûr ma curiosité !... je me rappelle que Cuné, tu avais  pensé que cela pouvait être un style fait pour me correspondre...
.. "l'incomprise solitaire".. !!! laissez-moi rire !!! :D

Laure 23/03/2006 21:43

et sans compter qu'elle nous traite de vilaines sur le blog de Karine, nan mais oh !
(je plaisante bien sûr, pas sûre que ça se voit sur le net alors je précise hein)

Cuné 22/03/2006 17:26

C'est parce que je l'avais reçu pour le jury Fnac en juin, avec Tat on échangeait par mail sur la future rentrée littéraire (enfin moi j'en avais 4 à lire, elle genre 150). Donc elle avait lâché celui-ci après quelques pages, je l'avais fortement incitée à le reprendre, le verdict ne s'était pas amélioré pour autant.Je suis une incomprise solitaire ;o)

Barbabella 22/03/2006 14:08

Intéressant d'apprendre ici que Tatiana n'a pas aimé : j'avais du zapper l'info ! Moi non plus je n'ai pas aimé. Trop de digressions en effet, trop de bizarreries aussi. Quant à la fin, aucun souvenir... j'en étais déjà à lire ne diagonale depuis un moment. J'aurais aimé aimer, si je puis dire mais bon... ça n'enlève rien au charme de la couverture ;-)

Laure 22/03/2006 19:08

oui tiens moi aussi j'ai été surprise d'apprendre ici que Tatiana n'avais pas aimé, du coup j'ai refait tout son blog pour essayer de trouver son comm !!! (sans succès !)
je ne dis pas mon dernier mot concernant cet auteur car j'avais acheté il y a bien longtemps (pas encore lu) pour sa couverture et son titre en général les hommes me plaisent beaucoup, d'ailleurs, j'ai nettement moins aimé la couv de déloger l'animal.
Ceci dit je garde une attirance particulière pour le format et le papier d'Actes Sud :-))
En ce moment je suis dans V. Olmi, Bord de mer....
 

Cuné 21/03/2006 21:47

Oh ben mince ! Tatiana n'avait pas aimé non plus. Et moi je persiste, j'ai   A DO Ré ;o)