Les jardins d'Hélène

Une vraie boucherie - Bernard Jannin

22 Septembre 2008, 14:20pm

Publié par Laure

Ce roman m’a été présenté dans un contexte professionnel par une libraire dans le cadre d’une sélection de la rentrée littéraire. Un premier roman, un éditeur peu médiatisé et une mise en bouche très alléchante, il ne m’en fallait pas plus pour accroître ma tentation.

Sauf qu’au final, je suis un peu déçue… J’ai préféré la présentation de la libraire au livre lui-même ! Mais ce roman ayant le mérite de l’originalité, à vous de juger !

Richard Croquard est boucher-charcutier à Monsac, petit village perdu du centre de la France. La scène se déroule dans les années 50. Notre bonhomme a une spécialité : les pieds de cochon. Tandis qu’il prépare toutes les viandes et mets servis dans sa boutique, sa femme Mariette tient la caisse et s’occupe de la partie « traiteur » du magasin. Elle a deux passions : le catch, et la littérature, puisqu’elle écrit en secret un roman. Quand soudain, à l’abattoir, l’abatteur principal est retrouvé mort…

On m’avait prévenue : il faut aimer la viande (ce livre pourrait être à lui seul un dictionnaire de tous les termes possibles et imaginables du métier de boucher), il faut s’attendre à du gore et du trash, on ne peut pas dévoiler la fin, etc.

Pourquoi je suis déçue ? Parce que ça part un peu dans tous les sens, chaque chapitre (appelé « morceau » comme la viande) est quasi indépendant, et pas toujours raccroché à ce qui précède, ou d’une façon qui me gêne. L’auteur lance ainsi des pistes qu’il n’exploite pas (je m’attendais à davantage de choses sur le roman de Mariette, le meurtre de l’abatteur, …). Certains chapitres s’étirent un peu trop : la bataille de viande n’en finit pas, quand Croquard commence à faire les marchés et que les concurrents n’apprécient pas, on s’envoie toutes sortes de morceaux à la figure mais le vocabulaire devient lassant. Puis tout à coup, ça devient mystérieux, intrigant, intéressant ? Déroutant. Limite horreur ! Ceci dit folie et originalité sont au rendez-vous…ça sort du lot ! L’ambiance « village » est très bien reproduite. Il manque pour moi une unité, et un allégement du langage… là, c’est à vous faire devenir végétarien !

 

 


Editions Champ Vallon, mai 2008, 156 pages, prix : 14 €

Ma note : 2,5/5

Crédit photo couverture : éd. Champ Vallon

Commenter cet article

Mazel 24/10/2008 18:03

Je le commence ce soir... un avantage pour le vocabulaire... mon fils me traduira... Comment faire pour ne pas lire se livre, lorsque l'on est mère de boucher !bonne soirée

Laure 24/10/2008 18:28


tenez-nous au courant ! bonne lecture ! (et faites le lire à votre fils...)


liliba 24/09/2008 20:48

Pour le moins original, c'est sûr... ça me fait penser au film Delicatessen (adoré !)

Laure 24/09/2008 21:35


c'est exactement cela Liliba ! toutes les critiques lues jusqu'à présent font référence à ce film !


amanda 23/09/2008 09:18

mouais..... on va dire que j'aime pas la viande...

cathulu 23/09/2008 06:20

Dommage,j'aurais bien aimé m'en servir avec mes élèves bouchers...

Karine :) 23/09/2008 00:32

Hmmmm... pas certaine que ça me tente de faire un trip boucherie!!!  Je vais passer mon tour!  Bonne journée Laure!

DJU770 22/09/2008 20:49

J'aimerais avoir ton avis de lectrice avertie sur le livre "Rêverie" que je fais paraitre en ligne sur mon blog. Je t'invite donc : DJU770. A bientôt ?

Sylvie 22/09/2008 18:00

Je l'ai acheté moi aussi sur les conseils de mon libraire, mais là je doute !

Laure 22/09/2008 18:42


mais peut-être aimeras-tu ! J'attends ton avis :-))