Les jardins d'Hélène

Où on va, papa ? - Jean-Louis Fournier

22 Octobre 2008, 10:54am

Publié par Laure

Où on va, papa ? est un livre qui est en train de faire son petit bonhomme de chemin porté essentiellement par le bouche à oreille des lecteurs. Il plaît. Tout le monde se le conseille. C’est facile à lire, rapide, et ça titille votre fond d’humanité. Ça ne prend pas la tête et ça vous montre qu’il y a plus malheureux que vous. Vous avez sans doute tous lu un livre de Jean-Louis Fournier, qui a surtout fait dans l’humour avec la grammaire française et impertinente, l’arithmétique appliquée et impertinente, ou encore, je vais t’apprendre la politesse, p’tit con, ces titres où on apprenait (révisait) des choses sérieuses en s’amusant.

Jean-Louis Fournier est aussi le père de deux garçons handicapés, c’est vraiment la faute à pas de chance. Il leur offre aujourd’hui ce livre, livre qu’ils ne liront jamais de toute façon, car ils en sont bien incapables, et l’un d'eux est décédé. Un livre d’amour pour dire le grave avec humour, un livre pour se faire pardonner de ne pas avoir été un père parfait, mais qui pourrait l’être, enfant normal ou pas ?

On connaissait la chanson de Lynda Lemay « ceux que l’on met au monde », on a le pendant littéraire avec le livre de Fournier. Il explique lui-même dans des interviews ici ou là (écouté sur France Inter à Noctiluque) que l’humour et l’autodérision ont été sa meilleure façon de surmonter l’insurmontable, de faire face au quotidien avec deux enfants tous deux lourdement handicapés. Un humour que tout le monde n’a pas toujours compris.

Tous les passages sonnent juste, c’est parfois délicat parfois grinçant, et ça mène à la compassion, cette compassion dont Fournier ne veut pas. Un livre d’amour et de quotidien, qu’on lit en acquiesçant, évidemment.

Donc oui c’est positif, mais voilà, ça n’est pas de la littérature non plus, ni un roman. De toute évidence ce livre saura toucher profondément les parents concernés, les autres garderont ce regard pudique sans bien savoir que faire du témoignage livré. Rien sans doute.

 

Stock, août 2008, 154 pages, prix : 15 €

Ma note : 3/5

Crédit photo couverture : éd. Stock

Commenter cet article

MOULRON Etienne 17/11/2008 19:36


Pour votre Bonne information
et celle de vos lecteurs
 

 
                                             " l'Humour, c’est comme les essuie glaces, ça n’arrête pas la pluie, mais ça permet d’avancer "                      






                                                                                                                                                    Bruno Coppens







 



























 













 LA MAISON DU RIRE ET DE L'HUMOUR ®
(association loi 1901)
à     CLUNY
 
a le grand honneur et le gélaste plaisir de vous informer
 
qu'elle a décerné,
le 25 octobre 2008
pour la première fois cette année,
 
le Prix 2008
du
Livre d'Humour de Résistance
 
à
Jean Louis FOURNIER
pour son livre
 
"Où on va Papa"
(Ed Stock)
 
 
Ce prix sera officiellement remis
 à l'auteur
le 22 novembre prochain à 11h30
en La Maison de l'Humour et du vin
à Cluny.
 
Vous y êtes cordialement conviés.
Etienne MOULRON
 

- Fondateur  et Président de l’association
  "La Maison du rire et de l'humour ®" de Cluny
- Fondateur de l'Association Humour Assistance International(HAI)
- Ancien Représentant Gallimard Export
sur le Bénelux et le Maghreb
- Cofondateur du village du livre de Cuisery, en Saône et Loire
- Président de l'Office du Tourisme de Cluny 

 
 
(Merci de nous confirmer votre venue :
emoulron@wanadoo.fr)
 
N.B: Ce prix est destiné à récompenser des personnes physiques ou morales dont l’état d’esprit, l’attitude et le comportement, directement ou indirectement, face à une situation de pression forte, d’oppression ou  de tentative de soumission contre leur gré ou celui des personnes qu'elles assistent,  que celle-ci  soit à caractère politique, militaire, socioculturelle, économique, psychologique ou physique, auront manifesté, témoigné et exprimé fondamentalement, irréductiblement et de manière permanente une résistance obstinée  essentiellement activée, véhiculée, exprimée et soutenue par l’humour, le sens de l’humour, la dérision et le rire dans toutes leurs dimensions et champs, le tout porté par une ferme volonté de renverser cette situation ou du moins d’en atténuer les effets et les causes , sinon de les supprimer irrémédiablement.
 
 
 
    La  Maison de l'Humour et du Vin
                                                                                                                                               
   32, Rue Lamartine
        71250 CLUNY
            Tel: 06.75.48.31.86/03.85.35.72.26
            emoulron@orange.fr / lamaisondurire@voila.fr-
          http://lamaisondurire.monsite.orange.fr

p
 

Laure 17/11/2008 22:56


un peu encombrant dirons-nous,
et l'association du rire et du vin me rend allergique.


mamily 30/10/2008 20:10

J'ai adoré ce livre plein de pudeur par son ironie, je comprends mieux maintenant ses autres livres où tout est tourné en dérision et souvent loufoque.Tant mieux si on en parle, il est court et heureusement, autrement cela aurait été intolérable et insoutenable.Chapeau Mr Fournier, belle leçon de courage.

liliba 26/10/2008 15:27

Ben quoi ? Je voulais dire bibliothèque tournante...Tu sais, 11 copines qui se retrouvent une fois par mois sans leur homme, avec plein de livres nouveaux ou anciens à découvrir autour d'une bonne bouffe, d'une bonne bouteille... Un peu de commentaires littéraires et plusieurs heures de papotages, ragotages et fous rires... Tu ne fais pas ça, toi ?

Laure 26/10/2008 18:02


ben si, mais c'est juste l'expression que je n'avais jamais entendue appliquée aux livres :-))


liliba 25/10/2008 15:00

Il vient d'arriver dans ma tournante de bouquins, donc lecture prévue pour bientôt...

Laure 26/10/2008 13:15


la tournante de bouquins, hi hi, je ne l'avais pas encore entendue celle-là :-D


keisha 24/10/2008 17:10

Je l'ai feuilleté (bonne impression), mais j'attends sagement de l'avoir à la bibliothèque.

Laure 24/10/2008 18:36


oui, 15 euros pour 54 minutes de lecture (un trajet en TGV Paris-Le Mans), ... on aime les bibliothèques ;-)


Xavier 24/10/2008 13:40

J’avais un peu d’appréhension à l’idée de lire ce livre. Je craignais l’effet qu’il pourrait produire sur moi. Je n’ai pas été déçu. L’effet est celui d’être collé dans le siège d’une voiture de montagne russe, ceinture bouclée et des dizaines de tours gratuits. Une fois la voiture lancée, on se rend compte que les lignes courbes sont en fait des angles droits… On en reçoit plein la figure, le ventre, les côtes… Dans le désordre, en 120 minutes de lecture : ventre noué, gorge serrée, yeux embrumés et tête qui tourne… L’envie de recracher une boule de poils coincés dans la gorge. La boule ne sortira pas.

Laure 24/10/2008 18:31


Oui, comme je le disais, je pense que ce livre touchera beaucoup plus les personnes qui sont de très près ou de plus loin concernées. 
 


Clarabel 24/10/2008 09:44

Je trouve qu'on en parle un peu trop ... c'est bien simple, il est partout !

Laure 24/10/2008 18:27


oui, et je ne sais pas si ça lui fait du bien ou pas (hormis sur ls ventes !). Car inévitablement il y a un petit côté voyeuriste : c'est du vécu.... de plus c'est
court, vite lu, mais voilà... je ne sais pas...


sylire 23/10/2008 19:37

Je le lirai mais en sachant dès le départ que ce n'est ni un roman, ni réellement de la littérature...

Cathe 22/10/2008 13:46

Tout à fait d'acord avec tout ce que tu dis :-)  De la tendresse, de l'émotion, mais avec un humour à la Desproges !