Les jardins d'Hélène

L'Eglise des pas perdus - Rosamund Haden

10 Janvier 2009, 11:08am

Publié par Laure

Traduit de l'anglais (Afrique du Sud) par Judith Roze

 

C’est l’histoire d’une longue amitié qui a souvent été très mal perçue, et pour cause : c’était le temps de l’apartheid en Afrique du Sud. Catherine King est la fille du propriétaire de la ferme à Hebron, au nord-est de Johannesburg, et Maria est la fille de la cuisinière noire qui travaille pour eux. Elles n’ont pas la même couleur de peau, mais elles ont grandi ensemble et sont inséparables, même si Catherine est obligée de partir avec sa mère après la découverte par celle-ci que son mari la trompe, elles savent qu’elles se reverront.

Quelques années plus tard, Catherine revient à Hebron. Maria est toujours là, mais la ferme a été reprise par un couple, Tom et Isobel Fyncham. Entre Katie et Tom, l’attirance est forte…

 

Un roman à la construction souvent habile, parfois un peu confuse, qui mêle constamment époques et personnages, retour en arrière et temps présent,  avec pour point central toujours la petite église où se retrouvent les deux amies. S’il se déroule pendant l’apartheid, le sujet reste néanmoins discret et évoqué de façon subtile, jamais ostentatoire. J’ai aimé le caractère affirmé des personnages et bien développé par l’auteur, jusque dans les personnages secondaires, ainsi que l’intrigue étonnante qui révèlera le secret de famille. Jusque dans les histoires d’amour qui s’entremêlent, tout est bien mené, jamais mièvre. Mais ce qui est à retenir de ce livre, c’est d’abord une grande et indéfectible amitié que tout alentour aurait voulu briser. Un roman très agréable.

Lu en janvier 2009 dans le cadre d’une opération promotionnelle du Livre de poche.



Le livre de poche n°31165, novembre 2008, 280 pages, prix : 6,95 €

(Première publication chez Sabine Wespieser)
Ma note :


Crédit photo couverture : © Lucien Aigner / Corbis et éd. LGF

 

 

 

 

Commenter cet article

Anis 08/07/2011 23:39



J'ai vraiment beaucoup aimé. La profondeur de l'écriture, l'amplitude des personnages.



Claire 26/01/2009 09:09

Volontiers, j'achèverais de colorier la quatrième étoile.Le suspense très soigneusement entretenu, la sensualité déroulée dans des répétitions de sensations, l'aller-retour constant entre le présent et le passé trouvent leur équilibre dans l'unité des lieux. Le récit s'ancre principalement à Hebron, propriété suffisamment vaste pour que le mystère s'y vive en intérieurs et extérieur. Touffu, le roman ne nous égare jamais dans une intrigue qui connaît pourtant des rebondissements inattendus.Je ne vous dirai rien de la phrase finale, étonnant point d'orgue de ce récit qui relance l'histoire dans une réflexion personnelle sur les liens tissés entre les personnages. Quelques pages supplémentaires sont ainsi à écrire... que seul le lecteur tracera selon sa propre sensibilité.Clarabel a donné une très belle recension de cet ouvrage. N'hésitez pas à la lire.Et, espérons que l'auteur nous gratifiera d'autres romans...Claire

chris89 13/01/2009 09:41

Malgré cet avis mitigé, ce livre reste tentant. Comme il fait le Buzz, je poursuis ma visite de la blogosphère.

cathulu 11/01/2009 09:48

Un lien de plus à mettre demain !:)

Frisette 10/01/2009 16:38

Ça me semble tentant même si la note que tu lui attribues est un peu mitigée.  Je note donc!

Karine :) 10/01/2009 15:16

On le voit définitivement partout, ce roman!!!  Je l'avais noté à sa sortie grand format mais maintenant qu'il est en poche, je vais certainement le lire!!

Laure 14/01/2009 23:05


et oui, le livre de poche sait y faire ;-))