Les jardins d'Hélène

L'ennemi des fourmis - Stephan Valentin

22 Mai 2006, 17:59pm

Publié par Laure

Encore un livre terrible dont il est difficile de se remettre. Tant de violences étouffées qui explosent. Une force littéraire qui me bouscule de plein fouet, au rythme des mots et de la tension dramatique qui va crescendo. Pfiou, KO à la fin du livre, la lectrice que je suis.

Le petit Jonas part à la campagne habiter la maison de sa grand-mère maternelle, avec sa mère enceinte et pas loin d’accoucher. Pourquoi quittent-ils la ville, l’école, aussi soudainement ? Peut-être parce que sa mère porte au visage les traces d’une violence masculine ?

Jonas est un petit tortionnaire dans son genre : il terrorise le chat, ne se gêne pas pour brutaliser tout ce qui est sur son passage : fourmis, escargots, sa grand-mère qui ne l’aime pas (« le sale petit bâtard), et il joue sans cesse avec le feu, au sens propre du terme. Pour passer le temps il accepte aussi de jouer avec la petite Sarah, une fillette qui n’a pas sa langue dans sa poche et va l’entraîner dans une bien sinistre aventure. Jonas regarde aussi d’un mauvais œil les hommes avec lesquels sa mère sympathise, ceux qu’il appelle les « oncles », il ne tolère pas leur présence. Avec des mots simples mais ô combien efficaces, l’auteur nous mène peu à peu vers la tragédie, et des drames en 3 jours, il y en a ! Une fin terrible aussi, injuste mais était-il vraiment possible d’en écrire une autre ?

C’est pas ma faute si les meilleurs livres sont aussi les plus noirs !

 

Traduit de l’allemand par Olivier Mannoni.

Actes Sud, coll. Lettres allemandes, avril 2003, 142 p., ISBN 2-7427-4248-4, prix : 13 €

Ma note : 4,5/5  

Commenter cet article

elfe 25/05/2006 10:43

Il me tente bien moi aussi! Mais je vais suivre vos coneils, pas le finir le soir et prévoir une bonne sortie après pour se changer les idées!!!

Laure 25/05/2006 20:45

C'est le genre de livre que j'affectionne particulièrement, et Clarabel ne s'était pas trompée en me le conseillant ;-)) Mais il est terrible, c'est vrai aussi.

sevy 24/05/2006 19:08

un beau blogbonne continuationà bientôt

agapanthe 23/05/2006 14:32

J'ai compris je vais le lire un beau matin ensoleillé et veiller à ne pas le finir dans la soirée, sous peine d'insomnie.

clarabel 23/05/2006 09:47

Coup de poing pour moi aussi ! ! !
Je ne sais pas quoi conseiller entre les mouchoirs et le bol d'air !?! Les deux sont nécessaires ! Ce livre est très fort, je le reconnais. Et je me doutais bien que Laure allait également succomber ! :D

Laure 23/05/2006 13:29

Pour moi ce fut le besoin de ressortir de mon lit (quelle idée aussi de lire ça entre minuit et une heure du matin !), mais pas de larmes non non ... Plutôt l'impression d'avoir été assommée !

Cuné 23/05/2006 07:08

Clarabel avait aussi beaucoup aimé, quant à moi impossible de rentrer dedans !

Agapanthe 22/05/2006 22:53

Ce livre me tente vraiment, mais dois-je prévoir les mouchoirs à la fin ?

Laure 23/05/2006 07:24

Les mouchoirs peut-être pas, mais de sortir prendre l'air pour se remettre, oui !