Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 20:52

Ici et là naissent des polémiques sur ce que devrait être ou ne pas être un blog littéraire, et je suppose que par littéraire on entend ce qui est comptabilisé, évalué, malmené et observé attentivement dans le classement Wikio rubrique Littérature. Classement qui fait lui-même débat, surtout auprès des aigris et autres jaloux. Comme tous ces débats sur les SP (pour les non initiés qui passeraient par là : services de presse envoyés par les attachées de presse ou les éditeurs eux-mêmes), les jeux concours, les opérations promotionnelles des éditeurs relayées en direct ou par le biais d’entreprises sous-traitantes. Idem pour les commentaires : seraient montrés du doigt ceux qui ne répondent pas systématiquement aux commentaires laissés sur leur blog par leurs lecteurs.

Je ne suis pas entrée dans ces débats, je n’ai pas laissé de commentaires à ce sujet sur les blogs qui en parlaient, je pourrais bien même continuer à garder le silence, par paresse essentiellement. Mais comme je suis solidaire de celles qui en privé pensent « fichez-nous la paix », j’y vais de mon « de quoi j’me mêle », puisqu’il faudrait passer son temps sur la blogosphère à se justifier. Se justifier de trop lire, se justifier d’avoir été classée là plutôt qu’ailleurs, se justifier de demander qu’on nous lâche un peu…


D’abord, le classement Wikio Littérature ne satisfera jamais personne tant qu’on continuera à y faire cohabiter des choses très différentes. Tout et n’importe quoi, surtout n’importe quoi, diront les aigris qui ne comprennent pas pourquoi ils ne sont pas à la hauteur qu’ils attendent.

Dans blog littéraire, il y a littérature. Il y a des blogs d’écrivains, d’auteurs publiés (ou pas), de gens qui écrivent, des blogs de création littéraire. Il y a de bons et de mauvais écrivains, des qui le sont et des qui aimeraient l’être, des bons et des mauvais blogs. Il y a aussi des blogs de critiques littéraires professionnels et de journalistes. On les met dans la même case, ils créent à leur manière, mais ils ne créent pas de la littérature. Ou alors de la paralittérature. Et puis il y a surtout cette sous-catégorie qui semble gêner tout le monde, que certains passent leur temps à décrier, lui refusant toute légitimité : les blogs de lecteurs. Des gens comme vous et moi qui lisent des livres, et disent tout simplement et sans chercher quoi que ce soit (autre que leur plaisir à le faire), ce qu’ils en pensent. En général des livres aimés, appréciés. Je rapproche ces blogs de lecture de tous les blogs de loisirs et de passions : tricot, broderie, loisirs créatifs, cuisine, pêche à la mouche, bref ce que vous voulez. Est-ce que les gens qui tiennent un blog de broderie sont aussi virulemment critiqués que ceux qui tiennent un blog de lecture ? Et je dis bien lecture, pas littérature.

Mais qu’on nous fiche la paix bon sang, ou alors allez emm… de la même manière ceux qui tiennent un blog de pêche à la mouche. On n’a rien à faire dans la catégorie Littérature ? Ben mettez-nous ailleurs. Ou vous voulez. Dans la catégorie « Nullités » si vous voulez, là plus qu’ailleurs on sera lus, pas besoin de temps de cerveau disponible pour ça. Si vous voulez me mettre dans la rubrique physique quantique à la 97 865ème place ou à la rubrique nouvelles technologies à la 98251ème place, faites. Ceux qui se soucient de ne pas être dans les 10-50-100-1000 premiers n’ont sans doute pas grand-chose d’autre à faire dans la vie (ou un ego surdimensionné, c’est encore autre chose)

Ce mois-ci je suis 40ème en Littérature il paraît. Oui. Et alors ? ça change quoi ? Pour qui ? Pour quoi ? Pour moi ? Rien. Ma vie s’arrêtera si je passe 578 ème demain ? Ma place n’est pas justifiée en Littérature ? Ce n’est pas moi qui l’ai demandée cette catégorie ! J’ai juste reçu un mail de Wikio un jour me disant que j’étais là. Ah bon.

 

Autre sujet qui fâche : les SP. Est-ce que je reçois des SP et est-ce que ça me pose problème ? Oui je reçois des SP, pas des masses, une dizaine par an, toujours sur proposition de l’éditeur ou de l’attachée de presse. Je ne les demande pas. Mais je réponds positivement quand on m’en propose. Est-ce que ça me pose problème ? Déontologiquement non. En pratique oui. Parce que je ne les lis jamais tout de suite, souvent avec 6 mois ou 1 an de retard par rapport aux dates de sortie en librairie, ce qui n’est pas intéressant pour les éditeurs. Ils ont d’ailleurs bien compris que j’étais un mauvais choix sur ce plan-là, néanmoins ceux qui continuent à m’en envoyer le font par amitié. (Ou soyons pragmatiques : parce qu’ils ne vont pas tous vérifier si j’ai publié ou non un billet sur leur livre).


Est-ce que je participe à des actions promotionnelles ? Oui parfois, mais là aussi, je suis rarement dans les délais. Quand le livre ne m’intéresse pas, je décline tout simplement. J’ai déjà assez de trucs à lire pour ne pas m’encombrer de livres inutiles (pour moi), fussent-ils gratuits. En 2008, j’ai participé à deux jurys de lecteurs : celui du Prix des Lectrices de Elle, et celui du Prix des Lecteurs du Livre de Poche. Est-ce que j’ai fait une publicité gratuite pour ces institutions à l’insu de mon plein gré ? Si on veut voir de la promo partout, on peut la voir là aussi. Est-ce que les tout frais jurés 2009 du Prix Inter font en réalité la promo gratuite de Radio France ? Vous allez me répondre que non bien sûr là on aime la littérature, que vous pensiez plutôt aux opérations de chez les filles et autres approchantes. Qui va réellement sur le site de chez les filles après avoir vu une critique d’un bouquin offert par eux ? Les bouquins offerts par chez les filles ont-ils réellement besoin de visibilité tant ce sont en général des mastodontes de l’édition qui ont les moyens d’offrir 100 SP ?


Est-ce que les blogs de lecture font vendre ? Bien sûr que non, ils ne sont pas faits pour ça. Les écrivains qui l’ont cru jadis ont vite compris leur erreur. Les blogs de lecture font partager, discuter, échanger, enrichissent la Poste et fréquenter davantage les bibliothèques publiques. Ceux qui achètent des livres le faisaient déjà, avec ou sans blog. Et continuent. D’en acheter encore plus. Parce qu’ils aiment ça. Les livres. Quelqu’un qui tomberait par hasard sur un blog de lecture courrait-il en librairie le lendemain ? L’exception doit bien exister, mais elle n’est pas la règle.


Est-ce que je participe aux jeux des blogueuses, swaps et défis lecture ? Non, plus maintenant. J’ai fait un swap il y a longtemps. C’était sympa et amusant. J’avais réellement apprécié l’expérience. Depuis j’observe, et je n’aime pas ce que je vois. Des critiques partout : ça va du billet qui dit ouvertement que le cadeau reçu était nul à la polémique qui dénonce une tendance à la surenchère : certaines en mettraient trop dans leur colis pour épater la galerie et se faire mieux aimer ? Il y a bien des tentatives ponctuelles pour règlementer tout ça : des tailles de colis à respecter ou des montants en euros à ne pas dépasser, mais là encore tout le monde triche. Parce que le plaisir d’offrir n’aime pas les lois. Et que fait la Cnil quand des blacklistes circulent (tiens ça circule aussi dans les blogs de loisirs créatifs, tapez blackliste swap dans un moteur de recherche, vous verrez comme elle est belle la nature humaine), balançant à tout va les noms des mauvaises joueuses qui n’envoient rien ou postent leur colis avec une journée de retard ? C’est ça le plaisir du swap ? Jouer au gendarme et ficher les gens ? Joli jeu ! Oui je sais, pour le joueur honnête c’est pas juste, parce que vous croyez aux règles, vous envoyez un colis, et à cause des mauvais joueurs, vous ne recevez rien. C’est grave. Vous ne survivrez pas. Mortelle déception. Vous envoyez trop ? On vous accuse de surenchère. Là encore, il est beau le jeu ! J’en suis donc revenue à la bonne vieille méthode : j’offre ce que je veux à qui je veux quand je veux, pas besoin du net pour ça. De même que j’ai régulièrement la surprise de trouver des cadeaux dans ma boîte aux lettres, sans que personne ait décidé que je devais ouvrir mon colis le 1er avril à 00h28 min.


Les clubs de lecture ? oui, non, je ne supporte plus les lectures imposées, j’ai trop donné pour les jurys dans ce domaine-là. Et j’avoue que lorsque je trouve 20 billets sur un livre identique le même jour, je n’en lis aucun. Peut-être parce que ça fait lire 20 fois le quasi même résumé, et que ça ne permet pas l’échange motivé d’une vraie rencontre. Et qu’on ne peut même pas faire tourner la boîte de chocolats pendant ce temps-là.


Comme tous ces griefs ne faisaient pas encore assez dans la jolie blogosphère, on pointe maintenant du doigt les blogueur/euses qui ne répondent pas systématiquement aux commentaires que les lecteurs laissent sur leur blog. C’est pas bien, c’est pas poli. On vous fait l’immense honneur de vous lire alors que vous écrivez de la bouse qui ne mérite pas la catégorie Littérature du Dieu Wikio et vous avez le culot d’ignorer le courageux passé par-là qui en plus est assez givré pour vous dire qu’il aime votre bouse !! J’avoue je ne réponds pas systématiquement aux commentaires. Pourtant je ne méprise pas mes lecteurs. Je ne prends même pas le prétexte du (manque de) temps, argument souvent faux-cul entendu ici et là. Vous avez le temps d’écrire vos articles, décortiquer vos stats,  lire vos commentaires, mais pas d’y répondre ? Laissez-moi rire. Soyons plus honnêtes : tous les commentaires n’appellent pas de réponses. Que voulez-vous répondre à « ça a l’air sympa, je note » ou « ça va encore faire augmenter ma PAL / LAL » ? Vous aimeriez comme réponse systématique (automatique ?) : « oui c’est sympa vas-y note ! » ou «  oui pauvre PAL ! ». Je peux hein, si c’est ce que vous trouvez intéressant dans un blog. Moi pas. Je ne lis quasiment jamais les commentaires. Parce que je lis souvent les articles via bloglines, sans aller sur le blog propre, sauf quand l’article vraiment m’intéresse, parce que les commentaires (y compris chez moi) sont souvent des private jokes entre copines qui excluent la masse, parce que quand fait rarissime je laisse un commentaire chez quelqu’un, je ne pense jamais à aller voir la réponse. Comment font celles qui laissent un comm sur chacun des 150 blogs qu’elles lisent quotidiennement ? Elles retournent 150 fois 2 ou 3 dans la journée voir les réponses ? Chanceuses, ou elles ne travaillent pas, ou pauvrettes, elles s’ennuient vraiment au boulot ! Sans parler de ceux qui usent du commentaire pour le clic qui fait remonter dans les classements, là on est revenu au Wikio du départ, c’est pathétique.


Alors oui je suis une sauvage, je ne garde de ce monde des blogs que mon plaisir personnel à parler de mes lectures, et de ce qui en agace d’autres, faisant un blog hybride, mes enfants, mes bestioles, mon job.. Ça vous irrite ? Ben c’est être maso que de venir me lire alors, non ? ! D’aucuns diront sans doute aussi qu’à me mettre à l’écart comme cela, c’est moi l’ego surdimensionné. Si ça vous fait plaisir. J’ai le dos large.

Alors pourquoi je continue de bloguer ? Parce que les liens qui se sont créés sont réels et sincères, parce que j’ai toujours plaisir à le faire pour ces fidèles-là (et pour tous les silencieux que je ne connais même pas !), parce que c’est toujours un plaisir de recevoir un mot inattendu d’un auteur ou d’un illustrateur, de noter chez les autres des titres de livres à lire même si j’en ai déjà 450 empilés là, parce que la passion de la lecture ne s’émousse pas. C’est celle du web qui parfois s’use. Avec l’impression de toujours devoir s’y justifier.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Laure - dans Blabla
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -