Les jardins d'Hélène

Boomerang - Tatiana de Rosnay

3 Avril 2009, 16:43pm

Publié par Laure

Antoine, architecte, divorcé et père de trois enfants, un peu dépassé par ses ados, offre un week-end à Noirmoutier à sa sœur cadette Mélanie, qui fête ses 40 ans, elle aussi divorcée mais seule. Noirmoutier, l’île où ils passaient leurs vacances d’été lorsqu’ils étaient enfants. Ils n’y sont pas retournés depuis 1973, leur mère étant décédée juste après. Au retour, alors que Mélanie s’apprête à lui révéler un souvenir qui la hante depuis leur séjour sur l’île, c’est l’accident. C’est à l’hôpital qu’Antoine va s’interroger sur ce secret familial que voulait lui révéler sa sœur, s’inquiétant de son rétablissement, et en faisant la connaissance d’Angèle, une embaumeuse sexy qui ne manque pas d’initiative. Cette belle plante audacieuse réussira-t-elle à lui faire enfin tourner la page de son divorce malheureux ?

Mais inutile d’en dire plus, il faut accompagner Antoine dans son voyage intérieur, la très belle couverture du livre vous y invite, et les 400 pages qui suivent sauront vous faire oublier la réalité qui vous entoure, car vous aussi lecteurs, vous êtes pressés de le découvrir, le secret de Clarisse Rey !

Boomerang est une histoire d’amour, et d’amours au pluriel, entre des couples, entre des parents et leurs enfants, entre frère et sœur, l’histoire d’un secret familial aussi, qui se dénoue au fil des pages dans une tension accrue quand approche la fin. Mais c’est aussi l’histoire du quotidien, un quotidien aisé certes, bourgeois, mais remarquablement traduit par l’auteur dans sa vraisemblance et sa modernité : famille divorcée, attitude des enfants adolescents (on a tous les mêmes à la maison !), vitesse filante du monde dans lequel on vit.

Il m’a semblé parfois que ce roman était banal, presque sans surprises, que tout s’y déroulait naturellement, dans un enchaînement fondu d’avance. Mais sans aucune gêne car cela en fait sa force aussi : il est tout à la fois riche de quantité de choses, rebondissements et personnages qui ont une vraie profondeur, on les côtoierait presque dans la vie. Le suspense est plus retenu que dans d’autres romans de l’auteur, le dosage entre amour et enquête psychologique y est subtil, on se laisse juste emporter par l’histoire de cette tribu qui comme beaucoup, a ses secrets enfouis. Ceux qu’il faut dénicher afin de pouvoir s’en libérer, et avancer dans la vie. Et c’est un beau voyage, qui s’achève à regrets, car on voudrait qu’il dure encore. Même s’il est un chemin vers le bonheur, sans doute.


La lecture de Cuné
Celle de Clarabel

Pour lire un extrait  (cliquer sur l'onglet "extrait" pour ouvrir un fichier pdf, sur le site de l'éditeur.)
 

Ed. Héloïse d’Ormesson, avril 2009, 376 pages, prix : 22 €

Ma note :



Crédit photo couverture : © Stéphanie Têtu / Rapho / Eyedea et éd. EHO.

Commenter cet article

Aline 25/05/2010 19:11



Un très bon roman qui se lit très vite. Une histoire touchante, qu'il faut lire !



Marsup 20/04/2009 16:46

Tout ça m'a donné très envie de le lire !

Laure 22/04/2009 19:10


Tu verras, c'est vraiment une lecture plaisante !


Leiloona 04/04/2009 19:22

J'ai lu le billet de Clarabel ce matin. Le tien me pousse encore un peu plus à découvrir cet auteur ... j'ai déjà un livre d'elle dans ma PAL, je commencerai par celui-ci.

Laure 05/04/2009 16:22


J'ai quand même trouvé celui-ci très différent des autres, moins thriller... alors ne t'arrête pas à un titre ;-))


éléa 04/04/2009 17:51

Voilà une bonne nouvelle ;-)) j'attends toujours avec impatience les romans de Tatiana de Rosnay ... et en plus il bien plus épais que d'habitude, non ?? 2x plus de pages pour se regaler.

Laure 05/04/2009 16:22


oui il est assez épais, 376 pages, pour faire durer le plaisir


Véro 04/04/2009 10:00

L'avis de Cuné m'avait déjà convaincu mais là, entre toi et Clarabel, je souligne 5 fois ;-)

Martine Galati 03/04/2009 20:56

Lu cette semaine aussi! J'ai pleinement apprécié!!! Merci Laure!

Clarabel 03/04/2009 18:36

bah tiens, quelle coincidence !!! ^_^

Laure 03/04/2009 20:02


oui, hasard, vraiment :-))
je vais ajouter ton billet en lien !
et bravo pour tes rapprochements musicaux, je n'y pense jamais, mais toi, en plus, tu les fais parfaits :-))