Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 16:17

Antoine est un petit garçon de 10 ans, élève de CM2, assez timide et déjà très autonome, car son père chauffeur-routier est très souvent absent, et sa mère infirmière travaille parfois de nuit ou en horaires décalés. Il est donc habitué à faire bien des choses tout seul.

Ce jour-là, Antoine est invité à un goûter d’anniversaire, chez Thomas, un camarade de classe. Ils jouent à cache-cache et Antoine attend dans l’armoire de la chambre des parents de Thomas que quelqu’un vienne le trouver. Mais voilà, personne ne le trouve, car personne ne le cherche. Antoine a l’habitude d’être invisible, personne ne se préoccupe jamais de lui, on l’oublie à droite à gauche, y compris en sortie scolaire.

 

p. 16 : « Au cache-cache, j’ai gagné. Vu que personne ne m’a trouvé, j’ai gagné. Même si personne ne le sait. Même si tout le monde s’en fiche. C’est toujours pareil de toute façon. A cache-cache personne ne me trouve jamais. Personne ne me trouve parce que personne ne me cherche. Personne ne me cherche parce que personne ne souvient que je joue. Personne ne se souvient que je joue parce que personne ne se souvient que je suis là, que je vis, que j’existe. »

 

Alors quitte à être invisible aux yeux de tous, Antoine va se cacher pour de bon, et observer. Découvrir les secrets de chacun et les mensonges. Ce qui va entraîner des situations surprenantes, et une conclusion qui l’est tout autant. Une belle frayeur mais une grande confiance aussi de la part des parents d’Antoine. Et une histoire d’amour avec la jeune Chloé… Je ne suis pas si sûre d’adhérer à l’avis de la maman dans l’histoire, mais peut-être qu’elle remet en perspective ce qui pourrait sembler dramatique ? ça m’a un peu tourneboulée cette fin quand même…

 

Un bon petit roman jeunesse (dès 10 ans) qui ravira tous ceux qui sont déjà sensibles à la plume d’Olivier Adam, et qui pourra être une belle découverte pour les autres.

Ni vu ni connu serait la suite du Jour où j’ai cassé le château de Chambord,  mais il se lit indépendamment sans problème, puisque je ne savais même pas qu’il y avait un « avant ».

 

p. 22 : « Même notre institutrice, Mme Bellefille, des fois elle m’oublie. Pourtant je suis le premier de la classe. D’habitude, un premier de la classe, ça ne s’oublie pas. En général, les institutrices les adorent, la plupart des élèves les détestent. Mais moi non. Personne ne m’aime. Je suis juste invisible. Le contraire de quelqu’un d’inoubliable. »

 

Ecole des Loisirs, coll. Neuf, mars 2009, 93 pages, prix : 8,50 €

Ma note :

Crédit photo couverture : © Gwen le Gac et éd. EDL.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mystère 15/10/2016 13:56

pas mal

julie 15/04/2009 21:19

je l'ai lu et en ce qui concerne la fin , je suis d'accord avec toi, elle m'a déroutée et pour ma part  j'ai pas trouvé l'avis de la maman "juste" .. oui ça m'a un peu choqué ..Par contre je note " le jour où j'ai cassé le chateau de Chambord"  que je connais pas.

Laure 15/04/2009 22:37


oui, c'est exactement cela pour l'avis de la maman : injuste et choquant... déjà qu'à 10 ans il fait quand même pas mal de choses tout seul... et la fin fin, sous la
couette, on ne sait pas dans quel sens va réagir le gamin : suivre l'idée de sa mère, ou s'enfoncer encore plus ? pour ... "Chambord", apparemment c'est pour les plus jeunes dans la collection
Mouche.


liliba 15/04/2009 09:50

Je n'ai lu qu'n livre de lui (je vais bien...) que j'avais bien aimé mais sans plus, mais celui-ci me tente bien.

Laure 15/04/2009 22:42


J'ai bien aimé ses nouvelles aussi (Passer l'hiver), j'aime beaucoup ses romans "ados" en général, dans la collection Medium, je n'ai pas encore tout lu en
"adultes"... souvent un petit côté sombre et déprimant...


Véro 15/04/2009 09:25

Ah il est dans ma LAL celui-ci... forcément, c'est Olivier Adam. Ah Olivier! (soupir)

Laure 15/04/2009 22:42


oh, toi midinette ?


alain 14/04/2009 21:07

J'adore Olivier Adam mais je connais peu ce qu'il a écrit pour la jeunesse

Laure 15/04/2009 22:44


apparemment il a écrit pour toutes les tranches d'âge, je connaissais surtout ses romans en medium à l'école des loisirs pour les ados, mais il a écrit aussi en mouche
et en neuf... donc tous les âges !


Martine Galati 14/04/2009 17:31

C'est amusant! Je l'ai justement chroniqué cette semaine pour Culturofil!Je constate avec plaisir que ton avis rejoint le mien!!

Laure 15/04/2009 22:45


J'ai peut-être été un peu mions enthousiaste que toi car la fin m'a chiffonnée quand même, mais sinn il y a un "style" Olivier Adam toujours accrocheur...


Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -