Les jardins d'Hélène

Cet effrayant besoin de famille - Stéphanie Janicot

17 Juin 2006, 08:22am

Publié par Laure

En dépit de ce que j'écrivais hier soir en commentaire sur le blog de Clarabel, j'ai abandonné la lecture de ce livre. Trop fouilli, trop confus dans ce mélange incessant des dates et des personnages, et encore - heureusement - il y a un arbre généalogique en début d'ouvrage.

Santa refuse la demande en mariage de son petit ami, qui la quitte. Elle va alors remonter dans ses souvenirs pour nous raconter l'histoire de sa famille, et surtout de son père Pablo Albaran, qui a eu deux épouses et une troisième illégitime, avec lesquelles il a eu des enfants, et ce dans trois pays diffférents. Il en est ainsi jusqu'à la page 110 (sur 244) où je me suis arrêtée. C'est creux, rien ne parvient à accrocher mon attention dans ce récit. Bref je m'ennuie même si ça se lit très vite. Je feuillette la fin en diagonale pour comprendre que cette seconde moitié du roman a sans doute été le lieu des révélations des secrets de famille. Ils arrivent bien trop tard, un soupçon d'appât au début aurait été le bienvenu !

Albin Michel, avril 2006, 244 p., ISBN 2-226-17227-0, prix : 16 €

Ma note : 2/5

Commenter cet article

Anne 18/06/2006 10:18

Moi, j'avais été très déçue par " Les Matriochkas", par contre conquise par "Non, ma mère n'est pas un problème".

Laure 18/06/2006 11:34

je ne l'ai pas encore lu celui-là (matriochakas) mais je vais faire une pause sur cet auteur pour le moment (surtout si tu n'es pas emballée !)

clarabel 17/06/2006 12:33

Ahlala ! quel drame !!!! :D
Bon allez ce n'est pas grave du tout : ça arrive ! Moi non plus ai pas trop accroché à "soledad", son souvenir est vague... :-/
Chez Stéphanie Janicot, c'est comme ça : il y a du bon, très bon, moyen etc... Mais elle reste un auteur très intéressant à suivre je trouve ! ;-)

Florence 17/06/2006 11:36


Dommage que tu n'as pas pu arriver au bout de cette saga familiale, là ou je te rejoins c'est qu'il m'a fallu plusieurs fois jeter un coup d'oeil dans l'abre généalogique pour m'y retrouver, mais au delà de çà j'ai bien aimé l'histoire, un plaisant moment de lecture, de plus c'est le premier roman que je lis de Stéphanie Janicot.

Laure 17/06/2006 11:44

Pour ma part, comme je le disais dans le comm de Clara, c'est le 4ème que je lis de Janicot. J'avais beaucoup Non ma mère n'est pas un problème, d'où mon envie de poursuivre. J'ai lu Soledad il y a 1 an et je suis bien incapable de m'en souvenir ! Puis la Constante de Hubble, qui finalement n'était pas si mal, dans sa perception des couples, du désir et tout ça.
Je pense que je continuerai à garder un oeil sur cet auteur,  je n'ai juste pas été patiente avec celui-ci !