Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 16:44

Ce que je garderai d’abord de cette lecture, c’est une infinie douceur, qui court sur près de 400 pages. Puis cette humanité qui réchauffe le cœur et cet amour souvent redit pour la lecture.

Jade prend sous son aile sa grand-mère Jeanne, qui a fait un malaise seule chez elle, et que ses filles très occupées veulent placer en maison de retraite. Jade vient de rompre avec Julien, elle est journaliste indépendante, elle ne sait pas encore comment elle s’organisera, mais elle embarque en douce sa grand-mère dans son appartement parisien.

Au fil de l’histoire on découvre une grand-mère qui a cultivé un vice caché : la lecture. Vaste gourmandise pour la littérature, la découverte, les auteurs… En secret parce que pour une femme de sa condition, à la campagne, la lecture est considérée comme une perte de temps. Et voilà que Jade écrit un roman qui se voit refusé par les éditeurs. Mais Mamoune, sa grand-mère octogénaire, a tellement lu qu’elle pourrait peut-être bien l’aider un peu à retravailler son texte…

Malgré toutes les qualités humaines du récit, il m’a parfois semblé un peu redondant, un peu lisse aussi, parfait et gentil (même si ça fait du bien de croire qu’une telle histoire pourrait être vraie), bref, pas aussi bon que ce que j’avais pu lire de Frédérique Deghelt jusqu’à présent. (cf mes billets sur la vie d’une autre et sur Je porte un enfant et dans mes yeux…)

Et puis il y a l’épilogue. Celui qui met fin à l’histoire et vous renverse totalement. Elle a sacrément du talent, Frédérique Deghelt, c’est certain !

 

J’ai aimé :

p. 49 : « Quand je lui raconte mon histoire, je la sens très loin de moi. Et comment pourrait-elle comprendre que lire, à mon époque, c’était avant tout dépenser de la lumière, perdre son temps à ne rien faire ?

Je suis entrée dans les livres par effraction, sans l’instruction qui donne le goût et l’aptitude à la lecture. En ouvrant des livres, j’ai choisi la pire chose qu’une femme de mon milieu puisse faire. J’ai contemplé un monde qui m’était interdit. J’avais parfaitement conscience que ce n’était pas le mien. Je l’ai contemplé longtemps. Puis j’ai refermé la porte, mais il m’était désormais impossible d’oublier ce que j’avais entrevu : un espace immense dont je ne pourrais plus me passer. »

 

p. 163 : « Je suis une lectrice. Je ne serai jamais capable d’écrire le moindre texte, mais quand je lis le roman d’un écrivain, je suis toujours frappée de ce regard singulier : cette façon de saisir la banalité et d’en rendre compte sous un angle insolite, cet art de tisser un lien entre des choses qui n’ont pas l’air d’en avoir. Plus il m’emporte dans une histoire qui semble vraie, plus il est insaisissable. »

 

p. 348 : « Ainsi les écrits pour ne point dire les écrivains formeraient une farandole qui fait danser nos vies, aide à comprendre, à cheminer et parfois à mourir. […] J’ai lu adossée à la vie réelle, j’ai lu contre quelque chose dont je ne voulais pas. Ce que je sais de meilleur, je croyais que c’était les livres qui me l’avaient appris, mais je n’en suis plus si sûre aujourd’hui. »

 

p. 372 : « Albert m’a aujourd’hui expliqué que la plupart des lecteurs de romans sont des lectrices et je crois moi que si les femmes lisent tant c’est parce qu’elles peuvent entendre ce qui n’est pas dit et qu’elles n’ont jamais peur que les sentiments laissent sur elles ces traces qui existent déjà dans leur cœur. »

 

Et comme Cuné, à tort ou à raison, je ne sais pas ce qui a conduit l’auteur à ce personnage, j’ai voulu voir dans le personnage de l’éditeur un bel hommage à Hubert Nyssen. Parce que tout y concourt et correspond à l’image que je me fais de cet homme.

 

 

Les lectures de Cuné , Clarabel, Anne, Michel, Marie, ...

 

Actes Sud, coll. Un endroit où aller, janvier 2009, 391 pages, prix : 21 €

Ma note :

Crédit photo couverture : © Jonathan Viner et éd. Actes Sud

Partager cet article

Repost 0

commentaires

niki 06/08/2010 14:31



manu/chaplum vient de me le prêter et je vais l'entamer aujourd'hui, mais je sens déjà que je l'aime ce livre, après avoir lu la 1ère phrase de la 4ème de couverture



cours d'anglais 07/07/2010 11:28


Waw, j'apprécie votre billet, je vous remercie de partager ces idées et je partage complètement cette positon ! Hum voilà, oui votre blog est vraiment bien bon, je bookmarke votre blog. NB : Vous
avez une très belle plume, chapeau bas !


Laure 09/07/2010 19:40



euh... merci



saxaoul 25/04/2009 08:03

ah ouais je suis étonnée que l'auteur t'ait harcelée. Moi j'ai juste reçu un mail puis un deuxième au sujet de facebook après avoir accepté de recevoir le livre. C'est vrai qu'elle fait pas mal de buzz autour de son livre mais en même temps c'est tellement difficle de se faire connaître quand c'est un premier roman...

Laure 26/04/2009 14:56


moi c'est plusieurs, par mail et facebook.. .alors je zappe ;-)


Karine:) 24/04/2009 19:24

C'est l'une des auteures que je souhaite découvrir!  La plupart des billets sont positifs et celui-ci par son thème, me tente beaucoup!  On verra sur lequel je tomberai!

Laure 24/04/2009 23:23


tu peux tenter en effet en fonction de ce que tu trouveras, tout est bon chez cette auteure !


zarline 24/04/2009 15:51

J'ai acheté La vie d'une autre il y a pas mal de temps mais je ne l'ai toujours pas lu. Et hier, en passant au salon du livre de Genève, je tombe sur l'auteur, qui est vraiment très sympathique. Bref, il lui a fallu "au moins" 2 secondes pour me convaincre d'acheter son nouveau livre (je sais, aucune volonté de résistance). Du coup j'espère que je vais aimer son style. Heureusement ton billet me rassure un peu...

Laure 24/04/2009 23:24


quelle chance tu as : je ne l'ai jamais rencontrée, et il te reste encore le plaisir de plonger dans ses romans !


Aline 23/04/2009 12:08

Je l'ai acheté il y a peu... et je viens de finir "la vie d'une autre"... j'adore !

Laure 24/04/2009 23:25


tu devrais aussi passer un bon moment avec la grand-mère de jade


saxaoul 23/04/2009 09:56

oui, je viens de lire "L'avant-dernière chance" de Caroline Vermalle. Il est vraiment génial d'ailleurs !

Laure 24/04/2009 23:27


ah oui, j'ai fui ce livre, trop de matraquage médiatique ! désolée pour l'auteur, mais quand elle me maile 15 fois pour me parler de son livre, ou facebook et autres,
je zappe. Je n'aime pas qu'on me force la main ! du coup je ne sais même plus de quoi parlait le résumé !


Freude 23/04/2009 09:51

Creugneugneu !!!! J'ai longuement hésité à le prendre le week-end dernier dans la librairie Actes Sud en Arles !!!!! Bon, je vais en bibli !

Laure 24/04/2009 23:28


oui, le problème chez Actes Sud, c'est que tout fait envie !


Cuné 23/04/2009 06:51

J'ai même préféré ce roman au précédent !(Et puis pour les chonnes c'est sympa de s'ébattre dans une herbe haute, bah ! :-D)

Laure 23/04/2009 09:18


Moi un tout petit peu moins quand même, normal, nos goûts ne s'accordent quasiment jamais :-)

(mais les chonnes sont tellement timides qu'elles restent plantées dans l'herbe sans bouger, sauf Quenotte qui en mange un peu)


saxaoul 22/04/2009 20:35

Les grand-parents semblent être un sujet à la mode en ce moment !

Laure 23/04/2009 09:16


pourquoi ? tu as d'autres lectures sur les grands-parents en ce moment ?


Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -