Les jardins d'Hélène

La fugue - Valérie Sigward

15 Juillet 2006, 08:55am

Publié par Laure

Un adolescent ne sait plus comment vivre « l’après » : son frère aîné s’est suicidé un an auparavant, sans laisser de lettre, sans que personne n’ait rien senti venir. Depuis, entre le chagrin et la nécessité de continuer à vivre, il ne trouve plus sa place dans sa famille, il se sent invisible et inutile auprès de ses parents.

p.87 : « Rien n’a changé, rien ne va changer, ils ne s’en remettront jamais. Je n’arrive pas à les aider, je ne sais pas comment faire. Il prend toute la place, on vit comme si on avait tout un bras en moins. » [Je me suis demandé s’il n’y avait pas une coquille dans cette phrase, j’avais initialement lu : comme si on avait tous un bras en moins.]

 

Théo ne trouve pas d’autre solution que la fugue. Il n’ira finalement pas bien loin, juste s’épancher auprès de la petite amie de son frère décédé. La scène nocturne dans cette famille est complètement irréaliste : 4 ados qui bougent qui parlent qui se battent qui boivent et des parents qui n’entendent rien alors qu’ils dorment juste à côté, j’ai du mal ! L’auteur en est consciente puisqu’elle aborde la question, mais la pirouette ne me satisfait pas, ça sonne faux.

Au début, le style « djeun » m’agaçait, et puis il faut bien reconnaître que puisque l’histoire est racontée du point de vue de l’ado, cela donne une crédibilité au texte cette fois.

C’est un bon roman mais que je ne trouve pas exceptionnel : il m’a immédiatement fait penser à la messe anniversaire d’Olivier Adam, et aux romans de cet auteur en général. Je suis même surprise que ce livre ne soit pas publié dans une collection jeunesse, je pense - tout comme l’a d’ailleurs écrit Clarabel - qu’il peut être lu dès 13 ans.

Mon opinion est donc mitigée par ce sentiment de déjà lu.

Julliard, mars 2006, 111 p. ISBN 2-260-01700-2, prix : 15 €

Ma note : 3/5

 

Commenter cet article

elfe 18/07/2006 11:43

la fugue est un des prochains livres de ma pal, je dois avouer que tous ces messages m'ont quelque peu intrigué . du coup je vais le lire avec beaucoup plus d'attention.  Il est en fait un des livres que je viens d'acheter pour la médiathèque, je vous dirai ce que j'en pense.

Laure 18/07/2006 16:16

je vais surveiller ton avis à venir avec attention :))

jp blondel 16/07/2006 13:29

juste un mot encore - il est tout à fait possible de mettre aussi le Philippe Claudel " La petite fille de monsieur Linh" en jeunesse.. et Fred Paronuzzi et Josh Harel ..ah mince alors, on ne s'y retrouve plus :)))) ( personnellement, je ne comprends pas pourquoi yann martel et l'histoire de pi s'est retrouvé réédité en gallimard jeunesse..)
à bientôt
jp

Laure 19/07/2006 16:43

Ah, le plaisir des lectures interdites :-))
j'aime bien quand les gamins ou les ados farfouillent seuls dans la bibliothèque, loin de la censure parentale. On est toujours un peu tristes de voir les parents juger les lectures de leurs enfants, persuadés de bien faire : "non tu es trop grand pour ça" (et alors ?) ou "non ce n'est pas de ton âge", ou "non je ne veux pas que tu prennes des BD, j'ai dit des vrais livres où il y a quelque  chose à lire pour que tu t'améliores, tu ne vas pas progresser avec des BD" ou "madame vous n'auriez pas des Martine pour ma fille, qu'est-ce que c'était bien les Martine, au moins c'était bien fait, pas  comme tous ces trucs maintenant". Et nous qui ne savons plus où donner de la tête dans toute cette littérature jeunesse ...
Je retiens vos titres et auteurs : je n'ai pas encore lu le dernier Claudel, comme je le disais à Cathe, je lis souvent les nouveautés 1 an après, tant je m'empresse de les mettre rapidement dans le circuit pour les lecteurs (réponse au commentaire n°5 là : http://lesjardinsdhelene.over-blog.com/article-3278408-6.html#anchorComment)
Et le jour où j'aurai un budget "accueil d'auteur "décent, je n'hésiterai pas à vous inviter pour poursuivre le débat ;-))
Ah l'histoire de Pi, je l'ai lâché au bout de quelques pages, pas réussi à accrocher  du tout !

jp blondel 16/07/2006 13:27

Je comprends fort bien - en fait, en bibliothèque, c'est moins un problème à mon avis ( je fréquente assidûment les biblis de ma ville) qu'en librairie - nombre d'ados ne vont pas au rayon livre "jeunesse" parce que c'est un peu la honte.. très honnêtement, en angleterre, harry potter n'est pas sorti dans une édition "jeunesse"- il y a un vrai plaisir à découvrir un livre "pas fait pour soi" ( ah, la découverte de Julien Sorel étiqueté "rouge" par le CDI, interdit au moins de 15 ans et lu en cachette....en même temps que "l'herbe bleue")...bon ceci dit, j'espère qu'on se rencontrera un jour pour en parler, c'est un sujet qui me passionne - je trouve que l'édition française procède bcp trop par ghettos, ce qui éloigne nombre de lecteurs et empêche de nombreuses surprises, et ce sont les surprises et les coups au coeur qui sont le sel de la littérature, non ?
Merci de cette réponse - n'hésitez pas à placer Sigward par hasard dans le rayon ado - ce que j'aime dans "la fugue" c'est le non-dit et surtout que ce soit un roman sur l'après, et sur l'autour  - et comment on survit au choc de la mort de l'autre - à très bientôt et bravo pour le blog : )))
jp

jp blondel 15/07/2006 13:20

coucou !
alors là, pas du tout d'accord.. je trouve que c'est un excellent roman, beaucoup plus fin qu'il n'y paraît .. je l'ai beaucoup aimé et j'aimerais effectivement qu'il soit aussi lu par des ados, mais vingt dieux, pourquoi dans une collection "jeunesse" ? Dans une collection "jeunesse"  les 15-18 et + ne le liraient pas ( ils ne se considèrent plus comme de la primse "jeunesse") - en fait, je suis d'accord pour des collections "jeunesse" allant de 0 à 12 ans, mais pas après..Accès Direct est étudié dans plusieurs collèges et les élèves sont fiers de lire un livre "adulte"... A bientôt !

Laure 15/07/2006 13:43

vingt dieux tiens, j'avais pas entendu c't'expression depuis que j'ai quitté l'Est ;-))
Collection jeunesse : je m'occupe d'une bibliothèque qui m'a tout l'air d'être atypique (disent mes collègues et les stats nationales) : notre fonds ado sort énormément, parce qu'il est bien placé, parce qu'il y a un bon choix, et à notre surprise aussi, il est lu par quantité de trentenaires, voire des quadras qui ont des enfants ados. (je pense toujours à medium de l'école des loisirs, et à ses auteurs qu'on retrouve aussi bien en "jeunesse" qu'en "adultes"). Toujours dans ma boutique, les jeunes (12-17 ans) ne vont pas en adultes, parce qu'il y a trop de choses, des trucs de vieux, et parfois on a pitié d'eux quand on les voit tourner avec leur liste photocopiée par leur prof de français. Le coin ados, ils adorent, la littérature y est de qualité (on a fait notre boulot de passeurs), et les auteurs ne les prennent pas pour des gamins en osant écrire sur des sujets graves ou difficiles. Donc je maintiens... tiens d'ailleurs je crois qu'un jour je vais ranger Sigward par erreur chez les ados, et je vous en reparlerai !  (n'empêche que vous venez de me donner une super idée : après tout personne ne m'interdit de mettre des éditions dites 'adultes" dans mon rayon ados...
Autre phénomène et les éditeurs l'ont bien compris : Pocket a sorti notamment une collection "jeunes adultes", on y trouve des réeditions de SF et ... Marc Lévy !! Entre les jeunes qui ne veulent pas des trucs de vieux et les trentenaires qui  veulent pas vieillir, nous v'là bien ;-))
quant au côté manque d'originalité, oui, la fugue est différente de la messe anniversaire, oui, le suicide atteint des records chez les adolescents, mais bon, peut-être deux livres sur le même thème lus de façon trop rapprochée...
 PS : je précise que notre fonds ados fait partie d'un rayon "à part", il n'est plus en jeunesse (- de 12 ans), et pas dans le fonds adultes non plus. Il est accessible dès 12 ans pour le prêt  (ou moins si les parents sont d'accord) (et pour tous en libre accès).