Les jardins d'Hélène

Le tiroir à cheveux - Emmanuelle Pagano

27 Juillet 2006, 13:05pm

Publié par Laure

Débutée avec un sentiment de malaise, cette lecture est devenue révélation. Il y a des livres qui ont ce pouvoir là, et c’est à la fois comme un choc violent et un doux instant magique. Vous ne comprenez pas ce que je raconte ? Moi non plus. Je n’aimais pas le titre de ce livre. Une lectrice l’avait rapporté en disant « ouais ça c’est moyen » et puis suite au passage d’Emmanuelle Pagano elle-même sur mon blog (article sur Pascale Kramer), je m’étais promis de lire un de ses livres. 

 

Elle est jeune et on ne connaît même pas son prénom. (Enfin je ne crois pas). Son père est gendarme au village. Sa mère est femme de gendarme. Elle, elle est mère de deux jeunes enfants : Titouan, et Pierre, qui est handicapé. Au début je ne sais pas encore si j’aime. Mais pourquoi elle ne leur coupe pas les cheveux à ses gosses, c’est n’importe quoi cette obsession ! (Ça m’énerve !) Et puis je ne comprends pas tout de suite que Pierre est handicapé. J’ai envie de la secouer dans son mélange de désarroi et de fatalisme cette mère. Puis je découvre le déni de grossesse, les 15 ans à peine, la violence de la situation, la souffrance fœtale à l’accouchement, qui n’en fera jamais un enfant « normal ». Puis la deuxième naissance, à 18 ans, mais pourquoi ? La conception dans la même violence sordide. Et ce métier de coiffeuse, qui ne lui rapporte rien mais qu’elle aime. Elle n’a pas fait les études, elle n’est que shampooineuse. Cet art inné qui lui vient pourtant quand elle touche des cheveux. Et puis cet éclat d’espoir dans cette jeune voisine toujours perdue dans ses livres dans la cour de la gendarmerie…

Par ce quotidien simple et vrai relaté par des mots justes pas toujours agréables à entendre (à lire), c’est un livre fort qui se construit. Une lumière qui éclaire doucement ce climat sordide. Cette jeune femme qui devient mère avec amour et avec force, mais à qui la jeunesse et la justice ont enlevé ce droit. Pourtant, cette histoire, c’est une naissance : celle d’une mère qui aime ses enfants plus fort que tout.

Ce livre, c’est un choc, une rencontre … entre des mots, des phrases, un texte et la lectrice que je suis. Et pour cela, merci,  Emmanuelle Pagano.

 

Le site de l’auteur : http://www.lescorpsempeches.net/

POL, août 2005, 135 pages, ISBN 2-84682-084-8, prix : 14,50 €

Ma note : 4,5/5

 

Commenter cet article

Claire 15/03/2009 08:32

A votre commentaire, Laure, je n'ajoute qu'une chose : que ceux d'entre vous qui ne l'ont pas encore lu, le lisent !Merci pour cette découverte si émouvante.

pom' 01/08/2006 08:20

j'ai adoré ce livre, l'histoire de la couverture jaune  m' a beaucoup plu, celle du cendrier est  très émouvante.

Laure 01/08/2006 10:30

Excuse-moi Pom, je crois qu'il y a erreur sur le livre... je ne vois pas de couverture jaune dans le tiroir à cheveux, ni de cendrier...
ça y est j'ai eu un flash ;-)) : tu parles du dernier roman de JP Blondel !!

Anne 28/07/2006 08:55

Et bien...avec une critique comme celle-là ma curiosité est émoustillée très fort!

Laure 28/07/2006 09:46

oui.. mais peut-être seras-tu déçue...
car je partais avec un a priori très négatif sur cette lecture : la personne qui me l'a rendu en disant "bof, pas terrible" a habituellement les mêmes goûts que moi, je pensais donc que je n'allais pas aimer. Et puis le début m'a beaucoup agacée : on ne peut pas aimer cette héroïne ! Et puis c'est ça le talent de l'auteur : bouleverser, faire réagir, et finalement être en empathie avec le personnage, même si au départ on y est très opposé...

cathulu 28/07/2006 06:51

Hou là, ça  semble dur mais beau...