Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 06:10

Voilà un roman qui ose camper des personnages extravagants ou hors norme : sur l’une tout glisse, insouciance et indifférence semblent flirter sans problème avec la vie, même une fois devenue mère de famille, sur l’autre, une soumission sans vagues et un dévouement sans faille cacheraient-ils au final une sacrée perversité ? 

Sophie et Deya sont deux anciennes amies de lycée que tout oppose : milieu familial, éducation, caractère, mais elles ont pour point commun d’être plutôt seules dans la vie, parents absents ou indifférents. Le personnage de Deya est particulièrement travaillé (celui de Sophie l’est tout autant, mais on ne le réalise qu’à la fin), car son histoire et son mode de vie sont totalement atypiques. Sa mère part vivre en Afrique et laisse les deux ados vivre ensemble dans une dépendance d’hôtel particulier, en autonomie qui scellera des liens indénouables, du moins pour Sophie, qui est fascinée par Deya… Huit ans après leur rupture (dont on ne connaîtra la raison que vers la fin du roman), Sophie revient vers Deya et redécouvre son amie dans une nouvelle vie toujours aussi frappadingue ! Par de captivants retours en arrière (captivants parce qu’ils nous emportent dans l’histoire sans qu’on sente trop la construction), l’auteur nous raconte ce qui a fait l’amitié et la particularité de ces deux demoiselles. Mariage raté et désabusé pour Sophie, vie de bohême pour Deya après que sa mère est partie vivre en Afrique. Les deux amies vont partir en aventurières au Sénégal, pour retrouver la trace d’Ariane, la mère de Deya. Et à partir de là, tout est encore plus dépaysant, et dérangeant : Sophie se révèle par petites touches, elle que l’on croyait si douce et responsable pour deux.

Roman passionnant car il emporte dans l’inattendu, rebondit de façon étonnante jusqu’au bout, et dans sa fin surprenante dévoile toute son ambition. Ce que l’on peut prendre pour une histoire de copines à la sauce vaguement exotique de bourgeois désoeuvrés et caricaturaux se révèle au final un roman qui a du souffle, mêlant originalité, modernité et ambition dans le caractère fouillé et puissant de ses personnages. Le tout avec légèreté et facilité, c’est ça qui est bluffant ! Même si souvent quand même, on a envie de bondir à la façon dont est élevé le petit Félix, car tout est quand même assez cocasse dans ce roman !

  

Les lectures de Clarabel, ChoupynetteCathulu, ...

 

France Loisirs, collection Piment, novembre 2008, 315 pages, prix : 9,95 €

Ou Le livre de poche, février 2009, prix : 6,50 €

(1ère publication chez J-C Lattès en janvier 2008, prix : 18 €)

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Jean-Pierre Robin et éd. France Loisirs
ou éd. LGF pour le LDP

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sylire 22/11/2009 11:59



J'ai lu la première partie avec intérêt et décroché à la moitié. Pour ne pas le lâcher complètement j'ai lu la deuxième partie en diagonale. Les deux filles m'agacent prodigieusement, je ne
trouve rien de crédible dans cette histoire mais en lisant les avis des unes et des autres, je me dis que j'ai certainement raté quelque chose. J'hésite entre le reprendre "sérieusement" là où
j'ai décoché ou passer à autre chose.



Laure 23/11/2009 19:09


Il ne faut pas se forcer non plus, quand ça n'accroche pas, ça n'accroche pas ... et c'est pas grave !


Plume salée 29/07/2009 21:15

Oh oui je vais passer de bonnes vacances ! Concernant mon commentaire, figure toi que je possède (enfin mon amoureux) une case, quelque part, sur une île… devine où ?Plein de douces pensées pour toi… Karine

Laure 30/07/2009 14:42


une case sur une île... chanceuse va !!
bel été à toi et aux tiens :-)


Plume salée 29/07/2009 13:26

Je pars en vacances avec ! J'ai une amie qui vient de me l'offrir dans l'édition originale… à savourer donc… (et puis, Laure -mais ça reste entre nous hein- les scènes au Sénégal m'intéressent beaucou beaucoup beaucoup car je pense que le lieu de mon prochain… devine quoi sera quelque part en Afrique… devine où).Bonne vacances Laure et plein d'amitiés de ma part.

Laure 29/07/2009 17:34


alors juste entre nous hein, tu devrais carrément partir en vacances là-bas, c'est quand même plus sûr pour se documenter ;-)
(et fais vite quand même aussi ! oui je sais je suis une cruelle lectrice exigeante et pressée, mais là tu viens de lancer une bombe comme info !)
Mais soyons sages, commence par de très bonnes vacances !! et si le livre de Marine Bramly te plaît, ce sera encore mieux


zarline 24/07/2009 11:26

Ca m'a l'air d'être une histoire assez complexe mais pourquoi pas, ton billet donne envie.

Laure 26/07/2009 13:32


en même temps c'est très facile à lire hein, mais ça a un peu plus d'ambition que d'autres romans, dirons-nous...


In Cold Blog 23/07/2009 17:56

Eh bien figure-toi que c'est effectivement ce qui m'a engagé à acheter Puisque rien ne dure. Non seulement l'histoire me semblait intéresante, mais je dois avouer honteusement que j'avais trouvé Laurence Tardieu très jolie. Heureusement, dans ce cas précis, je n'ai pas regretté cette "faiblesse"

Laure 24/07/2009 14:50


c'est vrai que Laurence Tardieu est très jolie, et que ses romans sont très bons : -) j'espère que tu feras d'autres belles rencontres de cette manière !



Vero 23/07/2009 16:40

Oups, j'ai écrit en rouge! Désolée

Laure 23/07/2009 17:11


pas grave tu sais, tu peux écrire en rouge ;-)
(il m'arrive par habitude de laisser aussi la couleur dans laquelle je réponds quand je commente chez les autres !)


Vero 23/07/2009 16:39

Comme Frisette, je ne peux que noter!

Frisette 23/07/2009 15:37

Tu as réussi à m'intriguer!  Pas le choix, je note pour découvrir de quoi il retourne. :)

cathulu 23/07/2009 09:32

Le passage en Afrique est un peu trop prévisible peut être mais le roman possède en effet une perversité réjouissante !

Laure 23/07/2009 17:15


oui, je trouve que ce côté pervers qui n'apparaît pas tout de suite montre bien combien on s'est laissé embobiné par l'auteur, j'aime ça !


In Cold Blog 23/07/2009 09:25

Il m'avait bien tenté quand il était sorti*... et puis je l'ai oublié. Tu fais bien de le rappeler à mon bon souvenir. Je ne vais donc pas tarder à réparer cette erreur.* (en plus, sur la photo du bandeau, l'auteur est très jolie )

Laure 23/07/2009 17:15


ah oui, les photos des auteurs entrent dans tes critères de choix ?


Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -