Les jardins d'Hélène

La tournée d'automne - Jacques Poulin

13 Août 2006, 12:58pm

Publié par Laure

Encore un livre de Poulin pour les amoureux des livres. C’est vrai que l’on retrouve les mêmes thèmes et les mêmes personnages dans ses romans : l’écrivain Jack, et la passion du personnage principal, ici le Chauffeur du Bibliobus, pour les livres, la littérature américaine (Hemingway, Carver) et québécoise (Gabrielle Roy, Anne Hébert) et les chats. Pourtant j’ai moins accroché qu’avec les yeux bleus de Mistassini.

Le chauffeur du bibliobus part faire sa tournée d’été. Il va desservir avec son camion aménagé tous les coins retirés entre Québec et la Côte-Nord. Un vaste territoire. C’est ce qui m’a un peu perdue dans ce livre, car il y a beaucoup de descriptions de voyage, de paysages, de noms cités, que je ne situais pas du tout. Le chauffeur est un homme d’âge mûr, un peu usé par la vie. Sa tournée d’été sera la dernière. Mais il fait la connaissance de Marie, une Française qui accompagne une fanfare et qui va faire le même parcours que lui. Ils deviendront intimes peu à peu, et elle lui redonnera goût à la vie, et l’envie de faire une tournée d’automne. C’est un nouveau roman intimiste d’une grande douceur mais aussi très mélancolique.

Sinon tout ce qui a trait aux livres fait rêver : c’est un bibliothécaire amoureux de ses livres, mais il les donne volontiers, ça fait bien longtemps qu’il a renoncé aux fiches de prêt. Les gens empruntent ce qu’ils veulent, peuvent à leur tour les prêter à d’autres, et normalement, ils doivent les renvoyer par courrier au Ministère. Ou les rapporter à la prochaine tournée. Normalement, car le chauffeur, ça lui est bien égal que les livres reviennent ou pas. Un livre qui ne revient pas, c’est un livre qui est aimé, et c’est le plus important pour lui.

Un roman de Poulin découvert grâce à la très belle critique de Cathe, mais qui m’a nettement moins enthousiasmée que le précédent, de par mon ignorance de la géographie du pays, de par l'histoire d'amour trop lente et trop timide, même si l’expression de l’amour littéraire me charme.

Léméac, déc. 1993, 207 p. ISBN 2-7609-3155-2

Existe aussi en Babel / Actes Sud, prix 6,50 €

(Littérature québécoise)

Ma note : 3/5

 

Commenter cet article

denis 01/09/2009 21:21

retour donc pour toi sur un livre lu il y a quelques annéeslecture toute fraiche pour moi et un petit bonheur de lecture entre des livres plus difficiles que celui-ci qui nous offre de l'amor pudique et du plaisir littéraire

Frisette 15/08/2006 16:57

Je suis pareille! ;)  Et puis c'est lourd un atlas, ça demande un surplus d'effort!  Mais sur le Net je sais pas, il me semble que c'Est moins demandant... :)

Laure 15/08/2006 17:08

oui.. mais je lis surtout le soir au lit : alors pas le courage non plus de me relever !
en tout cas c'est vrai que ne pas situer, c'était gênant pour ce livre-ci de Poulin, mais pas pour les yeux bleus de Mistassini, donc j'ai pris beaucoup de plaisir avec l'autre !

Frisette 14/08/2006 19:12

C'est évident que ta lecture a dû être un peu ardue si tu ne situais pas les lieux.  Cest un peu la même chose pour nous avec la géographie de la France, on s'y perd on ne sait pas trop ce qui est où par rapport à tel lieu... 
Si tu veux y voir plus clair, je te suggère de visiter le site de Tourisme Côte-Nord, tu y trouveras des cartes et aussi plein de photos des principaux lieux de villégiature.  Ça te permettra de mettre des images sur les mots.
http://www.tourismecote-nord.com/fr/index.asp

Laure 15/08/2006 12:19

Merci pour le lien ! Je connais des lecteurs qui cherchent au fur et à mesure dans un atlas pour bien situer l'action, mais je suis plutôt flemmarde quand je lis !