Les jardins d'Hélène

Tipperary - Frank Delaney

30 Août 2009, 19:54pm

Publié par Laure

Traduit de l’anglais (Irlande) par Pascal Loubet

 

Charles O’Brien, jeune guérisseur itinérant dans le comté de Tipperary en Irlande rencontre la jeune April Burke, de vingt ans sa cadette, au chevet d’Oscar Wilde qu’il ne parviendra pas à sauver. Mais il tombe alors amoureux de la jeune femme, qui elle, ne partage pas du tout son enthousiasme ! Il apprend aussi qu’elle pourrait être l’héritière du château de Tipperary, riche propriété tombée à l’abandon qui attise bien des convoitises. A travers le périple amoureux fort contrarié de Charles, c’est l’histoire de l’Irlande dans les années 1900-1920 qui nous est narrée, ses mouvements d’Indépendance notamment.

Ce qui surprend au départ, mais on s’y habitue vite, c’est l’alternance des narrateurs, mêlés sans distinction de chapitres. Un narrateur contemporain (Michael Nugent) intervient en commentant régulièrement, car il se fait le porte-parole d’écrits retrouvés dans une malle : récit de Charles, extraits de journaux de sa mère, etc.

Véritable fresque historique, j’avoue avoir quand même trouvé le temps un peu long dans cette lecture. Les rencontres avec des personnages célèbres (Wilde, Yeats, Georges Bernard Shaw) sont hélas trop brèves, les passages historiques et politiques sont intéressants mais on finit par s’y perdre un peu, l’histoire d’amour à rebondissements peine à prendre sa place, et malgré les péripéties nouvelles de la fin (elles arrivent un peu tard), il manque un ressort dynamique à ce roman. Une impression mitigée donc.

 

Michel Lafon, juin 2009, 430 pages, prix : 22 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Courtesy of the library of Congress et éd. Michel Lafon

Commenter cet article

Karine 05/09/2009 13:35

Je l'ai lu, et j'ai aimé découvrir ce pays à travers ce roman. J'en garde un très bon souvenir.

cathulu 01/09/2009 06:45

Ah, Bréhat,  c'est superbe !  Merci pour le clin d'oeil !:)

Laure 01/09/2009 11:19


Elle était toute seule la pauvre, on a d'abord cru que c'était la seule vache de l'île. Mosquito a craqué, il a fallu la photographier. Mais après on en a trouvé
deux-trois autres, moins jolies :-)


Karine :) 31/08/2009 01:54

Dommage... avec tous les noms que tu cites j'aurais pu être tentée!  Mais si tu es mitigée... je vais passer!