Les jardins d'Hélène

Elle s'appelait Sarah - Tatiana de Rosnay

2 Octobre 2006, 10:51am

Publié par Laure

Ce dernier roman de Tatiana de Rosnay est un concentré d’émotions, un roman magnifique malgré toute l’horreur du sujet, bref mon dernier coup de cœur de lecture.

L’histoire commence à Paris en juillet 1942. La petite Sarah, 10 ans, enferme son petit frère dans un placard au moment où la police française vient les chercher, sa mère et elle. Elle a terriblement peur, ne sait pas ce qui se passe, mais ça ne doit pas être bien grave puisque c’est la police française… elle le croit en sécurité et lui promet de revenir très vite. Hélas, comme beaucoup d’autres familles ce 16 juillet 1942, c’est l’enfermement inhumain au Vélodrome d’Hiver, avant le départ vers les camps. En parallèle, il y a l’histoire de Julia Jarmond, américaine qui a épousé un français et vit à Paris de longue date. Elle est journaliste et son chef lui donne un papier à écrire sur le 60ème anniversaire de la Rafle du Vel d’hiv. Bien sûr les deux histoires vont se rejoindre.

Tatiana a l’art de faire monter la tension pour scotcher son lecteur aux pages : impossible de s’arrêter, car on veut savoir la suite ! J’ai presque été tentée de lire les chapitres en alternance pour vite connaître l’issue de l’histoire de Sarah, et puis non, j’ai joué le jeu et suivi la narration choisie par l’auteur, mais j’avoue : elle a joué avec mes nerfs !

C’est un roman courageux, aussi. Sur l’Histoire, bien sûr, car même si ce n’est pas un roman historique, l’auteur revient avec brio sur ces faits noirs de la France. Difficile de rester insensible face à l’horreur décrite, et obligation de féliciter l’auteur pour ce remarquable devoir de mémoire. Un roman courageux aussi sur la crise du couple de Julia, car là non plus, l’auteur n’a pas choisi une fin mielleuse où l’on pourrait croire que tout est bien qui finit bien. Pourtant ce n’est pas un roman triste : j’y ai ressenti de l’espoir, une grande foi en la vie, et coûte que coûte, les personnages vont au bout de ce en quoi ils croient. C’est un beau roman, fort, très fort, et longtemps riche en rebondissements. (chut, je l’ai fini les larmes aux yeux…)

A noter : Tatiana a écrit ce roman dans sa langue maternelle, c’est-à-dire en anglais, alors qu’elle a toujours écrit jusqu’à présent directement en français. J’en ai été très surprise lorsque j’ai découvert la mention de traduction en page de titre. Je ne connais pas la version originale mais la traduction d’Agnès Michaux est parfaite, puisque dans cette langue-là, j’ai aimé le roman ! Tatiana s’en explique sur le blog de Majanissa : voir ici. Pour ma part, aucun des passages qui se voudrait critique sur la réputation des Français ou des Américains ne m’a choquée, j’y adhérais même totalement, ils ne m’ont pas marquée non plus, je me suis beaucoup plus attachée aux émotions du récit, tant sur l’histoire de Sarah que sur celle de Julia.

Un coup de coeur !

France Loisirs (avant-première), août 2006, 443 p. ISBN 2-7441-9420-4

Paraîtra aux éditions Héloïse d’Ormesson au printemps 2007.

Ma note : 5/5

 

Commenter cet article

Nicolas 01/01/2010 18:41


De ce roman je me souviens surtout du négatif: la partie contemporaine est trop longue et moins intéressante, à l'image de l'agaçante et égocentrique narratrice. la partie historique m'a tout de
même plus plu, mais elle est trop courte, alors qu'elle traite le sujet principal du roman.


claire 17/02/2009 18:37

Qu'ajouter ?Acheté hier, lu en grande partie pendant la nuit... j'ai eu du mal à travailler aujourd'hui... Je l'ai glissé dans la sacoche d'un ami. En le lui remettant comme l'on transmet dans la religion jiuve le devoir de mémoire, je n'ai pas pensé à une chose : je serais heureuse d'entendre le commentaire (s'il trouve des mots pour en parler) d'un lecteur masculin...Pas envie d'autre lecture en ce jour. Besoin de marquer une pause, de trouver la juste place, au fond du coeur, de cet avivement de la mémoire.

sylvie 11/07/2007 14:53

Bonjour, je viens également de lire ce livre qui m'a émue et marquée. Je partage aussi les sensations d'impatience, avec l'envie de sauter les chapitres "miss Jarmond" pour suivre plus vite Sarah. Mais je ne l'ai pas fait non plus et j'en suis contente. j'ai été conquise aussi par la force de caractère des deux personnages qui vont jusqu'au bout. La ténacité et l'opiniatreté de la journaliste est rafraichissante dans le milieu qu'elle décrit avec beaucoup de justesse, assez de recul pour avoir beaucoup de tendresse aussi. Bref, c'est vraiment admirable.

Sandra 10/07/2007 21:15

Découvert sur de nombreux blogs,  je n'ai pas hésité une seconde chez mon libraire pour choisir ma prochaine lecture, pour une fois. Tous les commentaires sont si enthousiastes, riches en émotions, à l'image du roman. Je suis en train de le finir et n'ai pas hâte de le refermer.Je ne connaissais pas Tatiana de Rosnay et j'ai découvert avec plaisir qu'elle n'en était pas à son premier roman. Des lectures en perspectives.

mimosa48 21/04/2007 11:10

Bonjour,
Je viens de lire l'édition d'Eloise d'Ormesson comme vous le souhaitiez !
Ce livre est bouleversant, étant une "quinqua ", et habitant non loin du Marais, j'ai souvent entendu parler de la rafle du Vel d'Hiv et lu de nombreux documents s'y référant. Mais ici c'est un roman donc je me suis immergée dans l'action. Le parrallèle entre les deux récits s'il est bien fait est des fois difficile tant on a envie de savoir tout de suite ce qui va arriver à l'une des deux héroïnes.
La fin est très belle quoique inattendue... Mais c'est un Hymne à l' Amour et à la Vie. Une très belle lecture à rapprocher de " La mémoire des Murs ", les murs du Marais ont vu des choses peu reluisantes pendant ces quelques jours !!
Un grand merci pour vos conseils de lecture !

Laure 21/04/2007 11:15

Tout à fait d'accord avec le parallèle entre les 2 histoires : j'ai été tentée de lire un chapitre sur 2 pour avoir tout de suite l'histoire de Sarah, et puis j'ai tenu bon et l'ai lu sans tricher !
Ce livre continue de toucher beaucoup de lectrices, et j'en suis ravie !

majanissa 09/10/2006 10:12

Je suis contente de voir que je n'ai pas été la seule à avoir une nuit bien écourtée à cause de ce livre ;-) et que beaucoup d'entre vous sont restées scotchées à leur lecture.

clarabel 07/10/2006 22:28

Je l'ai fini et  (comme c'était à craindre) je ressemble à un eombie ! .. Pas beaucoup dormi, tellement j'étais imprégnée, pis j'ai pleuré des litres ! ... je me suis mouchée pas mal... du coup en me levant j'avais l'impression d'avoir 110 ans ! ... rhalala, cette Tatiana !!! c'est pas bien de nous faire des coups pareils !!! ;-)
pst : ton roman, il est MAGNIFIQUE ! merci.

TR 07/10/2006 16:35

Je ne resiste pas de repondre à toutes ces questions, apres tout, les blogs c'est pour ça...;)
 
Valerie : si tu pouvais attendre mars pour  l'edition d'heloise d'ormesson, cela me ferait infiniment plaisir ! car c'est sur celle là qu'il faut miser, c'est une petite maison formidable  qu'il faut deféndre !!
Franchir un cap : oui, je pense que je l'ai fait dans le sens où c'est la première fois que j'ai ecrit un livre où je me suis autant documentée. et ce que j'ai lu et decouvert n'etait vraiment pas facile.
Laure : non, Julia ne me ressemble pas ! mais  elle ressemble tellement à mes amies americaines Julia, Charla, Jan et Holly, que j'embrasse fort au passage ! :)
quant au delai, oui, cela a ete tres long de trouver le bon editeur. mais je pense qu'avec heloise, c'est chose faite...:)
Voilà et merci pour vos questions !
amitiés
T :)

Laure 07/10/2006 19:43

Pour Julia, je voulais dire la double culture, le journalisme, ça fait quand même des points communs !
Pour Héloïse d'Ormesson, je suis cliente quand même, sur d'autres titres certes !
 

clarabel 07/10/2006 15:07

Laure : je suis plongée dedans... Le livre est collé à mes mains, plus possible de le lâcher !!!!!!!!!!!!!!

Laure 07/10/2006 19:41

Bon, on  va dire que tant que tu n'oublies pas de nourrir ta fille et que tu ne ressembles pas trop à un zombie, tu peux continuer ;-)) Sinon, fais une pause... jusqu'à demain ;-)

Marie-Charlotte de la TronchambiÚre 06/10/2006 10:57

Pour Cuné: Tu peux encore m'appeler Q....si tu veux! :) En tout cas, le livre de Tatianan a été bien vendu (pour les droits) à l'étranger et c'est tant mieux! Je vais vraiment filer l'acheter sans attendre qu'il sorte chez Héloïse!

Laure 06/10/2006 11:34

Rhoo mais tiens, j'avais pas fait le rapprochement, Marie-Charlotte serait la Q... qui a fermé son blog il y a qq temps et que j'ai viré de ma marge l'autre jour ?
Si c'est elle, ben je suis bien contente de l'avoir retrouvée !
Si c'est pas elle, ben tant pis, le blog de Marie-Charlotte me plaît bien aussi ! PS : y marche pas ton lien dans mes commentaires, le platdujourmachin, il est pas bon.