Les jardins d'Hélène

La mort de Lara - Thierry Consigny

11 Janvier 2007, 10:19am

Publié par Laure

Découvert grâce à Tatiana, j’avais acheté ce livre au Salon du Livre de Paris en mars 2006. Je m’en souviens, parce qu’il porte encore la petite pastille verte fluo qu’on vous colle à chaque achat pour prouver que vous avez payé le livre dans cette gigantesque foire au papier imprimé. Et puis je l’ai couvé, et ressorti quand j’ai senti le moment venu de le lire (ça ne s’explique pas, mais c’est ainsi)

Il s’agit d’un récit, de la vie même de l’auteur. Le décès de sa petite fille de 4 ans, Lara. Un banal et pourtant tragique accident domestique : une noyade dans une piscine. Malgré la douleur du sujet, c’est un livre d’une force et d’une beauté inouïes. Quel courage ! On pense bien sûr au dernier Laurence Tardieu, Puisque rien ne dure, mais ce livre-ci est différent (évidemment). Ce récit déborde d’amour à chaque page, décrit magnifiquement tous les sentiments vécus et éprouvés par la famille… pourtant… quelque chose m’a gênée. Quelque chose que je n’arrive pas à partager, et qui prend une place grandissante dans le texte : une aura quasi mystique, une foi inébranlable, des visions pures et esthétiques de la petite fille dans le ciel, une croyance qui donne force et beauté au père éprouvé, mais qui me laisse distante. Je suis admirative de voir qu’il est possible de surmonter ainsi un deuil, mais je m’en sens si éloignée. Beau texte, mais dans lequel l’église prend une place [pour moi] trop grande. Mais qui suis-je pour émettre un commentaire sur un drame privé si … rayonnant ?

Flammarion, fév. 2006, 89 pages, ISBN 2-08-068968-1, prix : 12 €

Ma note : 3/5

 

Commenter cet article

sylire 12/01/2007 13:23

Je me souviens avoir vu une interview télévisée de l'auteur dans une émission télévisée. Il parlait effectivement de cette expérience quasi-mystique qu'il avait vécue lors du décès de sa fille. Cette expérience est probablement trop personnelle, pour être comprise par ceux qui ne l'ont pas vécue. Je ne sais pas si je lirai ce livre.

Laure 12/01/2007 14:24

A part l'article de Tatiana je n'ai jamais entendu parler de cet auteur, mais j'ai découvert par elle que c'était une histoire réelle et autobiographique, car sinon, à la façon dont le livre est écrit, on pourrait tout à fait croire à un roman. Comme tu le dis, cette expérience quasi mystique est trop personnelle, elle n'a pas valeur ici d'universel, donc je ne me retrouve pas ! (même si d'habitude je trouve qu'il y a une part d'universel dans l'intime, justement, pas ici.)

Gambadou 11/01/2007 23:21

J'ai du mal avec ces sujets. Pourtant j'ai beaucoup aimé "puisque rien ne dure" et surtout "A ce soir" de Laure Adler, très beau et très émouvant. Mais là, je bloque, je ne sais pas pourquoi... Peut-être un jour, quand, comme toi, je sentirai que le moment est venu...

Florinette 11/01/2007 12:08

Moi qui voulais le lire je reste sceptique, car s'il y a trop de mysticisme j'hésite... même si la foi peut aide dans certains cas tout dépend comment elle est utilisée...

clarabel 11/01/2007 10:25

Autant j'ai plongé dans le livre de Laurence Tardieu, autant je suis restée aux portes de celui-ci !!! Impossible de m'y faire, je l'ai repris à plusieurs occasions : ça ne collait jamais. Tant pis. Moi aussi quelque chose m'a gênée...