Les jardins d'Hélène

Kurt et le poisson - Erlend Loe

19 Janvier 2007, 13:34pm

Publié par Laure

Prix  Tam-Tam 2006 dans la catégorie plus de 9 ans

Traduit du norvégien par Jean-Baptiste Couraud

Illustré par Kim Hiorthoy

J’ai gardé le meilleur pour la fin, sans vraiment le savoir, mais je m’étais promis de lire en dernier le livre primé par les jeunes de 9-11 ans pour le Prix Tam-Tam du Salon Jeunesse de Montreuil en 2006, celui qu’ils ont élu par leurs votes via le magazine J’aime lire. Et bien je peux vous assurer que les enfants ne se sont pas trompés, c’est de loin le livre le plus réjouissant de cette sélection ! Il est presque dommage de le résumer tant il faut laisser intact le plaisir de la découverte (savoureuse). Mais il faut aussi vous donner envie, alors allons-y : 

Kurt est conducteur de chariot élévateur transpalette, cet engin encore autrement appelé Fenwick. Son travail consiste à transporter, charger et décharger toutes les cargaisons qui arrivent par bateau dans son port de Norvège. Kurt est marié, il a 3 enfants. Sa femme dessine des maisons, sa fille aînée s’appelle Héléna et elle est toute maigre, il a un fils qui lui ressemble tellement qu’il s’appelle petit Kurt, et un petit dernier : Bud, parce que sa mère était fan de séries télé américaines et que tous les héros américains s’appellent Bud. Un beau jour, Kurt père trouve sur le port un gros poisson, très très gros (même qu’il ressemble à une baleine). Il le ramène chez lui, et pendant des mois et des mois, ils vont le manger. Et s’ils faisaient une escapade autour du monde, en famille, sur leur Fenwick et avec leur poisson ? Et vogue pour New-York, le Brésil, l’Afrique (ah non, ils se sont trompés de chemin et se retrouvent en Antarctique où ils ont, comment dire, un peu… froid !), l’Inde en avion (avec la baleine, hein), et ils rencontrent des tas de gens, même qu’ils parlent le Norvégien, de l’autre côté de la terre, c’est normal, non ? Le poisson diminue au fur et à mesure qu’Héléna grossit, Petit Kurt cultive sa passion du soda, Bud grandit, mais ils finissent par rentrer à la maison, mangent la dernière miette de leur poisson, et la vie reprend son cours. « C’est dingue tout ce qu’on peut faire rien qu’avec un poisson » (dernière phrase du livre). Parenthèse enchantée, magie de l’écriture où tout est simple et facile, possible et réalisable. J’ai adoré ce petit bouquin, complètement loufoque, délirant, ça a l’air d’être « n’importe quoi » et c’est franchement drôle ! De l’évasion, de la fantaisie, voilà un livre qui développe l’imaginaire ! Les enfants ont eu mille fois raison d’élire ce livre. Ceux avec qui je vais travailler à partir d’aujourd’hui et jusqu’au mois de juin feront-ils le même choix ? eh eh, je vous le dirai …

Et je suis ravie de découvrir que l’auteur en a sorti un deuxième il y a deux jours à peine : Méchant Kurt ! 

 Et puis l’auteur, je suis sûre que vous le connaissez : Clarabel en a parlé ! Du coup, je vais sérieusement me pencher sur sa production « adultes » .

La joie de lire, mars 2006, 91 pages, ISBN 2-88258-343-5, prix : 7 € 

Ma note : 4,5/5  

Commenter cet article

sylvie 13/05/2008 15:02

Je viens de le lire, enfin!!Il est drôle et décalé, j'aime bien.

Laure 15/05/2008 08:01


Bravo pour ton article que je suis allée lire : très complet, et très juste :-)


malaurie 03/05/2007 15:48

C'est tout simplement un très bon divertissement... j'en cause aussi là : Kurt et le poissonMerci...

Clarabel 20/01/2007 18:19

Oh je comprends maintenant pourquoi Amazon me renvoyait à la consultation de CE livre, après avoir cliqué sur tes commentaires pour les titres précédents. Ah ok, je comprends mieux ! J'ai ainsi découvert que Erlend Loe écrivait aussi pour la jeunesse, si c'est aussi burlesque que pour les adultes, ma foi ça promet !! :-))

Laure 21/01/2007 11:19

Ah oui, c'est du grand n'importe quoi, mais j'ai aimé !!!

Gambadou 20/01/2007 17:40

Moi qui doit acheter des livres pour la bibliothèque des primaires de l'école, voilà déjà un titre que je n'oublierai pas dans ma liste. Merci :-)

Laure 21/01/2007 11:19

Je pense que tu peux oublier les trois autres, ils ne valent pas le coup !