Les jardins d'Hélène

Se résoudre aux adieux - Philippe Besson

25 Mars 2007, 11:56am

Publié par Laure

Après une lecture peu concluante d’un précédent roman de Besson, je me donnais une seconde chance avec celui-ci dont le sujet me semblait proche, très proche, de moi. Et bien je dois avoir du mal avec Besson… je ne l’ai fini que parce qu’il est court, et sans débordement passionné dans ma réaction de lectrice.

Clément a quitté Louise pour une autre femme, Claire. Louise tente de surmonter sa douleur et son chagrin en partant revisiter les lieux qu’ils ont visités, ou d’autres, comme une fuite en avant pour se libérer de cette souffrance qui la dévore de l’intérieur. De la Havane, de New-York ou d’Italie, elle écrit. Des lettres à Clément, sur leur amour passé. Elle n’en attend pas de réponse. C’est sa façon à elle d’essayer d’en guérir. Jusqu’à la dernière lettre justement, celle du retour à Paris et de l’apaisement. Louise a rencontré quelqu’un avec qui elle va démarrer une nouvelle vie. Finies la rancœur et la tristesse, elle peut tourner la page.

On peut reconnaître à l’auteur le talent de s’être mis dans la peau d’une femme pour écrire, et d’avoir réussi un très bel exercice de style. Mais voilà, il ne s’en est dégagé pour moi quasi aucune émotion, un exercice un peu lisse et contemplatif, qui m’a parfois donné envie d’abandonner ma lecture.

Et puis pourquoi les héroïnes romanesques qui sont larguées ont-elles toujours la possibilité de partir au bout du monde aussi longtemps qu’elles le souhaitent, sans contraintes matérielles particulières ? Louise n’a pas d’enfants, elle est libre de son temps professionnel (elle écrit des articles pour des journaux), elle n’a pas de souci d’argent (elle a hérité de son père). Comme un idéal éthéré pour faire son deuil hors du monde. Pourquoi moi j’ai un boulot chronophage et mal payé, l’incapacité réelle de prendre ne serait-ce que deux jours de congés pour souffler, et trois beaux enfants pour qui il faut que je sorte de mon lit pour faire à manger ? Contemplative et idéaliste, la littérature ? J

 

Extrait p.33-34 : « J’écris pour ne pas être tout à fait morte, parce que le mouvement de la main est au moins un mouvement, parce que cette occupation me soustrait à l’ennui, c’est tout. […] Je ne cherche personne non plus, tu me le reprocheras. Cela t’arrangerait que je flirte avec un autre, que je refasse ma vie, pourquoi pas ? Mais j’en suis incapable. Je ne peux laisser aucun homme s’approcher, ni envisager de blottir mon corps contre un corps étranger. »

 

p. 69 : « Tu me jurais que cela lui aurait fait trop de mal d’apprendre qu’elle avait été trompée, il convenait de ne pas ajouter à la séparation l’humiliation de l’adultère. »  [J’en connais qui ne se donnent pas tant de mal…]

Julliard, janvier 2007, 188 pages, 18 €

Ma note : 3/5

 

Commenter cet article

Gaëlle 28/03/2007 11:06

Moi je n'ai encore jamais lu un Besson, mais entre cette chronique très bien argumentée ma foi et les commentaires... ça m'étonnerait que je commence par celui-ci !"
Et puis pourquoi les héroïnes romanesques qui sont larguées ont-elles toujours la possibilité de partir au bout du monde aussi longtemps qu’elles le souhaitent, sans contraintes matérielles particulières ? Louise n’a pas d’enfants, elle est libre de son temps professionnel (elle écrit des articles pour des journaux), elle n’a pas de souci d’argent (elle a hérité de son père). Comme un idéal éthéré pour faire son deuil hors du monde. Pourquoi moi j’ai un boulot chronophage et mal payé, l’incapacité réelle de prendre ne serait-ce que deux jours de congés pour souffler, et trois beaux enfants pour qui il faut que je sorte de mon lit pour faire à manger ?"  : C'est on ne peut plus juste ! :-))

anjelica 27/03/2007 03:31

Je suis de nature passionnée donc j'aime ou j'aime pas, c'est rarement tiède mon ressenti ! Difficile de se refaire...et puis pas envie non plus.En effet, j'ai parcouru toute ta rubrique DVD et Ciné car c'est une autre de mes passions (http://moviesstory.over-blog.com).@+

Anne 26/03/2007 18:23

Je n'ajoute pas de commentaire sur ce roman: tu sais déjà ce que j'en ai pensé...mais je ne résiste pas à te poser LA question: "Alors cette journée Porte de Versailles?"!

Laure 26/03/2007 19:10

Promis Anne, je raconte bientôt : mes achats, mes rencontres, mes dédicaces, mais comme j'arrive tout juste, je crois qu'il faut d'abord que je nourrisse la tribu, les pages ne leur tiennent pas au ventre, à eux !!

Florinette 26/03/2007 12:11

Je te dirais si j'ai apprécié ou pas ce livre, voir cet auteur, car je viens de l'emprunter à la biblio et ce sera mon premier  P.Besson !

anjelica 26/03/2007 01:09

Il y a comme cela des auteurs qui ne sont pas fait pour nous. Toi c'est Besson , moi c'est JP BLONDEL. On n'y peut rien,c'est ainsi ! Moi, j'ai trouvé que le décor et tout le reste, ce n'était qu'un prétexte, cela ne m'a pas gêné, mais par contre je comprend ton ressenti.

Laure 26/03/2007 07:34

wouah, 13 commentaires d'un coup, tu as fait fort anjelica ! J'ai d'abord cru que quelqu'un avait perdu patience et cliqué cent fois sur le bouton valider sans rien voir apparaître. Non, je crois juste que tu t'ai fait la quasi intégrale de ma rubrique ciné. Merci ! Je te trouve parfois un peu sévère dans tes critiques, mais tous les goûts sont dans la nature hein ;-))

Eric 25/03/2007 17:51

J'achève la lecture de ce roman et je ressens la même chose que toi. C'est mon troisième Besson et je lui donnais une dernière chance. Un jour, il nous donnera un grand roman, mais pour l'instant, il manque toujours un quelque chose à ses histoires. Probablement de la profondeur. Il devrait s'investir davantage dans son écriture, elle y gagnerait en force et en émotion.

Laure 25/03/2007 23:05

dans ce dernier, c'est l'émotion qui m'a manquée, mais je ne suis pas certaine d'en lire un troisième !

Papillon 25/03/2007 17:27

J'ai pensé exactement la même chose que toi de ce roman ! Moi aussi j'ai été agacée par cette héroïne qui est bien loin des "vrais gens", ceux que l'on rencontre chez JP Blondel, par exemple.

Laure 25/03/2007 23:04

oui, vive les vraies gens ;-))

Clarabel 25/03/2007 13:16

Tu as du courage ! ;o)
Moi j'ai décidé de ne plus lire les romans de cet auteur, j'ai été trop déçue par certains, j'arrête. Il y en a tellement à lire encore ... alors ! :)) (pas de salon pour moi today !!! ...)

Laure 25/03/2007 23:03

comme tu le dis, il y a tellement à lire encore ... que je crois que je vais laisser besson de côté pour un bout de temps.
Pour le salon, pense aux économies faites ;-)) moi j'y vais demain lundi et essaierai d'être raisonnable (j'ai pas trop le choix de toute façon en ce moment !)