Les jardins d'Hélène

Un amour en hiver - Elizabeth Berg

21 Avril 2007, 09:49am

Publié par Laure

Traduit de l'américain par Isabelle Vassart.

Il y a quelques semaines, je suis allée fureter dans la rubrique livres de Psychologies magazine en ligne, en quête de titres autour du divorce. (C’est pratique, ils ont des thématiques : couples > crises – divorce). Je ne cherchais pas de guide pratique (j’en avais déjà à portée de main) ni de bouquin psy, mais des romans. Parce que j’avais envie de romans sur ce sujet, voilà tout.  J’ai donc noté des titres qu’au fur et à mesure je pioche ici ou là.

Voilà comment je suis arrivée à Un amour en hiver, d’Elizabeth Berg. Quand le livre est arrivé (merci la bibliothèque départementale), en voyant la couverture, j’ai pensé que jamais je n’aurais acheté ou même emprunté un tel livre. Ça sonnait le roman sentimental américain un peu trop fort. Je m’attendais à des ficelles un peu grosses, du miel et des larmes, et un happy end. Au final je ne me suis pas beaucoup trompée.

Ellen et Griffin sont mariés depuis dix ans et parents d’une petite Zoe de huit ans. Ellen, en pleine aventure adultère, demande le divorce et par la même occasion à son mari de dégager de la maison. Mais lui ne l’entend pas ainsi et ne veut rien céder : il restera dans la maison. Commence alors une cohabitation, où chacun vit de son côté : Ellen sort avec son amant, Griffin prend un job en extra : il fait le père Noël dans un centre commercial, tout en cherchant un peu de réconfort auprès de la jolie photographe qui l’a recruté pour ce travail.

Voulant protéger leur fille Zoe, ils ne lui parlent pas de divorce, mais de besoin de réfléchir, etc. Pendant qu’Ellen pense revivre et s’épanouir, Griffin cherche par tous les moyens à sauver son couple. Ellen finit par prendre un appart ailleurs, et puis assez brusquement, rompt avec son amant. Je vous laisse imaginer le happy end qui s’il n’est pas clairement écrit est en tout cas très largement suggéré.

Ce livre n’est pas mièvre ni rose guimauve, il y a des situations assez vraisemblables, il n’en reste pas moins que tout est d’un attendu et d’un banal sans surprise aucune. Bien sûr la fillette n’est pas dupe et change de comportement, bien sûr chacun souffre et défend ses certitudes, mais finalement tout est simple et bouclé en 300 pages. Ce n’est pas mauvais, mais ce n’est pas transcendant non plus, on dirait un cahier des charges parfaitement accompli : il est malheureux, il pense la tromper à son tour mais c’est pas si facile car il l’aime toujours et ce ne serait qu’une fuite en avant, elle est fermement décidée à divorcer, persuadée qu’ils ne sont finalement jamais entendus, et puis l’herbe verte du voisin ne verdoie plus et puis peut-être qu’avec beaucoup de larmes et un gros pardon… Bref, le cahier des charges est rempli, mais j’attends beaucoup plus que cela d’un roman. Qu’il me chiffonne ou me fasse rire, qu’il me bouscule ou me fasse frissonner, pas qu’il me laisse dans une tiédeur superficielle.  

Belfond, mars 2006, 303 pages, prix : 19,50 €

Ma note : 3/5

Crédit photo couverture : ed. Belfond et Amazon.fr

Commenter cet article

Florinette 23/04/2007 17:42

Entièrement d'accord avec tes derniers mots un livre doit nous transporter sinon ce n'est pas la peine !Bisous Laure !

Lilly 23/04/2007 14:23

3 mariages ?! C'est déprimant... Raison de plus pour lire des livres qui font chaud au coeur et qui nous permettent d'échapper un peu à la réalité ;o)

Laure 23/04/2007 17:42

ah oui alors !!

lily 21/04/2007 17:15

Coucou Laure !Et bien aussi "à l'eau de rose" que ce roman puisse paraître (je l'aurais trouvé assez invraisemblable moi aussi), j'ai un ami qui a connu exactement la même histoire. Mais deuxième Happy end, ils ont eu un troisième enfant après le 1er happy end (remariage) et coup de tonnerre, deux ans après la naissance du troisième enfant, il a pris un appartement "à lui" à deux pas de l'appartement commun. Officiellement, il ne veut pas démentir, c'est juste par besoin de calme  et de sérénité, ils s'aiment toujours autant et bla bla bla...Quasiment ce roman, mais la suite en plus.... Je pense bien à toi Laure. A bientôt !

Laure 22/04/2007 12:39

Et oui je sais bien que tout arrive aujourd'hui, mais je crois que pour le remariage, ce sera sans moi, ni avec le même, ni avec un autre ;-))

Lilly 21/04/2007 13:56

"L'herbe est toujours plus verte ailleurs", et puis quand on y est, "ailleurs", on se rend compte que finalement, on a cassé beaucoup de choses pour rien. Pare que je ne crois pas que les gens changent, qu'ils sont capables d'aimer deux personnes radicalement différentes. On se sort d'une situation pour se remettre dans la même, sans s'en rendre compte tout de suite. Un ami me disait il y a quelques temps que le second conjoint était toujours une caricature du premier. Je suis sans doute encore très inexpérimentée, mais je pense qu'il avait raison. Et comme je suis une vraie fleur bleue, ça me fait plaisir qu'Ellen comprenne la situation à temps (peut-être...).
Bonne et belle journée Laure !

Laure 22/04/2007 12:41

Je suis assez d'accord avec toi Lilly... mais y a que dans les romans que les héros comprennent la situation à temps ;-)) sinon les tribunaux ne seraient pas surbookés...
J'ai lu dernièrement je ne sais plus où qu'avec les changements de notre société, une femme aujourd'hui connaitrait en moyenne 3 mariages dans sa vie... (et un enterrement ?) ;-))

cathe 21/04/2007 11:37

Tu as raison, rien qu'à voir la couverture, on devine le happy end ;-)

Laure 21/04/2007 11:44

Je me demande quand même encore pourquoi je l'ai lu...?!!!