Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 19:28

 

absolument-debordee.jpgÉcrit sous pseudonyme, ce pamphlet a fait du bruit et son auteur a été suspendue de la fonction publique pour 10 mois dont 4 mois fermes sans traitement. Le Conseil Régional d’Aquitaine (son employeur donc) demandait également sa révocation.

 

Lauréate d’un concours de catégorie A de la fonction publique territoriale, Zoé Shepard a été recrutée comme chargée de mission auprès du directeur général chargé des affaires internationales au sein d'une grande collectivité. Chargée de mision, un titre qui veut certes tout et rien dire. Dès lors, elle observe ses collègues, et balance à tout va dans son livre : ils répondent aux doux noms de Coconne, L’Intrigante, Simplet, le clan des Chiotteries, et j’en passe… ils sont tous complètement idiots, elle a vraiment gagné tous les gros lots à la loterie des collègues abrutis, profiteurs, fainéants, etc. Là où ça pêche, c’est que Melle Shepard dit travailler dans une collectivité territoriale de 700 agents, et que bien évidemment, ils sont absolument TOUS comme ça (sauf elle bien sûr). Aucun ne trouve grâce à ses yeux. Et c’est parti pour 300 pages d’anecdotes et de ragots tous plus surréalistes les uns que les autres.

Entendons nous bien : bien sûr qu’il y a des abus, des bras cassés, des magouilleurs et du népotisme dans la Territoriale (comme partout ailleurs, y compris dans le privé), bien sûr qu’il faut dénoncer cela et tenter de faire bouger les choses, et que fait Melle Shepard, elle la haut-gradée qui a un pouvoir décisionnel ? Elle crache dans la soupe et profite à plein du système.

Son livre est un tel ramassis de clichés tous plus éculés les uns que les autres qu’il en perd toute crédibilité. Parce qu’elle est comment la réalité ? 99 % des gens font leur boulot correctement, avec passion pour certains, conscience et déontologie, ou au moins sérieusement pour d’autres. Encore une fois, c’est donc stigmatiser tout un corps de métier en faisant de la désinformation. Elle le dira elle-même plus loin : selon elle, seuls les cadres C et B travaillent réellement (pourtant elle les a bien inclus au départ dans les 700 de sa collectivité ne fichant rien), sont mal payés et pas reconnus. Il resterait donc 100 % de cadres A qui n’en font pas une rame. Là encore, quiconque fréquente un tant soit peu une fonction publique, qu’elle soit d’Etat, Territoriale ou Hospitalière, voit bien que ce récit caricatural n’est que médisance, autosuffisance, et plaisir de dénigrer. Ce n’est pas avec ce genre d’ouvrages qu’on va faire avancer quoi que ce soit : il n’est que désinformation et appât du gain de la part de la calomnieuse qui s’enrichit en droits d’auteur. [près de 300 000 euros selon le site rue89.]

Informer et dénoncer, oui, mais avec honnêteté et rigueur, c’est la moindre des exigences intellectuelles qu’on attendait de la cadre A que se dit être Melle Shepard : elle ne l'a visiblement pas compris.

 

 

Albin Michel, mars 2010, 300 pages, prix : 19 €

Sorti en poche en avril 2011 chez Points, 7 €.

Etoiles : stars-1-0__V45690734_.gif

Crédit photo couverture : © Plainpicture et éd. Albin Michel

Partager cet article

Repost 0
Publié par Laure - dans Essais - documents
commenter cet article

commentaires

Mona 11/06/2011 18:46



Je travaille dans la fonction publique d'Etat (comme contractuelle) et dans notre cas on nous demande des résultats, de justifier notre temps de travail, ce que je trouve normal. Par contre la
"bureaucratie" est lourde et les gens se plaignent de faire trop de paperasse et de passer de moins en moins de temps sur leurs missions premières. Il y a quand-même un problème quelquepart...



Licia 10/06/2011 22:00



Ici, les bibliotheques ferment a 20h quelques soirs  par semaine (certaines sont ouvertes jusqu'a 10 heures, d'autres sont aussi ouvertes le dimanche apres-midi). C'est vrai que cela a un
impact enorme sur ma frequentation.



Licia 10/06/2011 14:59



Bonjour


Habitant a Londres, j'ai travaille en tant que fonctionnaire en France (professeur des ecoles, j'ai demissionne car on ne voulait pas me donner une disponibilite, me conseillant de plutot me
mettre en long conge maladie...). Et je dois dire que beaucoup de mes experiences ont ete difficiles et desagreables. En tant que fonctionnaire.


Car la, j'ai vu comment les gens s'attendaient a ce que je sois CONSTAMMENT a leur disposition, a ce que je sois toujours prete a les rassurer, EUX et pas les autres.


Je me dis qu'il y a d'une part un clair decalage entre ce que la majorite attendent des services publics et ce que les services publics, avec les moyens dont ils disposent, peuvent actuellement
accomplir. Ca cree beaucoup de stress et de frustration, des deux cotes.


D'autre part, les services publics sont souvent consideres comme une planque: securite du boulot quelque soit l'implication, ca a des effets pervers. Ce n'est pas la seule cause, l'immobilisme
n'aide pas non plus. Mais bon ce n'est pas l'apanage du service public, j'ai travaille dans des "grandes boites" ou une bonne partie des employes se reposait sur quelques elements actifs et
efficaces.


Je ne compte pas lire le livre de Zoe Shepard car ce genre de bouquins me semble juste etre un gaspillage (de mon temps notamment). Mais ce serait bien qu'on reflechisse a l'organisation de la
fonction publique (je touche une corde sensible, mais la notion d'emploi a vie est pour moi a repenser). Et aussi qu'on travaille un peu sur l'image des fonctionnaires, reellement.


Qu'on fasse comprendre aux gens que l'Etat francais a par definition une forte dominante administrative, ce qui le rend long a reagir, a s'adapter... Mais aussi bien plus efficace dans une des
ses fonctions premieres, traiter et gerer un grand nombre d'informations et aider un grand nombre de personnes.


C'est bete hein mais un reseau de bibliotheques qui n'aurait que 20 ou 30 livres n'aurait pas besoin de fermer pour permettre a son personnel de les ranger, les reparer, les repertorier...


Ou un Etat avec des ressources financieres gigantesques pourrait se permettre de payer du personnel et des charges pour avoir des bibliotheques ouvertes jusqu'a 10 heures (comme le sont certains
magasins). Mais bon ca voudrait dire que leur cousin, fils, femme ... eux-memes bibliothecaires devraient travailler jusqu'a 10 heures ces soirs la. Et ca voudrait dire aussi beaucoup, beaucoup
plus d'impots, je ne suis pas sure que beaucoup seraient partants.....



Laure 10/06/2011 16:18



Mais je crois aussi que tout cela est en train de bouger, lentement certes, mais on licencie aussi dans la fonction publique, encore très très peu il est vrai, mais
on y vient (l'emploi à vie ne sera sans doute plus vrai très longtemps). Et pas plus tard qu'aujourd'hui on entend parler de notation au mérite des enseignants...


Pour les bibliothèques, on va clairement vers des ouvertures élargies, tardives et des ouvertures le dimanche, un service public ouvert au public quand le public est
disponible ? Mais se donnera-t-on les moyens d'y mettre des gens formés et compétents ? ou ira-t-on simplement à la course à la consommation ? 


 



Max 10/06/2011 11:35



Je ne partage pas du tout votre avis, bien au contraire! Pour bosser dans une agence de la collectivité dans laquelle "Zoé" est employée, je peux vous dire qu'elle a largement édulcoré la
situation. Mais mieux vaut tout assimiler, faire des raccourcis étranges (Zoé critique les infirmières, c'est bien connu) et dire qu'elle ment (99% des gens travaillent : j'ai juste envie de dire
"lol". Venez faire un tour dans un cabinet de grandes collectivités, ce sera instructif.), c'est plus facile à vivre.


En tant que résident Aquitain, j'attends avec impatience le prochain rapport de la Cour des comptes régionales (celui de l'urssaf était bien sympathique) pour voir enfin la vérité éclater :
d'excellents éléments dans les collectivités, mais aussi un ramassis de fainéants qui n'ont rien à y faire et des élus ravis de dépenser nos deniers pour des voyages à l'intérêt contestable



Laure 10/06/2011 12:10



je ne réside pas en Aquitaine, et ne connais pas ce Conseil régional en effet, mais c'est sa façon de généraliser qui est insupportable. Vous nuancez vous même
: "d'excellents éléments mais aussi un ramassis de fainéants", voilà un propos déjà plus crédible qui ouvre au débat de fond. Ce n'est pas ce que fait l'auteur, qui choisit la facilité
de mettre l'ensemble de sa collectivité dans le même sac, et qui en plus y retourne elle-même. C'est autant contestable que les voyages abusifs aux frais du contribuable, en effet.



clara 10/06/2011 06:46



Un livre qui a fait du bruit et dont on a beaucoup parlé des les médias... le genre  de livre que je n'ai pas envie du tout de lire ! 



bladelor 09/06/2011 22:07



Bon, ça a le mérite d'être clair, je ne lirai donc pas cet ouvrage édifiant.



Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -