Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 09:55

bleu de roseUn roman sensibilité à fleur de peau et piquants dans le ventre, que ce petit Bleu de Rose. Rose, 15 ans, est une fille un peu bizarre, qui surtout n’accepte pas l’injustice qui frappe sa famille : son frère Nathan, 17 ans, a des araignées qui tissent des toiles dans ses poumons, mucoviscidose, c’est inéluctable. La famille vit au rythme de ses crises et du sort qui se profile. Nathan voudrait connaître l’amour avant de partir, Rose l’entend mais qu’y peut-elle ?

Et Rose rencontre Zeus, un type étrange qui photographie les nageurs en train de plonger à la piscine, un type qui lui fait perdre tous ses moyens. Mais Zeus a une sœur de 17 ans, belle, libre, Iris, même âge que Nathan…

C’est un récit qui m’a souvent déstabilisée, contrariée, pas réussi à m’accrocher, tout en me donnant envie de connaître la suite quand même… pas clair : j’ai eu du mal avec l’écriture parfois saccadée, les histoires bizarres, les phrases « résumé » en gras, mais au final, ce rythme participe bien du personnage, dans sa colère, sa rage, son trouble, ses émotions. Il ressort de ce livre bien sûr une grande tristesse, beaucoup d’émotion, mais tout en subtilité, décalage, justesse. Une fin un peu trop rapide, qui dit l’essentiel tout en éludant beaucoup quand même, un roman qui laisse une trace parce qu’il ose aborder en littérature de jeunesse la maladie et la mort, tout en la liant à un autre espoir de vie dans l’amour et l’amitié. Un roman de passage (à l’âge adulte), d’apprentissage, sensible et fort, mais pour lequel je n’ai pas le même coup de cœur que Clarabel. 

  

p. 27 : "Je ne suis pas claire. C'est ce que maman me reproche. Elle dit : "Rose, tu es compliquée." Je suis tout emmêlée, je le sais bien. Dans mon corps, il y a des noeuds partout et je crois que les autres le voient, même ceux qui ne me connaissent pas. Je crois qu'ils ont peur de m'approcher. Ils n'ont peut-être pas envie de passer leur temps à me démêler. Le désordre, ça fait peur. On n'y touche pas, on a peur de ce qu'on peut trouver en dessous."

Le blog de l’auteur
 (peu fourni, dommage...)

 

(Et de grâce, si l’école des Loisirs est capable de très belles couvertures, elle est aussi capable du pire avec celle-ci, ne vous arrêtez pas à cette illustration, quelle horreur !)

 

Un livre qui peut s'inscrire dans le challenge "coups de coeur de la blogosphère" de Theoma

logo coup de coeur blogo theoma

L’Ecole des Loisirs, coll. Medium, 122 pages, prix : 8,50 €

Etoiles : stars-3-5__V45687331_.gif

Crédit photo : © Sereg et l’Ecole des Loisirs

Partager cet article

Repost 0
Publié par Laure - dans Livr'ados
commenter cet article

commentaires

Raphaël Zacharie de IZARRA 24/02/2010 16:25



Le but est de confondre les prétendus connaisseurs en littérature qui
décrètent que tel texte est pseudo littéraire quand il s'agit en vérité d'un textes issu du panthéon littéraire français... Vous avez été bernée par ma signature. Aurais-je dû signer du nom du
véritable auteur pour que ce texte vous agrée ?
http://1.bp.blogspot.com/_bdcN8eZ7d_s/S4VDBI6JwEI/AAAAAAAAAfc/z4n6PAxEq6Q/s1600/aaaaaaaaaaaaa%2B001.jpg

Dénoncer l'imposture intellectuelle, artistique et littéraire, telle est mon dessein.

Raphaël Zacharie de IZARRA 



Laure 24/02/2010 17:27


Le procédé n'est pas nouveau puisqu'on sait que des textes classiques envoyés anonymement ont été refusés par des éditeurs contemporains. Alors si ça vous amuse et si
vous n'avez rien d'autre à faire... Personnellement vos leçons m'indiffèrent.
Auriez-vous dû signer du nom du véritable auteur ? Non, puisque là aussi ce texte n'avait rien à faire sous mon billet. Commencez par lire le roman de Marie Chartres et revenez en parler, là
j'accepterai le débat.
Ma patience a des limites avec les trolls de votre espèce.


Raphaël Zacharie de IZARRA 24/02/2010 14:33


Pseudo littérature dites-vous ? Ce texte est de Breton.

Raphaël Zacharie de IZARRA 


Laure 24/02/2010 15:40


Expliquez-moi alors le but recherché en publiant ce texte sur votre blog sans aucune mention de citation d'auteur autre que votre nom. Expliquez-moi aussi le but
recherché en étant venu le coller dans un commentaire sur le mien.
non je ne fais pas de littérature, ni ne pique celle des autres, en revanche j'ai un semblant d'honnêté lorsque je cite quelqu'un, avec mention de son nom, de son oeuvre, de la page citée, et la
présence de guillemets. C'est la moindre des politesses et du respect de l'auteur, fussent-ils morts, ça s'appelle l'honnêteté intellectuelle.


Clarabel 23/02/2010 10:43


je ne suis pas toujours saine d'esprit !!! :D


Clarabel 23/02/2010 10:13


je crois m'être retrouvée souvent dans cette jeune fille ... (on va tout savoir !)
oups.


Laure 23/02/2010 10:40


oups, elle est quand même sacrément tourmentée ;-)


Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -