Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 23 ans, 21 ans et 16 ans 1/2. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-huit ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 07:04

Lors de la rencontre à la bibliothèque et avec les collégiens du département le mois dernier, Jean-Philippe Blondel avait aiguisé notre curiosité en nous parlant brièvement de son nouveau roman pour ados : Blog, chez Actes Sud Junior.

blog jpbUn adolescent de seize ans raconte à la première personne combien il s'est senti trahi et anéanti quand il a découvert que son père lisait son blog sur Internet, SON BLOG, son espace de liberté, son espace privé auquel d'autres peuvent accéder, mais son père ?! C'est de l'espionnage, un viol intime et intellectuel ! [Je ne suis pas d'accord avec le terme de viol virtuel utilisé dans le roman et sur la 4ème de couv', certes ce n'est pas un viol au sens physique habituel du terme, mais la souffrance du jeune homme est toute réelle, elle !] En colère, il décide de ne plus adresser la parole à son père, malgré les excuses de ce dernier. La vie devient pénible à la maison dans ce silence pesant, entre la petite sœur Nina qui est une vraie peste (m'a beaucoup amusée, ce personnage !) et la mère qui essaie d'arrondir les angles comme le font toutes les mères du monde. Pour se racheter, son père, va lui offrir un carton contenant un vrai trésor, une boîte de Pandore que vous ne pouvez plus refermer une fois ouverte : ses journaux intimes d'adolescent, à l'ère de l'encre et du papier, sa vie et ses souvenirs tout droit sortis des années 80. D'abord réticent, notre ado (on ne sait pas son prénom, il n'est jamais nommé) va se plonger dans la vie passée de son père et y découvrir bien des choses qu'il ne soupçonnait pas, dont un terrible accident que son père a toujours tu pour le protéger...

 

J'ai énormément aimé ce roman, car on y retrouve tout l'univers de Blondel, dans une construction habile et intéressante sans qu'elle soit pour autant artificielle : l'histoire du blog, même si elle permet une approche très juste de l'adolescence et du rapport des jeunes à Internet et de la vraie vie d'aujourd'hui, n'est finalement qu'un prétexte, pour offrir un très beau roman sur la fragilité : fragilité des êtres, fragilité de la vie, fragilité des relations.... Profite d'aujourd'hui, tu ne sais pas ce que sera demain, et tout peut s'arrêter tout à l'heure.

Roman sensible et juste, ancré dans une réalité passée et présente par un aller-retour constant entre le passé de Philippe, le père (ah, ces années 80 ! rien à voir mais Enola Gay d'OMD entendu au même moment m'a trotté dans la tête pendant une bonne partie de ma lecture) et le présent du fils, roman profondément humain sur la transmission, le rapport père-fils, la force vitale et la puissance de l'amitié, la naissance de l'amour (le rôle d'Anne-So évolue tout au long du roman), le passage à l'âge adulte....
De même réapparaissent des thèmes forts déjà entrevus dans ses précédents livres : la perte d'un frère, la famille, la construction de soi, l'écriture. Par le biais du journal intime / et du blog, l'auteur aborde le rôle que peut jouer l'écriture de l'intime (puis l'écriture tout court) dans une vie : pourquoi on écrit, à quoi ça sert, qu'en fait-on...

p.62 : « Quand j'ai arrêté d'écrire, je me suis dit que la fiction, c'était peut-être ma façon de réduire la souffrance. De la maîtriser. Et surtout, de n'être jamais seul. »

 

Comme souvent en littérature, il faut traverser des moments douloureux pour apercevoir à nouveau l'espoir et la joie de vivre : c'est tout le cheminement de ce petit roman ado qui s'achève sur une note positive et heureuse !

 

(dès 13 ans)

 

Et parce que Blondel œuvre en un fin observateur discret des blogs, je vous livre ce paragraphe à méditer :

p. 31 : « Je ne me mets pas en valeur. J'ai vu, en lisant d'autres blogs, que c'était un vrai risque. Le blog, ça te donne l'impression d'exister et d'être puissant, et de là à te prendre le melon, il n'y a qu'un pas – surtout quand ceux qui lâchent des coms ne font que te brosser dans le sens du poil. Moi, j 'ai opté pour l'angle inférieur – pour l'autodérision. Certains me font remarquer qu'en fait, c'est encore plus tordu. Que c'est de la fausse humilité pour se faire cajoler et vous savez quoi ? - je crois qu'ils n'ont pas tort. A chacun sa technique. La mienne, c'est de me déprécier constamment jusqu'à piquer la curiosité des lecteurs, pour qu'ils soient tentés de vérifier mes affirmations. »

(I totally agree)

 

 

Actes Sud junior, mars 2010, 114 pages, prix : 10 €

Etoiles : stars-5-0__V7092072_.gif

Crédit photo couverture : © Plainpicture / Jens Rufenach et Actes Sud junior

 

Ma lecture, version off...

Je devance les médisants ? Ce n'est pas parce que Blondel est venu parler de ses livres le mois dernier que tout à coup je vais idolâtrer son œuvre. C'est un hasard d'enchaînement, j'ai aimé le baby sitter et j'ai aimé blog pour leur translation d'une réalité quotidienne et les résonances qu'ils ont eu en moi. Peut-être que je n'aimerai pas son prochain roman ! Tout comme je ne me sens toujours pas de défendre ou conseiller A contretemps, par exemple...

Peut-être que blog m'a touchée parce que j'ai été ado pendant les années 80 (un tout petit peu plus tard que l'auteur, moi c'était plutôt 1985-1989) et que j'ai aujourd'hui un fils de seize ans, en classe de seconde, pour qui MSN et Facebook sont une respiration secondaire comme pour le personnage du livre !

D'ailleurs, devant interrompre ma lecture pour aller préparer à manger (la tribu commençait à trouver qu'un dimanche à 13h maman quand est-ce qu'on maaaange ?!), je suis allée frapper à sa porte : « Si je te dis S+KOH, ça te fait penser à quoi ? » - « C'est une base : soufre et potassium dans une base de... », (m'épatera toujours ce garçon !) - « Je te donne le sous-titre : p. 39 : Souffre et Potasse – journal lycéen des établissements de la ville de T., c'est génial non ? (je ris toujours !) Bon, apparemment ça ne fait rire que moi, fiston replongeant illico dans son forum de guitaristes, génération internet je vous disais.... !

 

Et pour l'écriture de l'intime évidemment ! Pour ceux qui me connaissent un peu sur le net, vous savez qu'entre 1999 et la création du blog (depuis aussi, mais nettement moins), j'ai suivi la naissance et accompagné ce qui était nouveau à l'époque : les journaux intimes online, au point même d'en théoriser via quelques articles dans des webzines éphémères, de me passionner pour les ouvrages documentaires de Philippe Lejeune et de tout ce que je pouvais trouver sur le sujet. Donc forcément, cela m'a passionnée aussi dans Blog !

p. 47 : « C'est pour ça sans doute que j'écris. Parce que tant qu'à faire, quand on ne peut partager l'intime avec personne mais qu'on ne se sent pas capable de garder des secrets, alors autant viser l'anonymat, tout le monde, personne, un « vous » général dans lequel on se noie. »

 

Et cette évolution du personnage : p.51 : « Je suis remonté aux premiers articles. C'est à tomber par terre de nullité. Ce sont les articles où je me sens encore obligé d'écrire « lol » ou « mdr » tous les trois mots, de souligner l'ironie avec des accents circonflexes (« quelle surprise ^^! », et de poster des photos de séries télévisées ou de mannequins. […] Plus les mois passent et plus mes articles s'enrichissent et moins j'utilise des kiffe et des mouhaha. Quand la phrase s'allonge, la peau se dévoile. En me cachant sous les mots, je mets en scène le plus impudique des strip-teases. »

(enfin quelqu'un qui me comprend, merci, que passé 16 ans les lol et les mdr en rafale, pfff)

 

 

Et la fragilité du temps qui passe : p. 71 « qu'après, il y aurait une vie à inventer, des ponts à construire, des territoires à explorer. Loin d'ici. Avec une sœur qui s'émancipe. Des parents qui vieillissent. Se rapetissent. T'invitent le dimanche midi et s'endorment dans le canapé. Ne sont plus que l'ombre d'eux-mêmes. La fragilité de tout ça. »

 

Et sur le journal, pour finir, parce que j'ai vraiment ri, cliché quand tu les tiens ! :

p.76 (Anne-So à propos de son père sur les journaux intimes) : « - il pense que c'est pour les femmes ou les tapettes, tu vois le niveau. - Tu l'as prévenu que j'avais un blog, et que donc, je suis une tapette électronique ? »

 

 

Maintenant à vous de jouer, c'est en vente libre et ça ne nuit pas à la santé, ça peut (peut-être) juste entraîner un débordement lacrymal, mais qu'est-ce que c'est bon !


Partager cet article

Repost 0
Publié par Laure - dans Livr'ados
commenter cet article

commentaires

ribault 23/09/2011 08:36



bonjour,


juste pour te remercier pour ton blog!. Je cherche des livres pour un public d'adolescents descolarisés et la qualité de tes observations m'aide beaucoup dans mes recherches. merci donc et belle
continuation!!sophie



Laure 23/09/2011 18:21



Merci Sophie ! (ces commentaires font toujours chauds au coeur !)


As-tu noté le Maud Lethielleux, "tout près le bout du monde" ? il me semble parfait pour ces
relations aux ados.



Blandine 10/07/2010 17:28



J'ai adoré ce livre et pourtant, j'ai plus de 28 ans, pas d'enfants mais pas célibataire. Sérieusement, je l'ai préféré à Au rebond qui m'avait déjà séduite. Quelle écriture!! Je me remémore mon
adolescence et je me dis que ce sentiment de "violation" d'intimité est bien décrit et les ados de mon comité de lecture qui l'ont lu, se sont retrouvés dans ce livre.



Laure 15/07/2010 21:36



ce livre est sélectionné pour notre prix ado du département en 2011, et je suppose qu'il le sera dans plein d'autres endroits aussi ! Différent d'au rebond, les deux
sont très bons...



Frisette 05/03/2010 23:52


Que c'est tentant!  Les extraits sont d'ailleurs très bien choisis pour nous torturer, car évidemment, ici la disponibilité n'est pas pour demain...  Mais je note et même, je surligne!


Laure 07/03/2010 15:28


loin de moi l'idée de torturer qui que ce soit ! patience...


Stéphanie 04/03/2010 15:22


A tout hasard, voici un livre sur le sujet des blogs, si tu ne connais pas :
Blogs, médias sociaux et Politique / David Réguer - Les 2 encres, 2009

Disponilble à la BM Pierre Reverdy de Sablé-sur-Sarthe :-)

Merci pour ces derniers partages livresques, bonne continuation !


Laure 04/03/2010 16:45


Merci Stéphanie, mais au vu du titre j'ai peur que ce soit surtout les blogs et autre twitter et facebook en rapport uniquement avec la politique non ? Mais pour
nos lecteurs qui empruntent plutôt de la politique, pourquoi pas...
(parce que si je commence à prendre ma carte à la BM de Sablé, on n'est pas rendus hein, je serai la reine des "toujours en retard", toujours une bonne excuse, etc :-)


Vero 04/03/2010 14:02


Bon ben je cours l'acheter. Enfin le commander parce que bon, faut pas rêver non plus! ;-)


Laure 04/03/2010 14:38


un peu d'attente et la réception n'en sera que meilleure :-)


Céline 03/03/2010 16:42


Je n'ai jamais rien lu de lui (même si le baby sitter est sur ma LAL, et vient donc d'être rejoins par Blog), mais j'ai l'impression que Jean-Philippe Blondel écrit beaucoup sur la paternité, les
relations d'un homme avec des/ses enfants.
C'est rare, et c'est une belle chose que d'avoir le témoignage d'un homme sur cet aspect de notre vie.


Laure 04/03/2010 14:39


C'est vrai !


Mona 03/03/2010 16:18


Bon alors moi si j'attends que mon petit devienne ado, il me faudra attendre une bonne douzaine d'années ! Donc je vais le lire le livre avant, parce que qui sait, dans 10 ans peut-être que les
blogs seront ringards ! :)


Laure 04/03/2010 14:41


bonne initiative ! qui sait effectivement si les blogs existeront tjrs ! (les livres, oui, le numérique est encore trop cher de ce côté-là)


Karine :) 03/03/2010 12:50


J'ai bien le goût de lire blondel en jeunesse... j'ai beaucoup aimé ce que j'ai lu de Blondel mais toujours en adulte!


Laure 04/03/2010 14:43


et comme il n'y a pas d'âge pour lire des livres jeunesse et ados, n'hésite pas !
PS : bon anniversaire au passage ;-)


bouma 03/03/2010 11:29


je suis une fan de JPB depuis Au rebond et Un endroit pour vivre tous les 2 chez Actes Sud et que je conseille très fortement. Je note donc Blog tout en haut de ma LAL ! merci pour ces extraits qui
donnent envie d'en lire plus, je crois que je vais devoir apprendre la patience...


Laure 04/03/2010 14:44


Si tu es déjà fan, alors il suffit de continuer à découvrir ... pas facile la patience, il faut composer avec...


In Cold Blog 03/03/2010 09:48


Bon, je ne suis pas célibataire, j'ai plus de 28 ans, mais je n'ai pas d'enfants... n'empêche que je vais tenter l'aventure


Laure 03/03/2010 09:56


Ce sont les exceptions qui confirment la règle, c'est bien connu. Je t'encourage à tenter l'aventure


Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -