Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 17:07

 

comme-des-trains-dans-la-nuit.jpgPeu après Comment (bien) rater ses vacances, fort drôle et vitaminé, Anne Percin montre à nouveau toute l'étendue de son talent à travers quatre nouvelles au ton très différent, tant entre elles que par rapport au roman cité précédemment, mais qui ont pour point commun de mettre en scène des duos d'adolescents.

La première nouvelle éponyme au titre du recueil m'a totalement soufflée, agrippée, remuée. Une bombe amorcée dont on guette l'explosion sans bien savoir quand ni comment elle va sauter. Une tension croissante au fil du récit, un réalisme très réussi de la description de cette « Planète bouse » où deux jeunes ados que beaucoup de choses opposent vont devenir pyromanes, réunis par Could you be loved de Bob Marley. Cette nouvelle, je pourrais la relire vingt fois et la trouver toujours aussi effroyable, extraordinaire de justesse, parfaite en tous points. (et penser à chaque fois à certains romans de Guillaume Guéraud pour l'effroi d'une violence ordinaire).

Du coup... les trois autres nouvelles ont glissé sur moi sans vraiment m'accrocher, trop différentes, moins fortes, je ne sais pas... je dis ça et en même temps j'ai toujours en mémoire la première nuit d'amour de Tony et Naïma (dans Loin des hommes), singulière et douce, sans doute la nouvelle la plus optimiste du recueil. La troisième nouvelle (Nirvana) dans le Londres des années 90 où deux ados découvrent l'art et la vie en pleurant la mort de Kurt Cobain ne m'a pas touchée du tout. La dernière, La Forge, remonte l'histoire plus cruelle de Julien et Christine, deux cousin-cousine si différents et pas tant que cela non plus, qui se libèrent de l'emprise d'un père/oncle tyran sur fond de mai 68. Avec au bout du tunnel la lumière...

 

(dès 14 ans)

 

Anne Percin le souligne : en dépit de la collection, choix éditorial, ce n'est pas que pour les ados !

 

La librairie du Parc / Actes Sud en a fait son coup de coeur.

 

Rouergue, coll. DoAdo, janvier 2011, 119 pages, prix : 9,50 €

Crédit photo couverture : © Dorothy-Shoes et éd. du Rouergue

Partager cet article

Repost 0
Publié par Laure - dans Livr'ados
commenter cet article

commentaires

Finette 25/01/2011 13:30



Merci pour tes propositions de lectures. Je prends bonne note.



Finette 25/01/2011 11:43



En commande à la Bib!


Je crois que je n'ai jamais lu de livres d'Anne Percin, honte à moi!



Laure 25/01/2011 13:08



mais non pas honte à toi, il faut un début à tout, et on ne peut pas tout lire non plus !


(pour Anne Percin, perso je conseillerais plutôt bonheur fantôme, point de côté, l'âge d'ange, comment (bien) rater ses vacances... disons que celui-ci n'est pas mon
préféré sur l'ensemble.



bouma 23/01/2011 20:49



celui-ci me fait de l'oeil. je le note dans un coin de ma tête



Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -