Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 06:58

eleve-ma-poupee.jpgJ’élève ma poupée est un manuel d’éducation à l’usage des enfants qui souhaitent bien élever leur poupée (rappelez-vous, si vous êtes maman, vous avez bien dû entendre parler un jour de Laurence Pernoud) : le sommaire est digne d’un vrai livre documentaire : quel nom donner à ta poupée, accueillir ta poupée, …, les garçons et les poupées, habille ta poupée, etc. Le narrateur est lui-même un jeune papa, qui a choisi d’appeler sa fille Suzette, et qui a décidé une bonne fois pour toutes de poser ses conseils ainsi : « Il n’est pas question que nous débattions des heures sur chacune de mes remarques. Car c’est le problème de l’éducation des bébés, personne n’a jamais le même avis. Aussi, afin que ce livre ne soit pas totalement inutile, ni désagréable à écrire comme à lire, je te propose de décider à partir de maintenant que j’ai toujours raison. » (p.12). Ainsi démarre l’humour de ce roman … l’éducation des poupées n’est qu’un prétexte somme toute bien trouvé pour réfléchir aussi à l’éducation des enfants, à la légitimité de l’autorité et à sa soumission… Je ne suis pas sûre toutefois que l’enfant perçoive tout ce second degré. Car publié dans cette collection, le roman s’adresse avant tout aux 9 ans et +.

 

Les illustrations de Stephanie Blake sont normalement déjà familières des enfants : qui n’a pas lu Caca boudin, ou Je veux des pâtes, ou ses autres albums avec ses fameux lapins ? Son dessin apporte un petit côté irrévérencieux au roman : on est bien dans l’enfance, et dans la complicité de l’enfant qui connaît ce petit lapin coquin qui fait plein de bêtises et fait tourner ses parents en bourriques !

 

Une mention particulière sur le chapitre « Lectures pour poupées » qui rappelle combien il est important de lire des histoires à ses enfants poupées. L’auteur cite même des exemples de titres et d’auteurs. Un peu démago sans doute d’avoir choisi ses copains de l’Ecole des Loisirs (Seyvos, Brisac, Desarthe, Chris Donner, Kéthévane Davrichewy, Desplechin), la lectrice adulte que je suis a tendance à voir là un coup de pub maison critiquable… (pourtant d'ordinaire j'aime bien les clins d'oeil mais là il est un peu énorme), lisez à vos gamins, oui il y a du très bon à l’Ecole des Loisirs, mais il y en a ailleurs aussi…

 

Cet extrait qui me semble résumer le ton du livre, et qui fait que cet humour plaira, ou pas :

p.107 : « Quoi ?

Tu n’as pas l’âge de lire ?

Qu’est-ce que tu me racontes ? Si tu ne savais pas lire, comment pourrais-tu suivre les étapes de ce manuel ?

Hein ? C’est ta mère qui lit pour toi ? A voix haute ?

Ta mère n’a rien de mieux à faire que de s’interposer entre nous ?

J’espère que c’est une lectrice discrète au moins, et loyale. J’espère qu’elle te dit bien chaque mot que j’ai écrit, et qu’elle ne se permet pas de les commenter. Je suis très méfiant envers les mamans qui lisent. La raison principale étant qu’elles font rarement les bons choix de lecture, préférant toujours une histoire douce et tendre à une histoire teigneuse et sèche. »

(La suite explique que les mamans choisissent des histoires qui protègent leurs enfants, alors que les livres ne protègent pas du froid de la vie, au contraire, ils vous l’apprennent).

 

Là encore, un exemple de littérature jeunesse qui offre une lecture à plusieurs niveaux selon l’âge du lecteur…. Au final, je suis mitigée, retenant un peu trop le ton sec et teigneux… mais les manuels de puériculture, c’est du sérieux, forcément ! 

 

 

Les avis intéressants de Cécile, et de Gwendal, mon libraire jeunesse  

 

Ecole des Loisirs, coll. Neuf, mars 2010, 116 pages, prix : 8,50 €

Etoiles : stars-3-0__V7092079_.gif

Crédit photo couverture : © Stephanie Blake et éd. EDL.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

cc 29/07/2010 12:00



je viens de l'acheter (sans avoir lu ton billet avant) et ne l'ai pas encore entièrement terminé mais je partage ton avis.....et suis partagée ! notamment sur le ton : je ne connais pas cet
auteur....je vais creuser.....


Je m'interrogeai en outre sur le fait de le lire avec ma fille (7 ans), mais je vais attendre...selon tes indications (9 ans, second degré qu'elle n'assimilera pas....pas maintenant)


en attendant, je m'y replonge pour mieux décortiquer "les conseils"



Laure 30/07/2010 13:20



oui, 7 ans me paraît un peu jeune, même 9 ans, je pense que les enfants n'en feront pas la même lecture que nous, ce qui n'est pas bien grave non plus d'ailleurs et
montre à quel point la littérature jeunesse est riche !



valérie 09/07/2010 16:35



j'aime beaucoup l'extrait que tu as choisi.



Laure 09/07/2010 19:36



oui, le chapitre sur la lecture nous parle forcément bien, à nous les dévoreuses ;-)



In Cold Blog 09/07/2010 09:57



Ton allusion au "ton sec et teigneux" m'a fait sourire. Je trouve que c'est un des traits du style de Ch. Honoré en littérature, estampillée générale ou jeunesse et, en général, j'aime beaucoup.



Laure 09/07/2010 19:38



Je crois que c'est un des premiers livres que je lis de lui, oups !


Donc tu devrais aimer, même si tu n'es pas le premier coeur de cible visé



Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -