Les jardins d'Hélène

L’alphabet des oiseaux – textes d’Eric Holder, illustrations de Nathalie Azémar

8 Juin 2013, 14:00pm

Publié par Laure

alphabet-des-oiseaux.jpgSoyons honnêtes, l’ornithologie et moi, ça fait deux. Disons qu’il ne m’est jamais venu l’idée d’aller m’acheter un livre sur les oiseaux… Mais j’ai toujours gardé un œil fidèle et bienveillant sur les publications de Delphine Montalant, que j’ai rencontrée à quelques reprises et dont je sais la passion pour son travail.

L’alphabet des oiseaux, c’est un abécédaire / imagier / recueil de poèmes où débordent imaginaire et poésie. Pour chaque oiseau (dont la plupart sont inconnus au bataillon – en tous les cas ils confirment mon ignorance en ce domaine), une belle illustration, souvent à la façon des gravures anciennes, fine, précise, riche de détails, et un petit texte souvent poétique et drôle. Commençons par l’araçari : « Araçari ou toucanet à bec tacheté ? Ah, ça ira, araçari ? Oui » (ça marche encore mieux avec la mise en page du texte) ; le dindon : « « La reine Didon dîna, dit-on, du dos dodu d’un dindon. » Tout ça, des on-dit, mais dis donc, en période de Noël ou de Thanksgiving, t’as pas la trouille ? Si »… quant aux derniers de l’alphabet, pas si facile !

On y vient, on y revient, on le rouvre à n’importe quelle page, c’est une belle découverte.

J’ai aimé particulièrement les textes d’Eric Holder, et les références ou possibilités d’exploration que laissent les illustrations. De même on pourrait continuer à s’amuser avec les mots, inventer d’autres textes ou d’autres oiseaux. Inépuisable, finalement !

 

Quelques illustrations à voir chez Liliba  

 

(Livre emprunté à la médiathèque)

 

Ed. Delphine Montalant, juin 2012, prix : 21 €

Etoiles : stars-4-0. V192553758

Crédit photo couverture : © Nathalie Azémar / Catherine Mantelet et éd. Delphine Montalant

Commenter cet article

antigone 08/06/2013 22:58


Nous l'avons bien aimé également à la maison !! Les illustrations sont très réussies. ;)

Karine:) 08/06/2013 20:32


Ca semble mignon comme tout !  Pourquoi pas.  Même si bon, les oiseaux, depuis la grippe aviaire, je les préfère loin!  Ou de l'autre côté des fenêtres!