Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 13:43

Traduit de l’italien par Françoise Brun

 

amour-secret.jpgCostanza, aujourd’hui âgée et retirée en Provence, après 2 mariages, vit une troisième histoire d’amour paisible. Troisième ? N’y aurait-il pas eu une autre histoire cachée, en marge et parallèle ? C’est l’objet de ce roman en partie épistolaire. Costanza écrit à sa vieille et fidèle amie Gabriella pour lui raconter comment la jeune Lucrezia, à la mort de son père, à découvert la correspondance entre les deux amants qu’ils étaient. Lucrezia décide de rencontrer Costanza, et celle-ci lui raconte leur histoire d’amour aussi tourmentée que passionnée.

 

J’ai aimé au départ le style simple et délicieusement suranné de ce roman. On entre dans les méandres d’une belle histoire d’amour passée. Rien d’extraordinaire, banal adultère, passion secrète comme on en lit partout, sur fond de décor de musique classique (l’amant est violoncelliste). L’écriture me semblait donc sauver l’ensemble. Et puis au bout d’une centaine de pages, je me suis lassée, on tourne un peu en rond, il n’y aura pas de ressort surprenant, et l’exercice perd de son charme, tout comme de sa vraisemblance.

 

De Paola Calvetti j’ai finalement préféré son premier roman, L’amour est à la lettre A.

 

Une lecture qui m’a été proposée par logo-chez-les-filles.jpg

 

Lu aussi par Emilie (qui reste mitigée), Keisha (qui est passée à côté), Anne-Sophie (qui n’a pas aimé et ne l’a pas fini), L’or des chambres (qui s’est finalement laissé emporter), et beaucoup d’autres avis sans doute, ce livre ayant fait l’objet d’un partenariat blogosphère / éditeur / Chez les filles.

 

 

 

Presses de la Cité, juin 2010, 175 pages, prix : 18 €

Etoiles : stars-3-0__V7092079_.gif

Crédit photo couverture : © S.Zygart et éd. Presses de la Cité

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Laure - dans Romans étrangers
commenter cet article

commentaires

Bill 21/07/2010 02:38



Je suis du même avis que toi, j'ai préféré L'amour est à la lettre A


Mais e crois que l'amour secret est son 1er roman ... traduit seulement cette année !



Pickwick 16/07/2010 19:09



Je ne crois pas avoir vu un seul avis vraiment positif sur ce roman... oups...



Laure 17/07/2010 16:29



c'est vrai qu'ils sont assez rares... Il y a des coups d'édition qui tombent dans l'eau, parfois...



In Cold Blog 16/07/2010 16:37



Déjà rentrée ? Alors, c'était comment ?



Laure 16/07/2010 17:12



Et oui, c'était très court, très bien, très beau, très chaud


(photos suivront quand j'aurai un moment)



Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -