Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 44 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 20:06

 

attachement-noiville.jpgMarie, quarante neuf ans, a perdu la vie dans un accident de voiture. Sa fille Anna n'avait que quatorze ans à l'époque. Aujourd'hui âgée de vingt ans, la jeune étudiante en médecine vient se mettre au vert dans la maison de campagne familiale et retrouve un coffret de lettres ayant appartenu à sa mère. Elle va peu à peu reconstruire l'histoire de la passion controversée qu'a vécue sa mère à l'âge de dix-sept ans, avec H., son professeur de lettre qui avait trente deux ans de plus. Anna n'aura de cesse d'interroger sa grand-mère, sa tante et ceux ayant connu H., dans l'idée de le retrouver et de mieux comprendre sa mère.

Très joliment construit, les voix de la mère et de la fille se répondent par fragments, de la lettre retrouvée jamais envoyée aux récits des personnes interrogées par Anna, pour refaire le puzzle de cet amour incompris ou méjugé. Certains personnages ne sont pas suffisamment creusés, comme l'épouse de H. qui était au courant et vivait « avec », on aimerait passer plus de temps avec ces témoins mais le texte resserré n'en est que plus intime.

J'ai aimé la beauté du texte, la douceur mélancolique qui s'en dégage, le huis-clos de la situation, la réflexion sur cet attachement qui enferme et condamne, et la fin, quelle fin, deux petites phrases qui disent tout et vous laissent émue, seule, au bout du chemin. Une vraie fin fermée comme je les aime, sans appel, qui révèle la force de quelques détails semés deci delà auxquels on ne prête pas forcément attention, mais qui font sens dans ces derniers mots.

 

Merci à Solenn qui en a fait un livre voyageur.

 

Stock, août 2012, 185 pages, prix : 17 €

Etoiles : stars-4-0__V7092073_.gif

Crédit bandeau couverture : © Francesca Mantovani / Stock

Partager cet article

Repost 0

commentaires

clara 13/09/2012 07:30


Il a tout pour me plaire, noté!

Mango 13/09/2012 06:24


Complètement d'accord avec ce que tu dis sur les fins fermées! Je n'aime pas les fins ouvertes qui sont pourtant si courantes  en ce moment! 

antigone 12/09/2012 21:30


Ah tu me fais changer d'avis, j'avais l'impression qu'il n'y aurait rien de neuf à lire cette histoire et tu sembles si séduite alors pourquoi pas ?

Laure 12/09/2012 21:37



L'histoire en elle-même n'est pas originale non, mais la construction et le style de l'auteur ont su me séduire. Et puis c'est très court, c'était dimanche, il
faisait beau et chaud juste comme il faut dans le hamac dans le jardin, parfois, des conditions inattendues sont réunies pour être bienveillant ?



Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -