Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 17:38

 

l-autre-fille.jpgD'emblée j'ai aimé l'idée même de cette collection : « Quand tout a été dit sans qu'il soit possible de tourner la page, écrire à l'autre devient la seule issue. Mais passer à l'acte est risqué. Ainsi, après avoir rédigé sa Lettre au Père, Kafka avait préféré la ranger dans un tiroir. Ecrire une lettre, une seule, c'est s'offrir le point final, s'affranchir d'une vieille histoire. La collection « Les Affranchis » fait donc cette demande à ses auteurs : « Ecrivez la lettre que vous n'avez jamais écrite » . »

J'ai choisi pour commencer le texte d'Annie Ernaux, lettre à sa sœur aînée disparue avant sa naissance, et dont elle n'a appris l'existence que par accident (en était-ce bien un d'ailleurs?). Tout au long de sa réflexion, l'auteur s'interroge sur son rapport à ses parents, à cette sœur qui n'a pas vécu, sur sa place de « remplaçante », et sur ce que cet événement a pu apporter dans son rapport à l'écriture. Analyse pertinente et intéressante, j'aime la plume précise et juste d'Annie Ernaux, et il apparaît comme une évidence que ce court texte s'inscrit parfaitement dans son œuvre, pièce supplémentaire d'un puzzle familial autobiographique et littéraire.

On souligne volontiers beaucoup de phrases, et ce petit opuscule fait partie de ces livres qu'on garde parce qu'un jour sans doute on le relira.

 

p. 15/16 : « Je joue près d'elles avec la petite fille, elle s'appelle Mireille, à courir et nous attraper. Je ne sais pas comment j'ai été alertée, peut-être la voix de ma mère plus basse d'un seul coup. Je me suis mise à l'écouter, comme si je ne respirais plus.

Je ne peux pas restituer son récit, seulement sa teneur et les phrases qui ont traversé toutes les années jusqu'à aujourd'hui, se sont propagées en un instant sur toute ma vie d'enfant comme une flamme muette et sans chaleur, tandis que je continuais de danser et de tournoyer à côté d'elle, tête baissée pour n'éveiller aucun soupçon.

[Ici, il me semble que les paroles déchirent une zone crépusculaire, me happent et c'en est fini.]

Elle raconte qu'ils ont eu une autre fille que moi et qu'elle est morte de la diphtérie à six ans, avant la guerre, à Lillebonne.

[…]

elle dit de moi elle ne sait rien, on n'a pas voulu l'attrister

A la fin, elle dit de toi elle était plus gentille que celle-là

Celle-là, c'est moi. »

 

p. 40 : « Depuis le début, je n'arrive pas à écrire notre mère, ni nos parents, à t'inclure dans le trio du monde de mon enfance. Pas de possessif commun. [Cette impossibilité est-elle une façon de t'exclure, de te renvoyer l'exclusion qui a été la mienne dans le récit du dimanche d'été?]

 

Un court mais très grand texte, qui donne qui plus est l'envie d'aller (re)lire les autres romans d'Annie Ernaux.

 

L'article de Bernard Desportes sur bibliObs.fr

 Les billets de Mirontaine, Cécile, Céleste, Cécile ivre de livres, ...

 

 

Nil éditions, collection Les Affranchis, mars 2011, 77 pages, prix : 7 €

Etoiles : stars-4-5__V7092073_.gif

Crédit photo couverture : Nil éd., Joël Renaudat / éditions Robert Laffont

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vero 10/04/2011 20:48



Trouvé, acheté, suis en train de le finir! ;-)



Laure 10/04/2011 21:15



j'attends ton avis ;-)



Violaine 04/04/2011 21:30



Ce petit livre a été un gros coup de coeur pour moi. L'oeuvre d'Annie Ernaux est vraiment passionnante puisqu'elle donne à voir un véritable "puzzle littéraire" en pleine élaboration, comme tu
l'as dit très justement. Pour ma part, je suis toujours avide de découvrir chaque nouvelle pièce qu'elle porte à l'édifice et ce récit plus intimiste que Les Années m'a tout autant
charmée puisqu'on y retrouve les thèmes chers à l'auteure. Du grand Annie Ernaux.



noann 01/04/2011 13:27



Merci pour le lien


Un billet bien ficelé


Il est certain que l'écriture de A Ernaux vaut le détour


 



clara 31/03/2011 08:12



Billet posté ce matin... un récit magnifique empreint de délicatesse et  d'émotions ! Superbe...



Laure 31/03/2011 10:33



oui, j'ai lu ... comme tous les matins en finissant mon thé du petit-déj devant google reader


je crois que tous ceux qui aiment l'écriture d'Annie Ernaux aimeront ce livre !



In Cold Blog 30/03/2011 19:49



Effectivement, l'idée de cette collection est intéressante et le texte d'Annie Ernaux encore plus, si j'en crois les extraits que tu as choisis (et le thème des relations entre frères et soeurs).
Je note



Cécile 30/03/2011 11:25



Merci Laure de faire un lien sur mon billet, surtout venant de toi, l'une des meilleures blogueuses littéraires !


A bientôt, je l'espère !



Laure 31/03/2011 10:36



Je ne suis pas sûre de mériter le compliment, mais merci !


à bientôt sûrement !



Melanie B 30/03/2011 11:00



Annie Ernaux est un auteur qui a beaucoup compté pour moi à une époque, mais je m'étais un peu éloignée ces dernières années, moins convaincue par "Se perdre" par exemple, et pas aussi touchée
par "Les années" que par ses ouvrages antérieurs. Ce que tu dis de son dernier opus me convainc de me plonger dedans.



Laure 31/03/2011 10:39



je n'ai pas tout lu encore, mais j'avais bien aimé se perdre et les années... Par petites touches de temps en temps, quand ça fait longtemps que tu
ne l'as pas lue, ça peut te plaire !


(je suis incapable de lire l'intégrale d'un auteur à la file, je n'aime pas, je n'ai pas envie, non, je préfère espacer, varier, jouer entre les genres et les
âges)



Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -