Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 09:41

l-ombre.jpgTom est un collégien ordinaire, à l’aise dans sa famille et avec ses copains. Un matin, alors qu’il part en cours, il sent une ombre qui le suit. Une ombre qui ne le quittera plus et qui va le conduire à s’interroger… Les chapitres alternent entre la narration de Tom et celle de l’ombre, qui apparaît en italique.

Deux choses me sont venues spontanément à l’esprit : tout au début de ma lecture, et si c’était vrai, de Marc Lévy, par cette évidence de vivre avec un fantôme, et plus loin, elle s’appelait Sarah, de Tatiana de Rosnay, et ses romans en général, pour la mémoire des lieux. Car cette ombre n’est autre que celle d’une petite fille juive déportée pendant la guerre, et dont l’appartement alors abandonné a été « récupéré » par une famille française. L’aspect fantastique de cette ombre qui revient planer et prend la parole donne toute son importance à la reconnaissance des faits, un roman sensible et original pour dévoiler ce triste pan de l’Histoire aux jeunes lecteurs. C’est une fois que son histoire sera éclaircie par Tom que l’ombre de Sylvia Blumenfeld pourra dormir en paix.

Une histoire à deux voix qui fait rejaillir le passé dans la vie bien contemporaine d’un jeune collégien…

Conseillé à partir de 11 ans, le texte est simple et relativement court. Une lecture aisée, touchante et intelligente.

 

Merci à Samia pour l’envoi !

 

(Nota : ce titre est paru une première fois en 2005 chez Bayard Jeunesse)

 

Nathan poche, coll. C'est la vie !, août 2010, 134 pages, prix : 5 €

Etoiles : stars-3-0__V7092079_.gif

Crédit photo couverture : © Hervé Duphot et éd. Nathan

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -