Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 23:26

  
Comme promis à quelques lectrices / blogueuses / collègues, voici mon retour d’expérience sur la liseuse que je me suis achetée l’an dernier : la Sony PRS-T1.
 
Je précise d’emblée qu’il ne s’agit en aucun cas de faire la publicité d’un modèle (marque) ou d’un(e) autre (techniquement tous se valent à peu près) mais de vous parler simplement du cheminement qui a été le mien avant d'arriver à ce choix.
 
Je ne ferai pas de comparatif technique, vous en trouverez facilement d’excellents sur le web, notamment sur le site de François Bon et sur les sites dédiés à la lecture numérique, ainsi que sur les sites de journaux informatiques / high tech, votre moteur de recherches préféré vous donnera tout cela. C’est néanmoins une démarche préalable utile et intéressante, que j’ai faite pendant pas mal de temps, histoire de suivre l’évolution (rapide) des produits, et de comprendre bien sûr ce qu’il y a derrière, car c’est ce fonctionnement qui peut faire la différence.
 
En préambule, quelques notions de vocabulaire, qui permettront de savoir de quoi on parle : je vais reprendre les termes les plus utilisés en France. On parle de liseuse (ou reader) quand on parle de l’appareil qui sert à lire un livre numérique. On parle de livre numérique (ou ebook) quand on parle du livre lui-même, à savoir le fichier qu’on achète et télécharge pour le mettre dans sa liseuse. Ma fréquentation assidue des forums du Kindle montre à quel point les gens font la confusion et appellent ebook la liseuse, voire une tablette, ce qui est encore autre chose, du coup ça prête à pas mal de quiproquos dans les réponses.
 
On résume :
- la liseuse = l’appareil dans lequel je vais mettre des livres numériques et avec lequel je vais les lire
- l’ebook = le livre lui-même, sous forme de fichier numérique.
(Ceux qui pianotent sur leur Kindle depuis des mois vont me prendre pour une débile, mais je vous assure que pour avoir fait pas mal de formations en ressources numériques, votre voisin lambda lui, ne fait pas forcément la différence entre les deux et il adore vous embrouiller la discussion.)
 
Les enjeux commerciaux de Noël ont fait le reste : les prix ont baissé, et chacun y est allé de son modèle : Amazon a sorti le Kindle en France, Fnac a sorti le Kobo, Virgin je crois vend les modèles de chez Bookeen (que vous pouvez trouver ailleurs aussi) et Sony a sorti un nouveau modèle : le PRS-T1. Kindle et Kobo sont donc les p’tits noms des liseuses qui vont revenir régulièrement dans cet article.
 
J’ajoute un autre préambule avant que la foule ne se déchaine : je me suis bien sûr posé ces deux questions :
1)      Est-ce que j’en ai besoin ? La réponse est non. En tant que bibliothécaire responsable d’une structure dans laquelle il y a 9000 livres (oui, c’est une toute petite bibliothèque), contrairement à certains de nos lecteurs, je peux affirmer que non, je n’ai pas encore tout lu . Et puisque j’achète pour cette bibliothèque en moyenne 600 nouveaux livres par an et que j’en renouvelle 2000 autres par an également à la Bibliothèque Départementale, je sais que jamais je ne pourrai tout lire. Quand bien même je me limiterais à ceux qui m’intéressent. Par ailleurs, j’ai chez moi plus de 500 livres personnels que je n’ai pas encore lus, je continue d’en acheter de temps en temps (on ne se refait pas), alors de la lecture, des livres, ce n’est pas ce qui me manque pour les années à venir. Je peux survivre jusqu’à ma mort sans liseuse.
2)      Est-ce que j’en avais envie ? La réponse est oui (évidemment). Parce que professionnellement on en parle sans cesse, que j’avais envie de savoir ce que c’était, et que comme beaucoup, je rêve de partir en vacances avec plein de livres qui ne prennent pas de place et des pavés qui ne pèsent rien.
J’écarte d’emblée toutes les notions de « oui mais l’odeur du papier, le bruit des pages, la sensualité machin » : ceux qui me suivent depuis un certain temps savent que je n’y accorde aucune importance, que je déteste les vieux livres qui puent, même si je reconnais un plaisir particulier au format et papier des éditions Actes Sud, ce qui m’importe, c’est le contenu, pas le contenant. Je reste donc insensible à ces arguments-là.
 
Il y a un an (fin 2010 début 2011) les professionnels qui se sont succédés lorsque j’étais en prépa concours étaient formels : il n’y avait rien d'intéressant en France, tant au niveau des appareils que des offres, seul le Kindle alors seulement vendu aux Etats-Unis présentait un intérêt : politique de prix intéressante pour les ebooks, offre colossale, mais choix restreint à la langue anglaise, ce qui pour des francophones unilingues ne présente pas grand intérêt. Et puis la France a toujours dix ans de retard sur les Etats-Unis, on sait que ça bouge, mais il faut du temps.
 
Dès lors, j’ai eu envie d’acheter un Kindle sur Amazon.com, je rappelle qu’à cette époque-là, il n’était pas sorti en France, on ne pouvait donc le faire sur .fr. D’autres produits existaient en France, mais aucun ne semblait intéressant, j’ai la chance d’avoir un geek de fils qui me coache bien sur le sujet. Son verdict a été clair en réponse à mes attentes : achète-toi le Kindle touch ou attends que Sony sorte son nouveau modèle (le PRS-T1 était alors seulement annoncé)
Mais avais-je vraiment besoin d’acheter un Kindle si en face je n’avais nullement envie d’acheter des livres en anglais ? [Clarabel et Bladelor se souviendront de nos échanges passionnés] J’ai alors commencé à m’intéresser au fonctionnement de ces petites bêtes et au principe des formats. Parce que bien sûr on n'est pas fichus d'en faire un seul, ce serait tellement simple !
On évacue un point tout de suite : les liseuses sont monotâche : elles ne servent qu’à lire. C’est leur fonction première. Oui on peut lire ses mails et écouter de la musique en même temps avec (du moins sur la Sony où l'on peut stocker photos et mp3), mais elles ne sont pas faites pour cela, donc tout ce qui ne relève pas de la lecture y est assez laborieux ou médiocre. Contrairement aux tablettes (type Ipad), elles ne fonctionnent pas avec un écran rétro-éclairé, mais avec de l’encre électronique : pas de fatigue visuelle, consommation de batterie très faible, mais usage limité : elles sont faites pour lire, et il ne faut pas les acheter pour autre chose. Là aussi, quand on lit les forums qui ont explosé depuis les cadeaux de Noël, on voit les déceptions de ceux qui étaient mal informés : si une liseuse est bien moins chère qu’une tablette, c’est tout simplement parce qu’elle n’offre pas les mêmes possibilités !
 
Un point semblait poser problème, c’est celui des formats, et là encore, je remercie tous les sites web et autres forums spécialisés où j’ai trouvé toutes les infos que m’intéressaient, et qui m’ont permis de ne pas être déçue ensuite. (Je vais me répéter mais c’est encore ce qui ressort des forums aujourd’hui : tous les déçus du Kindle ou du Kobo à Noël ne s’étaient pas renseignés, ni sur les formats, ni sur les prix des livres numériques. Facile de râler après).
 
Le format le plus utilisé pour les livres numériques est le format ePub, sauf par Amazon, qui a choisi un format propriétaire qu'il est le seul à vendre (azw), et qui n’est lisible que par son reader, le Kindle.  Amazon vend tout plein d’ebooks, mais seulement au format azw, donc si vous avez un Kobo ou une Bookeen ou une Sony (ou autre) qui lisent le format ePub, vous ne pourrez pas acheter sur Amazon (mais partout ailleurs !). Bon, je vois venir les geeks, il y a un excellent logiciel libre qui s’appelle Calibre, qui se télécharge en deux clics, qui convertit tous les formats, et qui gère à merveille vos bibliothèques numériques (je l’utilise).
Le Kindle lit son format propriétaire mais ne lit pas les ePub. Si vous achetez un ePub ailleurs, vous devez d’abord le convertir en format mobi avec Calibre, mobi étant le format d’Amazon sans DRM. (azw étant du mobi avec DRM, du verrouillé de chez verrouillé, sauf pour les geeks qui savent faire sauter les protections, mais là on bascule dans le piratage, l’illégal, etc.)
Mais le catalogue d’Amazon étant gigantesque, et à présent assez achalandé en français aussi, si lire, boire, manger, enrichir Amazon et Amazon seul ne vous pose aucun problème, foncez, le Kindle est fait pour vous.
C’est ce que je me suis dit un temps, avant de faire marche arrière. Car entre temps, Amazon a sorti son Kindle 4 en France, le dernier modèle à 99 euros, pas cher, mais avec moins d’options que les modèles précédents : pas de tactile, pas de clavier, pas d'audio. La liseuse est monotâche, rappelez-vous.  Et le clic sur le site à 99 euros était tentant. Mais pour avoir testé un peu par hasard un modèle non tactile de chez Bookeen, j’ai réalisé que j’avais vraiment le réflexe tactile, sans doute à cause de mon téléphone (qui n’est pourtant pas de la marque à la pomme mais un vieux LG de Mathusalem) et qu’un modèle comme le Kindle 4, non tactile, ne me conviendrait pas. (De plus imaginez quand vous voulez annoter un truc, utiliser un clavier virtuel uniquement avec des flèches directionnelles ! Maintenant annotez-vous vraiment vos ebooks ? Pas forcément, on est bien d'accord)
A cette étape de l’histoire, j’hésitais entre la Sony PRS-T1 conseillée par fiston (modèle tactile, format ePub largement répandu, 149 euros, vendue en France sur le site de Sony, ou sur le site des magasins Boulanger ou Darty, pour la trouver physiquement, elle se vend uniquement dans les magasins Darty) et le Kindle touch sur Amazon.com, donc pas le dernier modèle sorti en France mi octobre. Le reader store de Sony (pour l’achat d' ebooks) n’est pas encore ouvert pour la France, (il est annoncé pout le printemps 2012, ce qui n’est plus si loin) mais on peut acheter partout ailleurs (sauf chez Amazon pour incompatibilité de format propriétaire et verrouillé, vous suivez ?)
Mais le site Amazon, c’est quand même drôlement pratique hein. Alors j’ai essayé de commander le Kindle touch sur le site américain. Qui a refusé de me le vendre, car ils venaient de sortir le Kindle 4 en France, je devais donc me tourner vers le site français et acheter le modèle qu’on m’autorisait à acheter, pas celui que je voulais. J’aurais pu passer par des sites revendeurs en Allemagne et en Suisse, mais quid ensuite de la garantie, du SAV en cas de problème, là, j’ai commencé à voir rouge : eh bien puisqu’Amazon ne veut pas me vendre ce que je veux et puisqu’il ne fait que du format propriétaire avec DRM, il se passera de moi. (Je vous rassure pour lui : une cliente de plus ou de moins, ça va pas changer sa suprématie). Je veux être libre, d’acheter mes ebooks sur les sites que je veux, et dans le format que je veux, avec ou sans DRM (beaucoup sont sans DRM, juste tatoués en filigrane, voir le site publie.net par exemple)
Pendant mes congés, je suis allée tester en magasins. Fiston excluait d’emblée le Kobo de la Fnac sans que je sache vraiment pourquoi (autrement qu’en me répondant que ce que fait la Fnac est nul, je n’appelle pas ça un argument convaincant) et me ramenait toujours au PRS-T1 de chez Sony.
Je suis allée à la Fnac. Comme toujours je suis tombée sur des machines qui ne marchaient pas. Quand j’ai enfin pu trouver un Kobo qui fonctionnait, je l’ai trouvé très peu réactif. Mouais. Et bien sûr ça renvoyait au site de la Fnac pour acheter ses ebooks, alors que Feedbooks, epagine, numilog, ebooksurf, et des tas d’autres sites font la même chose. On était dans la même logique fermée d’Amazon. Je ne regrette pas d’avoir laissé de côté la Fnac avec la polémique qui a vu le jour à Noël : d’heureux propriétaires de Sony et Bookeen ont acheté leurs ebooks à la Fnac (puisque format ePub) mais ce que la Fnac ne disait pas (ou alors c’était bien caché quelque part), c’est que leurs ePub étaient verrouillés par des DRM propres au Kobo, et donc lisibles seulement par leur Kobo. Pour celui qui se dit le premier libraire de France, ça fait désordre. Les clients malchanceux ont bien sûr été remboursés, je ne sais pas s’ils ont modifié leurs fichiers depuis, mais voilà qui n’aide pas à la confiance.
Je suis allée chez France Loisirs, la Oyo est leur modèle propre, appartenant à la chaîne Chapitre.com (et renvoyant donc à leur site), bon, c’est du basique, je ne sais même plus si elle est tactile. Là encore, je n'aime pas l'idée qu'on m'attache à une librairie en particulier.
Je suis allée chez Darty (parce qu’au passage, je trouve aussi scandaleux que depuis que Fnac et Amazon ont sorti leur modèle, ils ne vendent plus ceux de Bookeen et Sony, par contre ils continuent à vous vendre des télés ou des appareils photos Sony, allez comprendre )
Et là, j’ai testé plein de liseuses de chez Sony et de chez Bookeen, et même d’autres moins connues, tranquille toute seule dans le rayon, la foule était sur les tablettes ou à la Fnac ;-) Et côté réactivité, rapidité, poids, usage intuitif, efficacité du tactile, oui, la dernière Sony me plaisait bien. Mais voilà, côté look, elle avait quand même ce côté plastique brillant tout autour pas très classe, par rapport au métal façon alu brossé des autres. Je n’ai rien acheté ce jour-là, mais vous l’aurez compris, je l’ai commandée en ligne quelques jours plus tard.
 
Qu’est-ce que j’en pense ?
- Quitte à prendre du plastique brillant, soyons fous, je l’ai choisie rouge alors que j’avais d’abord exclu ce coloris ( !) (Elle existe en noir ou en blanc aussi)
- Vu le prix, ils pourraient au moins offrir un étui basique même moche car il n’y a rien pour la protéger dans son sac à main ou un bagage. Même reproche pour Kindle d'ailleurs. Et les étuis de la marque sont chers, même reproche pour Kindle.
- Il n’y a pas d’espace prévu pour ranger le stylet, c’est ballot, en même temps, vu que les doigts suffisent pour le tactile, le stylet n’est pas vraiment utile. D’ailleurs je ne l’utilise pas.
- A ceux qui disent que l’écran brille à cause du tactile et que les doigts laissent des traces de gras : bah je ne mange pas des frites en même temps et je n’ai pas de problème de reflets, je suis même assez épatée par le rapprochement que l’on peut faire avec le papier. A ceux qui disent qu'on déclenche le tactile trop facilement, par une écharpe qui passe dessus ou une main qui empoigne la liseuse trop vite, oui, ça peut arriver, mais pas tant que cela, n'exagérons pas. Et rien n'empêche d'utiliser les boutons du bas au lieu du tactile.
- Où j’achète mes ebooks ? Pour le moment sur Feedbooks, publie.net, epagine, numilog, ebooks.com, et pour les gratuits, sur le site de la bibliothèque électronique du Québec qui offre une excellente qualité de mise en forme des fichiers sans coquilles au kilomètre.
- Est-ce que c’est bien ? Comme tout ceux qui ont basculé, oui, je ne reviendrai pas en arrière pour les livres que je pourrai désormais acheter en numérique, et pour tous les PDF professionnels un peu longs (genre les études des Ministères) que je ne lis jamais in extenso sur mon ordinateur. Je dis « pourrai » car là aussi, la fréquentation des forums m’a montré que la plupart des acquéreurs de liseuses n’ont pas compris que : ce ne sont pas les sites de vente qui choisissent ou non de proposer une version numérique, ce sont les éditeurs, et que beaucoup d’éditeurs français ne le font pas encore, et que si l’achat de livres numériques passe par le téléchargement, téléchargement ne veut pas dire gratuit (on voit bien là ceux qui ont pris des mauvaises habitudes avec le cinéma ou la musique), et que oui, les livres numériques français sont chers. Mais là encore, ce ne sont pas les sites de vente qui le décident, mais les éditeurs. Rappelons aussi que la TVA du livre numérique a été alignée sur celle du livre papier : 7%, contre 19,6 % avant le 1er janvier. (Même si pour le moment, on ne voit pas encore la baisse appliquée sur les sites! un problème avec l'Europe semble-t-il?) On pense que ça va évoluer dans le bon sens, forcément (élargissement de l'offre, baisse des prix). Alors quand je vois les messages déçus des fans de best-sellers qui ne trouvent par leur came ou alors à un prix qui ne leur convient pas, que voulez-vous répondre à part que Kindle n’a jamais signifié gratuit pour tout !
 
Enfin l’un des effets collatéraux des liseuses, c’est que les gens cherchant d’abord du gratuit, ils téléchargent kyrielle de classiques tombés dans le domaine public (auteurs morts depuis plus de 70 ans, en France du moins), et que lire Flaubert ou Proust plutôt qu’une daube survendue, ça peut pas faire de mal ? et que les dictionnaires intégrés dans les liseuses (12 différents dans Sony), ça peut encourager à lire en VO plus facilement, ce qui ne peut pas faire de mal non plus.
 
 Vous l'aurez compris, j'ai donc une préférence pour les modèles qui n'ont pas une stratégie de communication qui enferme, pour autant je suis certaine aussi que beaucoup d'utilisateurs de Kindle et Kobo en sont fort satisfaits. Je pense simplement qu'il faut faire son choix en connaissance de cause, ça évite les déceptions. Vous n'aurez sans doute pas appris grand-chose sur l'usage d'une liseuse, ses options de surlignement, d'annotations, de recherches sur Google ou Wikipédia à tout moment, tout cela est tellement intuitif et simple à l'usage et de toute façon bien expliqué sur les articles comparatifs qu'on trouve en ligne que je n'allais pas développer.
Ce qui m'a frappée au départ, c'est l'absence de repère physique que l'on peut avoir avec un livre papier : on ne sait pas visuellement où l'on en est dans la lecture, si la fin du chapitre est proche ou pas, comme on le voit immédiatement sur un livre papier. Là encore c'est une habitude à prendre, la pagination est toujours affichée à l'écran (par un n° de page sur Sony, par un pourcentage d'avancement sur Kindle), et vous pouvez à tout moment aller où vous voulez , avec le curseur, ou par la table des matières, ou en tapant un n° de page précis. Et puis 168 g en main quand on lit au lit, c'est un vrai plus !


Je laisse ouverts les commentaires mais là aussi autant prendre les devants, je ne répondrai pas à ceux qui m'accuseront de tuer un peu plus les libraires, je reste une de leurs fidèles clientes, et le monde étant ce qu'il est, je ne vais pas porter à moi seule toutes ses misères sur mes épaules.
Et puis c'est idiot à dire (mais plus rien ne m'étonne) : un roman qui était nul en version imprimée le sera tout autant en version numérique, ne prêtons pas à l'ebook des qualités qu'il n'a pas ! La seule différence, c'est que vous serez un peu moins triste d'avoir payé votre daube 3,99 € grâce à la politique incitative de l'éditeur plutôt que 22 € dans sa version brochée. On a les consolations qu'on peut. Même si je suis bien d'accord, contrairement au papier, on ne peut pas le revendre, dommage. Et pensez aux déménageurs qui vous remercieront quand ils n'auront plus vos 3752 bouquins à porter …

 

 

DSC03188.JPG

 

DSC03191.JPG

 

DSC03205.JPG

DSC03201.JPG

 

DSC03202.JPG

(oui faut pas que j'oublie les réabonnements urgents à l'ami des jardins et à guide cuisine, et hermary vieille parce que j'ai attrapé le premier bouquin qui traînait sur mon bureau)

DSC03203.JPG(liseuse sur livre, voyez l'épaisseur)

 

et sans oublier la fonction préférée de mes enfants : le bloc notes manuscrit, ci-dessous dessin de fiston lors du premier test :

DSC03197.JPG

Partager cet article

Repost 0
Publié par Laure - dans Blabla
commenter cet article

commentaires

Emmelise 22/04/2014 15:31

Mon intérêt pour les liseuses est tout récent (quelques jours) et je n'y connais rien. Aussi ai-je pianoté dans le moteur de recherche pour trouver des informations et des comparatifs, jusqu'à mon arrivée sur ce blog.
Le billet est très bien fait et regorge d'anecdotes amusantes. Le banc d'essai est complet et je commence enfin à y voir clair. Je vais m'orienter vers une Sony, sans savoir quel est "la dernière de chez Sony". C'est ce qu'il me reste encore à découvrir . La couleur ??... rouge, bien entendu... et pour les mêmes raisons que l'auteur de ce blog.
Merci pour le compte-rendu des essais
Cordialement
Emmelise

Laure 22/04/2014 17:07

Merci Emmelise,
attention, mon billet a déjà 2 ans. Mais je ne changerais en rien mon choix. Sony en est aujourd'hui à la PRS-T3 (on ne trouve plus les T1 et T2). La T3 contient un étui intégré, qui allume la liseuse quand on l'ouvre et la met en veille quand on le ferme. Toujours pas d'éclairage intégré (mais ça ne me gêne pas), un dictionnaire français enfin, et sony s'est lié désormais au site chapitre.com pour faire ses achats mais aucune obligation, on peut acheter partout ailleurs (sauf Amazon bien sûr). Sony a travaillé également le côté social avec Facebook et Evernote, que perso je n'utilise pas pour la lecture.
N'hésite pas si tu as d'autres questions.
Les autres très bons modèles en ce moment sont à mon sens les Nolim vendues chez Carrefour, si l'on oublie le fait qu'elles relient à la boutique Carrefour pour acheter les ebooks (qu'on peut acheter ailleurs) ce sont des modèles fabriqués par Bookeen. L'une avec éclairage par LED intégré, l'autre sans (ce ne sont pas des écrans rétroéclairés, c'est bien de l'e-ink, c'est juste des LED ajoutées autour de l'écran, que l'on peut régler si besoin)

Liliba 26/01/2013 12:11


Merci ! moi justement, ras le bol des pochettes cousues maison, j'ai ai déjà des dizaines ! Celle-ci fait plutôt chic en imitation cuir, très "professionnelle" ! Et puis comme les 3/4 de l'objet
m'ont été offerts, je me suis lâchée sur la pochette ! (mais c'est vrai que c'est hors de prix !)

Laure 28/01/2013 14:19



ah bah justement c'est peut-être parce que je n'avais encore jamais eu de pochette maison de ce type ;-)



Liliba 26/01/2013 09:51


ça y est, j'ai craqué ! PRS-T2 rouge, avec un étui noir avec la lumière ! (moitié cadeau, moitié payé par ma boite, fallait pas se priver ! -ben oui, j'en ai absoluuuuuument besoin pour
bosser  -


Pour l'instant, je me familiarise, et je vais faire le tour des sites intéressants pour commander. Tu as des noms de sites bien où trouver des romans gratuits ou pas chers ? (parce que pour les
nouveautés, je vais rester au papier, pour pouvoir les prêter à mes copines !), je pense donc que je ne lirai que des classiques ou des vieux trucs sur le bidule...


Merci en tout cas pour tous tes conseils et idées, ça m'a bien aidée à faire le tri dans les offres, en plus des autres sites visités, et tes explications étaient super claires !


bizzz !

Laure 26/01/2013 10:35



très bon choix :-))


(comme je l'ai déjà expliqué ici ou là, j'ai préféré ne pas prendre l'étui, que je trouve horriblement cher, et j'assume l'objet : je ne voulais pas d'un truc qui
s'ouvre comme un livre, je préfère avoir la liseuse seule en main, et une amie m'a fait une pochette en tissu matelassé pour la ranger dans mon sac)


Côté achats, mon site préféré est Feedbooks, le tri y est simple et bien conçu : gratuits, pas chers, nouveautés, par genresn avec ou sans DRM, etc.


 



Liliba 24/01/2013 19:04


3 magasins que je fais et pas possible de voir un bidule allumé en état de marche, on dirait qu'ils n'ont vraiment pas envie de vendre !!! Je me refais un Darty samedi matin... 

Liliba 15/01/2013 22:11


Pétard, je ne pensais pas que c'était si compliqué ! Je relirai tout ça au calme demain ! Merciiiii !

Liliba 15/01/2013 15:52


Ce que j'ai du mal à piger : si par hasard je prenais par exemple un Kindle, je ne pourrais pas lire dessus le bouquin de mon frère s'il n'set pas vendu chez Amazon (faut que je vérifie avec son
éditeur !) ? Qui dit Kindle dit obligatoirement Amazon ?


Et idem pour Kobo, on ne peut plus mixer (sauf manips spéficiques).


Et quel que soit l'engin, peut-on envoyer un livre numérique à quelqu'un, le prêter en quelque sorte ? Ou bien reste-t-il attaché à la machine du propriétaire ?


Je file demain chez Darty, mais aussi dès que j'ai le temps chez Boulanger, car le Darty près de chez moi est top nul : vendeurs mal aimables et qui en général n'y connaissent que dalle quel que
soit le produit. Chez Boulanger, au moins, ils sont charmants... J'irai aussi faire un tour à la Fnac, de toute façon, je ne suis pas pressée, je n'avais aucunement l'intention de m'acheter ce
truc, mais c'est ma tante chérie qui me l'offre, alors je suis un peu "obligée" ;-)

Laure 15/01/2013 16:30



Le prêt de livres numériques n'est pas possible, du moins sur des fichiers contenant des DRM (toutes les nouveautés commerciales sont protégées). Le prêt ne serait
d'ailleurs pas du prêt, puisque quand tu prêtes ton livre papier, pendant que tu le prêtes tu ne l'as plus, et si on ne te le rend pas, tu ne l'as plus sauf à le racheter. Avec un fichier
numérique, tu en transfères (donnes) une copie à l'infini (car si tu contrôles le début de la chaîne, à qui tu prêtes, tu ne sais pas ce qui se passe ensuite) et tu gardes toujours ton fichier
d'origine !


Les ebooks actuellement vendus ne peuvent donc être lus que par le titulaire du compte Amazon, ou adobe pour les modèles en epub. (on ne peut donc pas offrir d'ebook non plus, on peut offrir un bon d'achat pour acheter l'ebook)


Les fichiers sans DRM peuvent être convertis dans tous les formats de liseuse avec le logiciel libre Calibre, on peut donc "en théorie" acheter partout. Mais si
l'ebook contient des DRM, ça ne marche pas, sauf à les faire sauter, ce qui suppose de savoir bidouiller, et ce qui est illégal.


En général, lorsqu'un éditeur produit un ebook, il le propose dans tous les formats : azw pour Kindle, epub pour liseuses libres (sony, bookeen, et normalement
kobo), kepub pour fnac (epub pour kobo avec DRM spécial Kobo)


Ce sont ces fichus DRM et la peur du piratage qui empêchent de passer d'un format à un autre ou de prêter sans pb.


(Pour être une assidue du forum Kindle, méfie-toi de Boulanger question conseils, sauf si tu tombes sur l'exception)


Donc pour le lecteur lambda qui ne veut pas bidouiller et qui veut rester dans la légalité, Kindle = forcément Amazon, oui. (qqs sites type "publie.net" vendent
toutefois des titres plus novateurs pour Kindle aussi, très bons titres d'ailleurs mais c'est un marché de niche, tu n'y trouveras pas les best-sellers)


On commence à trouver des fichiers "watermarkés" à la place des DRM : c'est plus souple. Tu peux prêter, c'est juste ton nom ou une référence liée à ton compte qui
est inscrite en filigrane sur l'ebook, si tu le balances en téléchargement illégal sur le net, le watermark permettra de t'identifier...


Les DRM pénalisent surtout les gens honnêtes (les pirates s'en moquent, ils te font sauter ça en moins de 2 clics), tu achètes mais tu as seulement le droit de lire,
le fichier ne t'appartient pas (tu ne peux pas en faire ce que tu veux), tu achètes le droit de le lire sans limite de temps. (bien lire les conditions de vente, les petites lignes que personne
ne lit  jamais).



Liliba 15/01/2013 09:43


J'ai un an de retard, mais passionnant ! J'ai eu un bon cadeau pour une liseuse (alors que je ne m'étais jamais posé la question d'en avoir une ou pas...) et je commence mes recherches
comparatives. Le marché à dû évoluer depuis ton article, mais le fond reste le même (Amazon, Fnac, etc) et donc ça va m'orienter pour mes recherches !


Et puis première chose, il faudrait que j'ai au moins une fois dans la vie un de ces engins en main !


PS : moi, j'adore les livres qui sentent le vieux livre !!!!

Laure 15/01/2013 14:59



Je suis tellement contente de ma Sony que j'ai refait le même choix pour ma fille ce Noël qui dévore des classiques (du coup, elle a le dernier modèle : la
PRS-T2). Le reproche que l'on peut toujours faire à Sony est de ne pas avoir de dico unilingue français, et c'est pas faute de l'avoir réclamé de la part des utilisateurs.


Fnac, Kindle, et Cybook (Bookeen) ont sorti des modèles avec LED intégrés qui permettent de lire la nuit sans allumer de lampe. Avis très mitigés tant sur Kindle
Paperwhite que sur Kobo, enfin pour ma part c'est une option dont je n'ai pas besoin.


Je n'ai pas changé d'avis sur Kindle et Kobo, pour des questions d'enfermement de clientèle, poussée chez Amazon, plus souple chez Fnac.


Sony s'est attachée à la librairie chapitre.com pour sa PRS-T2, histoire de faire comme tt le monde, c'est leur liberté que j'appréciais, donc je continue d'acheter
ailleurs !


Maintenant on trouve aussi des Kindle chez Darty, tu peux donc tout tester de visu. Attention aux vendeurs (de toutes les enseignes), qui pratiquent souvent un
discours très approximatif (vous pouvez acheter partout : NON - un possesseur de Sony ou Kobo ne peut pas acheter chez Amazon, alors que c'est souvent le réflexe du novice) et qui souvent n'y
connaissent pas grand-chose, les liseuses étant assez peu vendues par rapport ... aux tablettes !



La Pyrénéenne 03/06/2012 08:01


Allez, cette fois-ci ça y est ! J'ai craqué et me suis fait offrir une liseuse pour mon anniversaire ! Tu n'imagines pas à quel point ton billet m'a été précieux et je t'en remercie : grâce à
lui, je me suis posé les bonnes questions avant de me décider, j'ai pu tester la Sony chez Darty et je l'avais presque achetée quand j'ai finalement opté au dernier moment pour le Kindle touch
d'Amazon mais ... je raconte tout ça dans mon billet d'aujourd'hui si ça t'intéresse:http://livresarrajou.blogspot.fr/2012/06/jai-saute-le-pas.html


Merci encore et bon dimanche de fête des mères ... 

Violette 27/01/2012 20:26


je n'arrive pas à m'y faire, vraiment pas :-(((

Laure 27/01/2012 21:56



Mais ce n'est pas une obligation non plus ! Les livres n'ont pas encore complètement disparu ;-)



In Cold Blog 25/01/2012 13:13


je ne sais pas si tu l'as déjà repéré, mais voici un article récent
qui complète bien ton billet hyper détaillé.

Laure 25/01/2012 15:07



oui, je suis abonnée aux flux RSS "livres" du Monde, je crois que c'est comme ça que j'ai eu son article, bien plus sérieux que le mien d'ailleurs ! ;-)


 



Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -