Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 23 ans, 21 ans et 16 ans 1/2. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-huit ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 17:13

Il y a peu, je m’inquiétais de ma tendance à lire trop, et par là je voulais dire absorber une surproduction dont il ne me restait au final pas grand-chose. Plus on lit et plus on devient difficile, plus on lit et plus le chef d’œuvre - en tout cas le livre qui vous frappe vraiment - se fait rare. Mes propos avaient été plutôt mal compris, vous me répondiez que vous, vous ne lisiez pas assez, alors que je vois à vos blogs que vous lisez pourtant bien plus que moi.

pizzeria-du-vesuve.jpgEtrange introduction pour parler de ce recueil de Pascaline Alleriana, mais parce qu’il me semble aujourd’hui que j’en suis là pour beaucoup de livres. L’un chasse l’autre mais ma mémoire ne garde pas grand-chose.

J’ai appris à me méfier des mails d’auteurs qui proposent leurs ouvrages faute de réel travail promotionnel éditorial, je ne réponds pas la plupart du temps, parce que je ne suis pas un robot non plus, et que je ne peux pas lire trois livres par jour (et que j’ai été échaudée par de si médiocres publications à compte d’auteur). Quand Pascaline Alleriana m’a proposé son recueil, je suis allée visiter le site de l’éditeur et l’approche m’a semblée intéressante et sérieuse. J’aime les nouvelles, j’ai donc répondu favorablement. J’ai lu le recueil un week-end, quasi d’une traite, agréablement surprise, notamment par l’écriture, le style, le rythme, rapide, enjoué, qui donne presque parfois un peu le tournis. Travail sur le langage, la temporalité (même si parfois transparaît peut-être un peu l’exercice codifié d’ateliers d’écriture), sur la dualité, je me suis surprise à trouver cela vraiment pas mal. Mais voilà, aujourd’hui, une semaine après ma lecture, il ne m’en reste rien, sinon le souvenir d’avoir passé un bon moment, mais je suis incapable de résumer ne serait-ce qu’une seule des quatre nouvelles. C’est peut-être cela le burn out de lecture dont je parlais. Pourtant, il y a quelque chose d’intéressant dans l’écriture de Pascaline Alleriana. Alors comme je pense qu’elle mérite au moins un billet sérieux sur son recueil, je suis prête à le faire voyager si l’un ou l’une d’entre vous, blogueurs lecteurs habituels de ces jardins souhaite le découvrir, avec possibilité de faire suivre. Ça ne fait pas vendre (je persiste à penser que ce n’est pas notre rôle), mais ça peut donner à l’auteur d’honnêtes retours de lecteurs.

 

 

Ed. Kirographaires, janvier 2012, 144 pages, prix : 18,45 €

Etoiles : stars-3-5__V45687331_.gif

Crédit photo couverture : © éd. Kirographaires

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Noann 08/04/2012 14:44


Je suis globalement plus positif sur ce recueil qui m'a aussi été gentiment proposé par l'auteur.


Il est complexe c'est vrai, il faut le déguster peu à peu, et bien y réfléchir. En ce qui me concerne il ne m'aura pas marqué d'un sceau indélébile, mais j'ai quand même aimé cette balade
intemporelle.


 


 

Marie 11/03/2012 19:22


Ton billet fait écho à ce que je pense en ce moment...L'impression d'avaler des lectures en ne gardant que peu voire pas de souvenirs même si j'ai apprécié les livre. Et puis aussi le
sentiment que ça fait bien longtemps que je n'ai pas eu de vrai coup de coeur pour un livre...

Bill 03/03/2012 19:52


OK, j'ai vu :)

Bill 03/03/2012 14:51


Merci :) Il était au courrier d'aujourd'hui .


Je le lis, puis le transmets à qui veut :)

Laure 03/03/2012 17:40



Je t'ai glissé un mot à l'intérieur avec les coordonnées de la personne suivante :-)



In Cold Blog 29/02/2012 17:53


Pourquoi exiger de toutes tes lectures qu’elles te tatouent à jamais leur empreinte indélébile ? Ca c’est l’apanage des livres « d’une vie », ceux dont tu ne voudrais pas te
séparer si tu devais perdre tous les autres. Ils ne sont généralement pas très nombreux les livres d’une vie, on le sait. Et c’est tant mieux, ça leur donne d’autant plus de valeur.


Mais un livre qui te fait passer un agréable moment, suscite des émotions, dont l’écriture et le style t’enchantent, ce n’est pas rien. Et l’air de rien, ils ne sont pas aussi nombreux qu’on peut
l’imaginer. Rien que pour ça, tu fais bien de lui donner une seconde chance en le faisant passer.

Laure 02/03/2012 12:53



c'est vrai tu as raison. Je crois que mon problème tient plus du fait "je dois lire ce livre" parce que c'est un SP ou parce que je me suis engagée auprès de
l'auteur, mais au fond, "j'ai pas envie de le lire, je ne l'aurais sans doute pas choisi". Le débat a beau revenir régulièrement, la boîte aux lettres se remplit souvent sans que j'aie sollicité
quoi que ce soit, je ne devrais pas me sentir redevable, etc. etc. Et puis un livre qu'on oublie aussi vite est aussi un livre qui n'avait sans doute pas grand chose de mémorable. Il y a qqs
semaines, j'ai lu le rabaissement de Philip Roth, pas un grand livre (en tout cas pas son meilleur) mais j'ai aimé y retrouver son style et même plusieurs semaines après, je suis capable
de le raconter, c'est un livre que j'avais choisi de mon plein gré, sans obligation quelconque derrière...


Le noeud est là, sans doute (bonjour la pyschanalyse à 2 sous )



antigone 29/02/2012 10:11


Je partage ton avis sur les propositions d'auteurs. Ayant été pas mal échaudée par des lectures très moyennes, et ayant eu le sentiment que je passais largement ainsi à côté de ce que j'avais
"vraiment" envie de lire, je refuse le plus possible. Mais parfois, je craque encore et je dis oui, surtout quand j'ai eu une mauvaise journée avant... ;).


Ton avis sur le livre de cette auteure est plutôt positif je trouve... il donne envie d'en savoir plus.

Laure 29/02/2012 17:04



Oui, tout à fait d'accord avec toi sur tout, le fait de passer à côté, de choisir vraiment ses lectures, et de lire ce que l'on a vraiment envie pour
soi... Je pense qu'il y a un potentiel intéressant chez Pascaline Alleriana, même si les histoires elles-mêmes ne m'ont pas marquée.



Richard 28/02/2012 21:06


J'aime beaucoup le titre !


mais comme je demeure au Québec et j'ai déjà énormément de lectures à faire ... Je laisse la chance à d'autres.


Mais j'avoue qu'il m'aurait tenté ...


Bonne lecture !


Amitiés

Bill 28/02/2012 20:40


Je suis preneuse, si tu veux bien :)  
J'ai cherché à acheter ce livre mais ne l'ai trouvé sur aucun de mes sites ou librairies habituelles ...
J'ai envie de lui donner sa chance, même si tu n'es pas très enthousiaste :)

Laure 28/02/2012 22:48



Je t'ai envoyé un mail pour que tu me communiques ton adresse postale en privé. :-)



Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -